Cheminement spirituel pour vivre chaque jour le temps de l'Avent avec les enfants. Un thème pour chaque semaine :
- 1) Le péché originel
- 2) préparer Noël avec Marie
- 3) Écoutons saint Jean-Baptiste
- 4) Comment allons-nous recevoir Jésus ?

 L’année liturgique s’ouvre avec le temps de l’Avent, qui précède et prépare la grande fête de Noël.
Pour aider les enfants à vivre ce temps de l'Avent, jour après jour, nous vous proposons ici un cheminement spirituel, avec un thème et un dessin par semaine.

Ce document est destiné à guider, jour après jour, la prière du soir en famille pendant l'Avent. Il convient bien pour des enfants de 6/7 à 10/11 ans, qui savent déjà bien lire et pourront s’en servir eux-mêmes.
Pour des plus petits qui ne savent pas lire, les parents pourront "exploiter" le contenu de ce livret pour en tirer ce qu’ils jugeront adapté à leur âge et en s’aidant d’illustrations complémentaires, comme celles proposées ci-dessous.

Remarques "techniques" préliminaires

Le temps de l’Avent est un temps à durée variable.

Si Noël tombe un dimanche, on aura quatre semaines complètes pour l’Avent… mais si Noël tombe un lundi, la quatrième semaine est réduite à un jour, à savoir le quatrième dimanche de l’Avent !
Nous avons prévu 7 méditations pour cette quatrième semaine : pour les années où il y a moins de sept jours dans cette quatrième semaine, vous choisirez celles qui vous semblent le mieux convenir.

Pour le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception

Selon les années, elle se situe en première ou deuxième semaine de l’Avent. Ce jour-là, nous vous conseillons de lui donner la priorité en puisant dans l’ensemble des documents dédiés à l’Immaculée conception et en utilisant surtout :

- le document 8 DÉCEMBRE : UNE GRANDE FÊTE... L'IMMACULÉE CONCEPTION
- le dessin MARIE, NOUVELLE ÈVE
- le dessin NOTRE-DAME DE LOURDES (Je suis l'Immaculée Conception)

Il est conseillé de présenter chacune de ces "méditations" la veille du jour indiqué - à la prière du soir - avec un bref rappel à la prière du matin (ou dans la voiture en allant en classe, etc.) pour en méditer le thème tout au long de la journée.

Plan d'ensemble de ce cheminement spirituel

Première semaine : le péché originel

Nous ne nous attardons pas sur le récit proprement dit que vous pouvez trouver, parfaitement adapté et illustré pour les plus jeunes, dans Jésus est Dieu, le Pain des petits (Ed. TEQUI) ou dans la Miche de Pain nouvellement rééditée (Ed. ELOR). (Leçons 7 – 8 – 9, les deux schémas sont identiques).
A l’aide de ces livres ou d’autres supports (Bible, la Bible d’une Grand’mère de la Ctesse de Ségur, la Bible au fil des fêtes, de Cécile B. Loupan… ), vous pourrez ainsi en faire vous-même le récit, jour par jour, avant chaque méditation.
D'une manière ou d'une autre, ce récit est fondamental et on ne peut en faire l'économie.

La morale de cette histoire, c'est qu'il ne faut jamais "discuter" avec le démon ni, comme l'a fait Ève, engager la conversation avec cet être malfaisant. Mieux vaut "fuir", s'en aller bien loin de la tentation.
Chaque fois que je préfère ma volonté (mon petit caprice) à celle de Dieu, je fais comme Ève, je m'éloigne de Dieu.
Il sera bon de préciser la différence entre tentation et péché : la tentation n'est pas le péché. Lorsqu'une mauvaise idée me passe par la tête, il faut la chasser dès que je m'en aperçois et écouter la voix de ma conscience qui dit "NON" (pour les plus petits, on dira plutôt : écouter son bon ange).

Deuxième semaine : préparer Noël avec la Sainte Vierge Marie.

Cette semaine, nous allons regarder la Sainte Vierge. D'abord, parce que c'est par elle que le Sauveur est venu dans le monde. C'est elle la Femme qui écrasera la tête du démon, comme Dieu l'avait promis à Adam et Ève.
La Sainte Vierge est l'Immaculée Conception. Cela veut dire que son âme n'a jamais eu la tache du péché originel : dès le premier instant de sa vie, Marie a été parfaitement pure.
C'est donc elle qui va nous apprendre à toujours plaire à Dieu en faisant toujours bien ce qu'Il veut.

(A raccorder avec la fête du 8 décembre, qui est le plus souvent dans cette semaine
mais quelquefois la semaine précédente)

Troisième semaine : écoutons saint Jean-Baptiste :

Pour préparer les âmes à écouter Jésus, à Lui ouvrir leur cœur, saint Jean-Baptiste nous dit "Faites PÉNITENCE", changez votre cœur, supprimez les obstacles entre Jésus et vous :

Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers :
toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées ;
les chemins tortueux deviendront droits, et les chemins raboteux seront aplanis. (Lc 3, 5-6)

Quatrième semaine : comment allons-nous recevoir Jésus ?

Il n'y avait pas de place pour eux à l'hôtellerie... (Lc 2, 7)

Et nous ? Saurons-nous ouvrir notre cœur à Jésus, l'ouvrir aussi aux autres.
L'idée maîtresse de cette dernière semaine est que nous ne pouvons pas faire le bien tout seuls, par nous-mêmes, mais seulement avec Jésus et avec sa grâce. Nous avons vraiment besoin de Jésus, c'est Lui qui nous guérit du mal, qui nous donne la force de nous en éloigner, et de faire le bien.
Et c'est une grande joie de savoir qu'Il vient pour nous sauver - "Jésus" signifie "Sauveur". Il veut entrer dans notre cœur pour nous aider à faire le Bien. Attendons-Le avec un grand désir.

Ouvrons-Lui tout grand notre cœur, Il y fera des merveilles si nous Le laissons faire.

Jour de Noël

L’Avent se termine avec la grande fête de Noël. Ne nous laissons pas trop distraire par les choses du dehors… restons le plus possible dans l’adoration.


 

Cheminement spirituel des enfants au temps de l'Avent
pour bien préparer Noël

Chaque année, nous attendons Noël avec impatience. Dans chaque famille, on prépare une belle fête, nous savons que nous recevrons des cadeaux, ce sera la surprise ... Peut-être aussi allons-nous en préparer pour les autres ...?

Dans les rues, on rencontre des "pères Noël", les magasins sont remplis de lumière et de guirlandes, et il y a aussi beaucoup de bruit ...

Mais pourquoi fait-on une grande fête, et pourquoi reçoit-on des cadeaux ?

Qu'est-ce que Noël ?


C'est grande fête en l'honneur de la naissance de Jésus sur la terre : c'est là le plus beau et le plus grand cadeau que le Bon Dieu ait fait aux hommes.

La vraie fête de Noël, c'est la venue de Jésus sur la terre pour sauver tous les hommes.

Sauver les hommes ? Oui. Les sauver du mal.

Mais qu'est-ce que c'est que le mal ?

N'avez-vous pas remarqué que, tous, nous avons bien souvent envie de dire non, de ne pas faire ce que papa ou maman nous demandent de faire, d'être méchants, de chercher la dispute avec les autres ?

On voudrait être bon, obéir gentiment, être gentil avec les autres ... et on n'y arrive pas.
Vous connaissez bien çà ?

Comment cela se fait-il ? - C'est comme cela depuis le péché originel, depuis que le premier homme et la première femme ont dit non à Dieu.

Depuis ce temps-là, au lieu d'être bons, d'obéir simplement, de s'aimer les uns les autres et d'aimer le Bon Dieu, les hommes ont toujours envie d'être méchants. Et alors ils sont tout malheureux : ils sont "perdus", ils ont perdu le bon chemin, le chemin du bien...

Et le plus grave, c'est que si nous n'écoutons pas le Bon Dieu, si nous ne Lui obéissons pas, nous ne pourrons pas aller le retrouver au Ciel plus tard, quand nous aurons fini notre vie sur la terre, et être heureux pour toujours auprès de Lui.

Voilà pourquoi les hommes ont besoin d'être sauvés. Et c'est pour cela que Jésus est venu sur la terre :

- pour réparer à notre place tout le mal que nous avons fait,
- pour effacer le mal de nos cœurs,
- et nous apprendre à être bons.

Et devenir bons, cela met dans notre cœur une joie encore plus grande que les cadeaux que nous recevons à Noël. N'avez-vous pas remarqué que, lorsqu'on a fait quelque chose de bien, on a le cœur joyeux ? On est toujours bien plus heureux lorsqu'on a fait un gros effort que lorsqu'on l'a refusé pour rester dans la facilité.

La fête de Noël, c'est donc la naissance de Jésus sur la terre, et c'est une grande joie parce que c'est Lui le SAUVEUR que le monde attend depuis très longtemps.

Jésus est venu une première fois sur la terre, il y a presque 2000 ans. Il reviendra à la fin du monde, pour chercher tous ceux qui auront été ses amis, et les emmener au ciel.

Mais entre ces deux venues, Jésus veut aussi venir dans notre âme et y habiter : y faire sa demeure.

Noël, c'est aussi la venue de Jésus dans nos cœurs.

Pourquoi Jésus veut-Il venir dans nos cœurs ?
D'abord parce qu'Il nous aime.
Ensuite, parce qu'Il sait bien que, tout seuls, nous n'avons pas toujours la force de faire ce qui est bien, ce qui plaît à Dieu.
Alors Il vient nous aider à le faire, nous en donner la force et le courage.

Comment allons-nous recevoir Jésus ?
Recevoir Jésus, c'est Le laisser vivre dans mon cœur et diriger ma vie : je L'écoute et je Lui obéis.

Une petite histoire, à la page suivante, va nous faire comprendre comment, à Noël, bien nous préparer à recevoir Jésus qui veut habiter dans nos cœurs.

LE ROI ET LES TROIS MAISONS

Voici l'histoire d'un roi très bon et qui aimait beaucoup ses sujets. Il décida d'aller les voir chez eux et, avant de leur rendre visite, il fit annoncer sa venue par un messager.

Dans la première maison où il est arrivé, les gens savaient pourtant bien que le roi allait venir. Mais ils n'avaient rien fait pour ranger ou nettoyer. Ils se disaient : "oui, c'est vrai, la maison n'est pas bien propre, elle est tout en désordre. Mais après tout, si le roi veut venir, il la verra comme elle est tous les jours". Ils sont restés avec leurs habits de travail, tout sales, sans se laver ni se changer pour recevoir le roi. Et ils n'avaient même rien préparé à lui offrir à boire et à manger.

Le roi s'est-il trouvé bien dans cette maison ? Aura-t-il vraiment envie d'y rester ?

Mécontent, le roi s'en va dans une deuxième maison. Là, les gens avaient bien commencé à faire du rangement et du ménage. Bien sûr, ils étaient contents de recevoir le roi. Mais ils s'y étaient pris trop tard pour nettoyer la maison tout en continuant à faire autre chose.
Si bien qu'ils n'ont pas eu le temps de finir, ni d'essuyer la poussière sur les meubles, ni de mettre un bouquet de fleurs, ni même de se recoiffer.
Et ils avaient bien préparé un gâteau, mais ils l'avaient oublié dans le four ... et il était brûlé !

Le roi va-t-il se sentir vraiment bien accueilli, aimé ?

Bien triste et un peu découragé, le roi s'est dirigé vers une troisième maison.
Sera-t-il encore aussi mal reçu ? Là, heureusement, c'est tout différent.
C'est un grand honneur de recevoir le roi ! Dès qu'on a été prévenu de sa prochaine visite, tout le monde se met à ranger, balayer, nettoyer les vitres, jeter les vieilles choses cassées ; on fait briller les cuivres et l'argenterie, la maman fait des bouquets.

On prépare un très bon repas, on sort la belle vaisselle, avec une jolie décoration de fleurs sur la table. Le jardin aussi, on va le nettoyer : enlever toutes les mauvaises herbes, ratisser les allées. Que tout soit joli et agréable à voir !
Et tout le monde s'est fait propre et a mis ses plus beaux habits.

Bien avant l'arrivée du roi, toute la famille est prête. Elle attend son invité sur le pas de la porte. Pour remercier le roi d'être venu les voir, les enfants ont préparé une poésie pour lui dire qu'on l'aime.

Là, oui, le roi se sent aimé, honoré. Il est heureux de rester longtemps dans cette maison.
Et, pour remercier tous ceux qui l'auront ainsi reçu, il leur donnera de très beaux cadeaux.

* * *

La première maison, c'est l'âme abîmée par le péché originel, qui se plaît dans son péché et n'a pas envie d'en sortir : Dieu n'y reste pas.

La deuxième maison, c'est l'âme qui veut bien recevoir Jésus, mais sans faire trop d'efforts pour lutter contre ses défauts : Dieu ne s'y plaît pas.

La troisième maison, c'est l'âme généreuse qui a compris que c'est un grand honneur d'être devenu enfant de Dieu par le Baptême (c'est bien par le baptême que Dieu vient habiter dans notre âme), et qui veut tout faire pour garder toujours cette Présence au fond de son cœur.

Aussi, elle recevra de Dieu de grandes grâces qui sont les CADEAUX de Dieu pour grandir dans son Amour, et cette âme goûtera la vraie Joie et la Paix de Noël.

* * *

Le temps de l'AVENT, c'est le temps où tous les chrétiens se préparent à cette grande fête de Noël, à bien recevoir Jésus qui veut venir dans leur cœur. Comment allons-nous nous y préparer ?

Noël, c'est le temps des cadeaux, en souvenir du plus beau des cadeaux que Dieu nous a envoyé : son Fils Jésus.
Pensons aussi aux cadeaux des bergers au petit Jésus quand ils sont venus à la Crèche.

Et nous ? Aurons-nous des cadeaux à apporter à l’Enfant Jésus de la Crèche ? Ce serait dommage d'arriver les mains vides !
Qu'apporterons-nous ? Comme les bergers, des galettes ou du fromage ?. Non, ce n'est pas vraiment cela que Jésus attend de nous.
Mais si nous lui ouvrons notre cœur, et si, pour bien préparer Noël, nous faisons de gros efforts, ce sera là le cadeau qui lui fera le plus plaisir, et c'est comme cela que nous goûterons la plus belle JOIE de NOËL

Ce cheminement va nous y aider.
Tous les jours, il nous aidera à prier et à décider quel effort nous ferons ce jour-là.
Ce sera notre meilleure manière de bien PRÉPARER NOËL.

Première semaine : le péché originel

Trois dessins proposés pour toute cette semaine :

LA TENTATION D'ÈVE ET D'ADAM (le plus simple)
LE PÉCHÉ ORIGINEL ET LA PROMESSE DU SAUVEUR (pour des plus grands)
LE PÉCHÉ ORIGINEL (dans la série "Ancien Testament)

On ne peut pas comprendre ce temps de l'Avent, sans d'abord se rappeler l'histoire du péché originel.

C'est ce que nous allons faire pendant cette première semaine : cela nous fera comprendre que sans Jésus, le SAUVEUR, nous ne pouvons pas faire le bien tout seuls, ni résister à la tentation, c'est-à-dire à l'envie de faire le mal.

Attention : la tentation n'est pas le péché. Si j'ai envie de faire quelque chose de mal (c'est cela la tentation), mais si je ne veux pas le faire, si je résiste et que je ne le fais pas, je ne fais pas de péché.


DIMANCHE. Adam et Ève au paradis, heureux

Dieu leur a donné sa Loi, ils la respectent, et leur cœur est en paix.

La terre est remplie de la bonté du Seigneur. C'est en Lui que notre cœur trouve sa joie,
en son Saint Nom est notre espérance. (Ps 32, 21)

Heureux ceux qui restent purs dans leur voie, ceux qui marchent selon la loi du Seigneur.
(Ps 118, 1)

Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui se confie en Lui. (Ps 33, 9)

Si vous suivez mes lois, si vous gardez mes commandements et les mettez en pratique ...
je marcherai au milieu de vous, je serai votre Dieu et vous serez mon peuple. (Lv 26, 3 - 12)

Soyez toujours joyeux dans le Seigneur... (Ph 4, 4-7)

Résolution :

vivre sous le regard de Dieu : Dieu voit tout, même le fond de mon cœur.
Et la bonne humeur : le vrai bonheur, c'est de toujours faire ce qui plaît à Dieu.


LUNDI. La tentation et la désobéissance

Ève est près de l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal, elle commence à écouter le démon, et cela lui donne envie de toucher au fruit défendu : "et le fruit lui parut bon à manger".
Alors elle désobéit et entraîne Adam dans sa désobéissance (c’est le résumé du récit de la tentation).

Les œuvres de Dieu sont parfaites : c'est un Dieu fidèle, Il est juste et bon...
Ils ont péché contre Lui, ses enfants qu'Il avait fait si beaux.
Race méchante et mauvaise, est-ce là ce que tu rends au Seigneur ?
N'est-il pas ton Père et ton Maître ? N'est-ce pas Lui qui t'a formé et créé ?

L'homme aimé du Seigneur a abandonné Dieu, son Créateur,
il s'est éloigné de Dieu, son Sauveur. (Dt 32, 4-6. 15)

Chaque fois qu'on dit "NON" à Dieu, on s'éloigne de Lui et on devient malheureux et méchant. Chaque fois que je préfère ma volonté (mon petit caprice) à celle de Dieu, je fais comme Ève, je m'éloigne de Dieu. Lorsqu'une mauvaise idée me passe par la tête, il faut la chasser dès que je m'en aperçois, et écouter la voix de ma conscience qui dit "NON". (pour les plus petits, on dira plutôt : « écouter son bon ange »).

Résolution :

l'obéissance

Le vrai bonheur, ce n'est pas de suivre mon petit caprice, c'est de toujours faire ce qui plaît à Dieu.
Et ce qui plaît à Dieu, c'est que j'écoute tout ce que papa et maman me disent, car ils tiennent près de moi la place de Dieu.
Lorsqu'on a envie de faire quelque chose de mal, il faut toujours faire une prière pour demander à Dieu de nous aider : c'est Lui qui nous donnera la force pour "résister" à la tentation.

Notre Père, garde-nous d'entrer dans la tentation, mais délivre-nous du mal.


MARDI. Adam et Ève se cachent

Quand on a fait quelque chose de mal, on veut toujours le cacher, et se cacher.

Le méchant dit dans son cœur : "Dieu oublie ; il détourne la tête pour ne pas voir".(Ps. 9, 11)

L'insensé dit dans son cœur : "Il n'y a pas de Dieu !" (Ps. 13, 1)

Est-ce que vraiment Dieu ne voit pas tout ce que nous faisons ?
Lorsqu'on fait le bien, on ne cherche pas à se cacher...
Lorsqu'on a envie de se cacher, c'est qu'on a fait quelque chose de mal, et que nous ne sommes pas contents de nous. Mais même si personne ne nous a vus, on ne peut jamais se cacher de Dieu.

La lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière,
parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car celui qui fait le mal fuit la lumière,
de peur que ses œuvres ne soient condamnées. (Jn. 3, 19-20)

Résolution :

dire toujours la vérité lorsqu'on a fait une bêtise.
Le plus grave, ce n'est pas d'avoir fait la bêtise, mais c'est de la cacher.


MERCREDI. Adam et Ève sont chassés du paradis terrestre

Dieu veut nous prendre pour ses enfants. Mais Il ne peut prendre auprès de Lui que des âmes toutes pures, sans péché, des âmes qui choisissent de toujours Lui obéir, parce qu'elles L'aiment : elles Lui font confiance, et elles savent bien que ce qu'Il nous commande, c'est pour notre bien.

Dieu ne peut pas garder auprès de Lui ceux qui ne veulent pas faire sa volonté. Si nous préférons notre petit plaisir à la volonté de Dieu, nous ne pouvons rester en sa Présence.
Et dès qu'on se sépare de Dieu, on devient malheureux.

L'homme aimé du Seigneur a abandonné Dieu, son Créateur.
Il s'est éloigné de Dieu, son Sauveur.
Dieu a dit : "je leur cacherai mon visage, et je verrai quelle sera leur fin".
Et le jour de leur malheur est venu. (Dt 32. 15- 20-35)

Faire le mal, c'est cela qui nous sépare de Dieu.

Résolution :

lutter contre mon défaut dominant, pour ne pas être un jour séparé de Dieu par un péché grave. Un défaut, c'est une tendance à faire le mal, à faire un péché.
Par exemple : la colère, la gourmandise, la paresse...

Le défaut n'est pas le péché, mais si nous ne le corrigeons pas (ce qui demande du courage), il nous conduit à des actes mauvais qui sont des péchés.
Mon défaut dominant, c'est mon plus gros défaut, celui où je retombe le plus souvent : c'est donc contre celui-là que je dois lutter le plus.


JEUDI. Malheureux, Adam et Ève demandent pardon

Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur, et Lui les a tirés de la détresse. (Ps 106, 13)

Voici que tu es irrité, parce que nous avons péché. Nous sommes tous comme des lépreux.
Nous tombons tous comme la feuille morte, et nos fautes nous emportent comme le vent.
Car Tu nous as caché ton visage, et Tu nous laisses périr dans nos péchés.
Mais pourtant, Seigneur, Tu es notre Père : nous sommes l'argile,
et Toi, Celui qui nous a formés, nous sommes tous l'ouvrage de tes mains.
Ne t'irrite pas trop, Seigneur, et ne Te souviens pas de nos péchés à tout jamais. (Is 64, 4.8)

Détourne ton visage de mes péchés, Seigneur, efface toutes mes méchancetés.
Ne me rejette pas loin de ta face, et ne me retire pas ton Esprit Saint. (Ps 50, 11.13)

Résolution :

si on a fait quelque chose de mal, reconnaître son tort et demander pardon.

C'est quelquefois difficile parce que cela demande de lutter contre son orgueil.
Mais après, on retrouve un cœur tranquille et joyeux et on n'a plus envie de rester méchant.


VENDREDI. Dieu console Adam et Ève en leur promettant un Sauveur

Malgré leur péché, Dieu n'abandonne pas ses enfants :

Console-toi, console-toi, ô mon peuple : bientôt viendra ton Sauveur...
Je vais te sauver, ne crains pas,
car je suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d'Israël, ton Rédempteur. (Rorate coeli / Isaïe . 40, 1)

Adam et Ève ont repris courage, ils savent que Dieu ne les a pas abandonnés, qu'Il leur donnera toute la force nécessaire.

Le secours attendu me viendra du Seigneur, c'est Lui qui sauve les hommes au cœur droit.
(Ps. 7, 11)

Et le Seigneur les délivra de leurs souffrances, il les tira des ténèbres et de l'ombre de la mort
et il brisa leurs chaînes. (Ps 106, 14.)

Ce Sauveur, qui est-ce ?
C'est Jésus qui est né dans une pauvre étable, couché sur de la paille, et qui est mort sur la Croix pour nos péchés.
Ce sont nos péchés qui ont fait tant souffrir Jésus. C'est un vendredi que Jésus a offert son grand Sacrifice pour nous délivrer du mal.
Saurons-nous, à notre tour, faire quelques sacrifices pour Lui, pour Lui montrer que je veux vraiment être son ami ?

Résolution :

choisir un sacrifice, quelque chose qui me coûte vraiment, que je ferai pour ressembler à Jésus, mon Sauveur.


SAMEDI. Adam et Ève ont repris courage

Ils vont accepter cette vie avec toutes ses difficultés et ses souffrances, les supportant avec patience, pour réparer leur faute et mériter le ciel. Ils s'appliquent à bien garder la loi du Seigneur, à Le remercier, à Le prier fidèlement.

Réveille ta puissance, Seigneur, et viens nous délivrer
Viens et montre-nous ton visage, et nous serons sauvés. (Ps 79, 3 -4)

Aujourd'hui le Seigneur vient, et il nous sauvera, et vous verrez demain éclater sa gloire. (Ex 16. 6.)

Ils vivent dans l'espérance du Sauveur que Dieu leur a promis :
Demain la méchanceté de la terre sera effacée et le Sauveur du monde sera notre Roi. (Esd. 16. 5.)

Résolution :

la patience dans toutes les petites difficultés de chaque jour, et avec les autres.

Pour avoir de la patience, il faut demander à Dieu de nous la donner :
s'Il voit dans le fond de notre cœur que nous sommes bien décidés à faire ce qu'Il veut et Lui offrir nos ennuis, Il nous donnera autant de patience que nous en avons besoin.

 

Deuxième semaine : préparer Noël avec la Sainte Vierge Marie.

Dessin proposé pour toute cette semaine : Marie


Cette semaine, nous allons regarder la Sainte Vierge.
D'abord, parce que c'est par elle que le Sauveur est venu dans le monde. C'est elle la Femme qui écrasera la tête du démon, comme Dieu l'avait promis à Adam et Ève.

Et puis, le 8 décembre, nous allons avoir (ou nous avons eu) une très grande fête de la Sainte Vierge :

L'IMMACULÉE CONCEPTION.

Cela veut dire que son âme n'a jamais eu la tache du péché originel : dès le premier instant de sa vie, Marie a été parfaitement pure.
C'est donc elle qui va nous apprendre à toujours plaire à Dieu en faisant toujours très bien ce qu'Il veut que nous fassions.

DIMANCHE. Marie dit toujours OUI à Dieu.

Marie est née avec une âme toute pure, comme la nôtre après notre baptême.
Mais après, lorsqu'elle a grandi, elle aurait pu quelquefois, comme avait fait Ève, dire NON à Dieu : elle aurait pu le faire, elle ne l'a jamais fait. Elle a toujours dit OUI à Dieu. Toujours, toujours.

"Je suis la servante du Seigneur"...

Cela veut dire : je veux tout ce que Dieu veut pour moi. Marie est le modèle de ... ? … De l'obéissance.

Par son obéissance parfaite, elle a réparé la désobéissance d'Adam et Ève d'abord, et puis toutes les nôtres, celles de tous les hommes. Tout ce qu'Ève a abîmé par sa désobéissance, Marie par son obéissance l'a réparé et rendu très beau :

"Ève a été l'épine en blessant, et Marie la rose qui gagne l'affection de tous.
Ève a été l'épine qui a donné à tous la mort, et Marie la rose qui nous a tous guéris." (Saint Bernard)

On appelle quelquefois Marie "la nouvelle Ève", pour dire qu'elle est la Mère de tous les hommes sauvés : elle est notre "maman du Ciel". (C'est ce que nous voyons sur le dessin de la 2° semaine).

Ô Marie, vous êtes bénie entre toutes les femmes.

Litanies : faire suivre chaque invocation de la demande "Priez pour nous."

Mère aimable - Mère du Sauveur - Vierge fidèle - Arche d'Alliance -
Porte du Ciel - Refuge des pécheurs.

Résolution : l'obéissance. Prendre Marie pour modèle et lui demander de nous protéger contre le méchant démon qui cherche toujours à nous faire désobéir.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs.


LUNDI. La prière de Marie

Marie est attentive à Dieu, elle ne pense qu'à Dieu, pas à elle.

Mon âme glorifie le Seigneur, et mon esprit exulte de joie en Dieu mon Sauveur. (Lc 1, 46)

Elle se sait toute petite devant Dieu : elle adore. Elle est tout absorbée à admirer sa Grandeur, sa Bonté. Elle aime le silence, elle ne fait pas de bruit : c'est dans le silence que l'âme rencontre Dieu.
Elle est toute humble : elle ne fait pas l'importante parce qu'elle va être la Mère du Sauveur :

Il a regardé la petitesse de sa servante ... Le tout-Puissant a fait en moi de grandes choses.
Son Nom est Saint. (Lc 1, 47-49)

Litanies :

Sainte Mère de Dieu - Sainte Vierge des vierges - Mère du Christ - Mère du Créateur -
Vierge digne de louanges - Trône de la Sagesse.

PRIEZ POUR NOUS.

Résolution : être attentif à Dieu.
Surtout dans notre prière, mais aussi dans nos actions de la journée : vivre sous le regard de Dieu.
Pour être attentif à Dieu, il est bon de prendre de temps en temps quelques instants de silence où on se met en présence de Dieu.
Cela n'a pas besoin d'être long, mais cela nous aide beaucoup à nous retrouver dans le Cœur de Dieu, comme son enfant qu'Il aime.


MARDI. Marie a le cœur pur

Elle vit toujours sous le regard de Dieu, elle aime Dieu plus que tout : tout ce qu'elle fait, elle le fait très bien, pour plaire à Dieu.
Et parce qu'elle l'offre à Dieu de tout son cœur, cela devient une belle prière.
Elle est bonne et pense aux autres : elle va aider sa cousine Élisabeth pour la naissance du petit Jean-Baptiste.
Elle est simple, elle ne fait pas de manières, elle ne se fait pas remarquer.

La moindre impureté ne peut se trouver en elle :
elle est la splendeur de la lumière éternelle, et le miroir sans tache.
Elle est plus belle que le soleil ; comparée à la lumière, elle sera trouvée plus pure. (Ct 6, 9)

Litanies :

Mère très pure - Mère toujours Vierge - Miroir de Justice -
Cause de notre joie - Maison d'or - Etoile du matin.

PRIEZ POUR NOUS.

Résolution : faire les choses pour plaire à Dieu, et pas pour se faire admirer, ou remarquer, ou récompenser. C'est cela, avoir un cœur pur.


MERCREDI. Marie est notre Mère

Marie est la maman de Jésus, elle est aussi notre Maman, notre Maman du Ciel : Dieu nous l'a donnée pour qu'elle nous conduise au Ciel.
Comme une très bonne maman qui donne à ses enfants ce qu'il y a de meilleur, elle va nous apprendre à faire ce qu'il faut pour aller au Ciel : faire ce qui plaît à Dieu. Et elle nous en a donné l'exemple.

Venez mes enfants, écoutez-moi, je vous enseignerai la Crainte du Seigneur. (Ps 33, 12)

La "Crainte du Seigneur", ce n'est pas du tout d'avoir peur de Lui. Non, on ne peut pas avoir peur de Dieu qui est si bon. Cela veut dire qu'on craint de l'offenser, de faire ce qui Lui déplaît. Et donc qu'on cherche au contraire à faire ce qui Lui plaît, comme faisait toujours la Sainte Vierge.

Marie est la Mère du bon Conseil. C'est elle qui va nous aider à faire toujours ce qui plaît à Dieu, à dire OUI à Dieu. C'est comme cela que nous allons ressembler à son Fils Jésus.

Celui qui m'écoute n'aura jamais à en rougir, et ceux qui agissent par moi ne pécheront pas. (Si 24, 21)

Que nous dit-elle ? "Faites tout ce qu'Il vous dira". (Jn. 2, 5)
Cela veut dire : suivre Jésus, L'écouter au fond de notre cœur, L'imiter, Lui ressembler.

Demandons à la Sainte Vierge de nous rendre bons et obéissants : rien ne peut lui faire plus de plaisir que si nous nous appliquons à ressembler à Jésus.
Et c'est la meilleure manière de bien préparer Noël.

Litanies :

Mère de l'Eglise - Mère du bon Conseil - Secours des Chrétiens -
Reine de tous les saints - Reine de la Paix.

PRIEZ POUR NOUS.

Résolution : écouter papa et maman et leur obéir.


JEUDI. Marie est pleine de grâce

Est-ce que Jésus, qui est le Fils de Dieu, aurait pu avoir une maman qui ait fait quelquefois un péché, même un tout petit ? Non, ce n'était pas possible. Il était bien nécessaire que le coeur de cette maman soit parfaitement pur, tout plein de la lumière de Dieu.
Voilà pourquoi le Bon Dieu a permis que la petite Marie soit dès le commencement de sa vie protégée, préservée du péché originel : "pleine de grâce".

Qu'est-ce que la grâce ?

C'est l'amitié de Dieu, la Présence de Dieu dans l'âme. Tant qu'une âme dit OUI à Dieu, Dieu habite dans cette âme, et parce qu'Il l'aime comme son enfant, Il la remplit de ses dons, de sa Lumière, de son Amour. C'est seulement par le péché, le péché grave, qu'on perd la grâce et l'amitié de Dieu.

Marie a toujours dit OUI à Dieu, elle n'a jamais fait de péché : voilà pourquoi elle est "pleine de grâce", son âme est remplie de l'Amour de Dieu.

Je vous salue, Marie, pleine de grâce.

Vous êtes toute belle, ô Marie, et la tache originelle n'est point en vous.
Votre vêtement est blanc comme la neige, et votre visage comme le soleil. (Ct 4, 7)

Litanies :

Mère de la Divine Grâce - Mère très pure - Mère sans tache -
Mère du Sauveur - Reine conçue sans le péché originel.

PRIEZ POUR NOUS.

Résolution : tout ce que je ferai de bien, l'offrir à Marie. Et Marie l'offrira pour moi à Dieu.


VENDREDI. Marie nous apprend la patience

Marie a connu beaucoup de difficultés. Pensons à tous les soucis qu'elle et saint Joseph ont eus au moment de la naissance de Jésus : obligés de quitter leur maison, personne pour les accueillir à Bethléem, le froid de la crèche pour un tout petit bébé, la menace du roi Hérode et la fuite en Egypte, lorsqu'ils ont perdu l'Enfant Jésus au temple...

Ces difficultés, Marie les a toutes supportées avec patience, sans jamais se plaindre, en offrant tout au Bon Dieu : s'Il veut que cela se passe ainsi, que sa Volonté soit faite.

Et plus tard, comme elle a souffert en accompagnant son Fils tout au long de sa Passion. Et au pied de la Croix...!

Ce qui nous ennuie ou qui nous fait souffrir, c'est si peu de chose à côté de ce qu'elle a dû souffrir ! Et à côté de ce que d'autres, près de nous, peuvent aussi quelquefois souffrir.
Alors, ne nous plaignons pas. Prenons l'habitude de ne jamais nous plaindre.
Demandons à la Sainte Vierge de nous apprendre cette patience.
C'est comme cela qu'on ressemble à Jésus : Lui non plus Il ne s'est pas plaint sur la Croix.

Mais tous ces petits ennuis, apprenons à les lui offrir, comme un bouquet qui aura la bonne odeur de la patience. Elle, de notre part, les offrira à son Fils.

Litanies :

Vierge fidèle - Maison d'or - Arche d'Alliance - Salut des infirmes -
Refuge des pécheurs - Consolatrice des malheureux.

PRIEZ POUR NOUS.

Résolution : la patience. Ne pas se plaindre.
Etre attentif à la peine des autres, chercher à les consoler.
Offrir nos peines, nos sacrifices à Jésus sur la Croix en les faisant passer par la Sainte Vierge.


SAMEDI. Vierge puissante, Marie nous protège contre le démon

Jamais le démon n'a pu faire commettre à Marie le plus petit péché, il a été vaincu pour toujours. Il ne peut rien contre elle.

Je mettrai une inimitié entre toi et la Femme, entre ta postérité et sa postérité ;
elle t'écrasera la tête, et tu chercheras à la mordre au talon. (Gn. 3, 15)

C'est par son obéissance, parce qu'elle a toujours dit OUI à Dieu, que Marie a vaincu le démon, qu'elle est plus forte que lui. (Et c'est par la désobéissance qu'Adam et Ève ont perdu l'amitié, la grâce de Dieu).

Nous aussi, c'est toujours par l'obéissance que nous serons plus forts que le démon.

Et justement, le démon, qui est un menteur, cherche toujours à nous faire croire le contraire, que c'est en refusant d'obéir que nous serons les plus malins, les plus forts ... C'est le piège. Ne l'écoutons pas.

Mais si nous nous mettons sous la protection de la Sainte Vierge, si nous sommes à l'abri sous son grand manteau, le démon ne pourra rien contre nous.. Ayons toujours une grande confiance en Marie.

Un grand prodige parut dans le Ciel : une Femme revêtue du soleil, la lune sous les pieds,
et sur sa tête, une couronne de douze étoiles. (Ap 12, 1)

Litanies :

Mère de l'Eglise - Vierge puissante - Cause de notre joie - Tour d'ivoire - Porte du Ciel -
Reine élevée aux Cieux - Reine de la Paix.

PRIEZ POUR NOUS.

Résolution : encore l'obéissance, en demandant à la Sainte Vierge de nous aider, de nous rendre forts pour résister à la tentation.

Vierge puissante, priez pour nous, pauvres pécheurs.

 

Troisième semaine : écoutons saint Jean-Baptiste

Dessin proposé pour toute cette semaine : prédication de saint Jean-Baptiste

Saint Jean-Baptiste a été envoyé par Dieu pour préparer les âmes à écouter Jésus, à recevoir son enseignement. Que leur disait-il ?

Faites pénitence, car le Royaume de Dieu est tout proche. (Mt 3,2)

Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire qu'on ne peut pas entrer dans le Royaume de Dieu avec un cœur mauvais.
Avant, il faut d'abord purifier son cœur, il faut :

REGRETTER - CHANGER – RÉPARER tout ce qu'on a fait de mal

C'est cela qu'on appelle FAIRE PÉNITENCE.

Regretter ce qu'on a fait de mal, et se purifier de ses fautes (par le baptême, puis par le sacrement de Pénitence).

Changer : faire le bien au lieu du mal. Pour cela il faut accepter de se corriger de ses défauts : Jésus est venu pour nous y aider.

Réparer le tort qu'on a pu faire à Dieu, aux autres ou à soi-même.

C'est à des grandes personnes que saint Jean-Baptiste donnait des conseils de pénitence.
Mais s'il avait parlé aux enfants, que leur aurait-il dit ?

"Que l'Enfant-Jésus soit toujours votre modèle :
Obéissez tout de suite à vos parents, avec le sourire,
pas de caprices, pas de colères,
soyez bons avec les autres, ne vous disputez pas,
ne dites jamais du mal des autres,
dites toujours la vérité,
appliquez-vous à votre travail, rendez service...
Et pensez toujours que le Bon Dieu vous voit."

"Préparez le chemin du Seigneur, rendez droit ses sentiers..." Ce message de St Jean-Baptiste s'adresse à tous, les petits comme les grands.
Même les plus petits comprennent qu'il s'agit d'ouvrir à Jésus le chemin de son cœur.


DIMANCHE. Pour préparer le chemin du Seigneur, REGRETTER tout ce qu’on a fait de mal

Ce qui est mal, c'est tout ce qui est contraire à la volonté de Dieu. Cette volonté de Dieu, je peux la connaître d'abord à travers la volonté de mes parents, ou de mes professeurs ; et aussi par les commandements que Dieu a donnés à tous les hommes.

Jésus veut venir dans notre âme et "y faire sa demeure". (Jn 14, 24)

Si je veux recevoir Jésus dans mon âme, il faut commencer par chasser de mon cœur tout ce que Jésus n'aime pas : tout ce que j'ai fait de mal. Il faut le REGRETTER.
Pour regretter vraiment ce qu'on a fait de mal, il faut comprendre que c'est contraire à l'amour de Dieu, et que c'est laid : ce n'est pas digne d'un enfant de Dieu.

Regretter, c'est aussi décider de ne plus recommencer. Sinon, c'est qu'on ne regrette pas vraiment.

Résolution : bien faire son examen de conscience tous les soirs.

L'examen de conscience comporte deux parties :

- voir ce qui a été bien, et on en remercie Jésus qui nous a aidés à le faire ;
- et chercher ce que nous avons fait de mal, pour en demander pardon.

Pour bien faire son examen de conscience, il est bon de demander à la Sainte Vierge de m'aider à y voir clair dans mon âme : elle saura toujours me montrer mes fautes les plus cachées.

L'examen de conscience est le meilleur moyen pour bien se connaître, voir les fautes dans lesquelles on retombe le plus souvent, pour s'en corriger et pour faire des progrès.


LUNDI. Pour préparer le chemin du Seigneur, CHANGER notre cœur

Le péché, c'est dire NON à Dieu, parce qu'on préfère notre petit plaisir plutôt que de Lui obéir. C'est se détourner de Dieu.

C'est l'histoire de ce méchant garçon qui était parti de la maison de son père pour aller s'amuser très loin, en gaspillant tout son argent. Et puis, quand il n'a plus eu d'argent, ses amis l'ont quitté, il a commencé à avoir faim, à être très malheureux.
Alors, il s'est mis à réfléchir ... Et il a compris qu'il avait fait quelque chose de très mal : il a regretté ce qu'il avait fait et il a décidé de revenir vers son père pour lui demander pardon.

Il a changé de direction : il était parti loin de son père, il est revenu près de lui. Son cœur aussi a changé : il a reconnu son tort et il a demandé pardon. Alors il est redevenu bon.

Nous aussi, quand nous comprenons que quelque chose est mal, Jésus nous demande de nous en détourner et de revenir vers Dieu.

Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers :
toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées ;
les chemins tortueux deviendront droits, et les chemins raboteux seront aplanis. (Luc 3, 5-6)

Résolution : reconnaître ses torts et demander pardon.

C'est très grave de refuser de changer son cœur, de rester dans son péché, parce qu'alors notre cœur s'endurcit dans le mal : il devient tout coriace, méchant, et il arrive un moment où il ne peut plus revenir vers le bien.

Il faut aussi beaucoup prier pour les grands pécheurs, pour qu'ils obtiennent la grâce de la conversion : ce changement de leur cœur qui leur fera aimer le Bon Dieu et tout ce qui est bien.


MARDI. Pour préparer le chemin du Seigneur, REPARER le mal qu’on a fait

Comment faire pour réparer ce qui est mal lorsque c'est déjà fait ?

- Si j'ai été insolent avec papa ou maman, si j'ai dit une chose méchante à mon frère ou à quelqu'un, je dois toujours aller lui demander pardon.

- Si j'ai battu mon petit frère, je dois aller l'embrasser et lui demander pardon, et chercher à lui faire plaisir.

- Si j'ai désobéi, je dois aussi aller demander pardon, et en plus je dois faire ce qu'on m'avait demandé.

- Si j'ai fait un mensonge, je dois aller le dire et, à la place, dire la vérité.

- Si j'ai pris quelque chose à quelqu'un, je dois aller le lui rendre, et si je ne peux pas (si l'objet est perdu ou abîmé, si le bonbon est mangé, si l'argent est déjà dépensé), je dois le remplacer par autre chose.

- Si j'ai dit du mal de quelqu'un, je dois aller trouver celui à qui je l'ai dit pour lui demander de l'oublier, et à la place dire du bien de cette personne.

- Si quelquefois j'ai dit du mal de quelqu'un et que, en plus, ce n'était pas vrai, cela est beaucoup plus grave et plus difficile à réparer. Il est très important de redire la vérité, sinon, cela peut faire un très grand tort à cette personne.

Quelquefois, cela coûte beaucoup à notre orgueil de "réparer" : on n'a pas envie de reconnaître son tort.

Mais la REPARATION est très utile, elle est même nécessaire pour guérir mon âme de ses péchés.
Avec, bien sûr, la grâce que Jésus me donne toujours si je Lui demande (par la confession et la communion).

Résolution : la réparation
Dans l'examen de conscience du soir, cherche bien si tu as pensé à RÉPARER.
Et si tu n'y as pas pensé, prends la résolution de le faire dès demain


MERCREDI. Rendre droit le chemin du Seigneur jusqu'à mon âme

Lorsque j'ai fait quelque chose de mal, bien souvent, comme Adam et Ève, je cherche à cacher ce que j'ai fait. Parce que j'ai peur de me faire gronder, ou tout simplement parce que j'ai honte de moi : le mal, ce n'est jamais beau. Au fond de moi, je ne suis pas content, et je voudrais bien ne pas l'avoir fait. Quelquefois même, je cherche à me mentir à moi-même, comme si je ne l'avais pas fait.

Mais avec Jésus qui voit tout, jusqu'au fond de mon cœur, est-ce que je peux Lui cacher tout ce qui n'est pas beau dans mon âme ? Cacher le mal, c'est une forme de mensonge.
Rendre droit le chemin du Seigneur jusqu'à mon âme, c'est donc d'abord vivre dans la vérité.

Éloigne de moi, Seigneur, la voie du mensonge, et fais-moi la grâce d'être fidèle à ta loi.
J'ai choisi le chemin de la vérité, je n'ai pas oublié ton enseignement. (Ps 118, 29-30)

Jésus a dit : "Je suis la Voie, la Vérité, la Vie" (Jn. 14, 6). Pour ressembler à Jésus il faut avoir une âme simple et droite, et pour cela, il faut savoir reconnaître ses torts :

- pas de mensonge,
- ne pas toujours chercher une excuse,
- pire, accuser les autres : "c'est de sa faute",
- mais avouer ce qu'on a fait.

Mets, Seigneur, une garde à ma bouche, veille à la porte de mes lèvres.
Que mon cœur ne se laisse pas aller à de mauvaises paroles
pour trouver de fausses excuses à mes péchés. (Ps 140, 3-4)

Résolution : dire toujours la vérité. Au début c'est difficile, cela coûte beaucoup. Mais après on se sent le cœur léger, et la joie revient : c'est la lumière de Dieu qui brille dans mon âme.


JEUDI. Toute vallée sera comblée

Une vallée, c'est un creux. Qu'est-ce qu'un creux dans notre âme ? C'est tout ce qu'on n'a pas fait : les oublis, les négligences, les refus. C'est ce qu'on appelle les "péchés par omission".

Les oublis : lorsqu'on n'a pas envie de faire quelque chose, on attend toujours pour le faire.
Et après, bien souvent, on "oublie" de le faire.

Avant de partir au marché, maman m'avait demandé de mettre le couvert, je ne l'ai pas fait tout de suite parce que je lisais mon livre. Et lorsque maman est revenue, le couvert n'était pas mis.

Mon ami est malade. Le mercredi, maman me conseille d'aller le voir : passer un moment, parler et jouer avec lui. C'est vrai, lorsque j'ai été malade, j'étais content qu'on vienne me voir.
Oui, mais ... il y a aussi la partie de foot avec les garçons du quartier, et je n'ai pas envie de la manquer. Alors, mon ami, j'irai le voir après. Après ? La partie a fini tard, on avait faim, on est allé goûter, ... et j'ai oublié d'aller voir mon ami malade.

Les négligences :

J'avais une leçon à apprendre, un peu difficile. Mais il y avait aussi un film à la télé que je voulais voir. Alors j'ai vite regardé ma leçon, puis je suis allé voir le film ... et le lendemain, j'ai eu une mauvaise note ! Ma leçon, je ne l'avais pas "apprise"… Je saurai que "regarder" ma leçon, ce n'est pas suffisant pour "apprendre".

Les refus :

Je suis en train de jouer à mon jeu favori.
Je vois que maman a mal à la tête et qu'elle est très fatiguée.
Si je lui proposais d'aller faire les courses à sa place ?
Mais mon jeu ? Non, décidément, je n'ai pas envie de le laisser.
Après tout, si maman veut que je l'aide, elle pourra m'appeler.

Résolution : être attentif aux autres.
Rendre service, deviner ce qui leur fera plaisir, me déranger pour eux.
Lutter contre mes négligences ou contre la paresse
Faire les choses bien, pas à moitié - m'appliquer à mon travail - ranger ma chambre - etc.

Tu peux écrire sur une feuille tes résolutions pratiques.


VENDREDI. Toute montagne et toute colline seront abaissées

Une montagne, c'est haut, et il n'y a presque pas de chemins : c'est comme une barrière qui empêche de passer.
Ce qui empêche bien souvent Jésus d'arriver jusqu'à mon âme, c'est de me croire grand, important : c'est l'ORGUEIL. Me croire meilleur que les autres, chercher à me faire remarquer, faire l'intéressant...

Pour laisser Jésus entrer dans mon âme, il faut donc supprimer ces barrières. Par le contraire de l'orgueil, qui est l'humilité : se faire petit.

Celui qui s'élève sera abaissé et celui qui s'abaisse sera élevé. (Mt 23, 12 - Lc 18, 14)

Résolution : imiter l'humilité de la Sainte Vierge qui se faisait toute petite devant Dieu : moi aussi je veux me faire tout petit devant Dieu, et je penserai que les autres sont meilleurs que moi.
Et choisir l'effort particulier qui m'aidera à corriger le plus gros défaut de mon caractère (le "défaut dominant"). Tu peux écrire l'effort que tu choisis de faire cette semaine ...


SAMEDI. Les chemins raboteux seront aplanis

Un chemin raboteux, c'est un chemin plein de cailloux qui font mal aux pieds. Cela représente quoi ?
Les esprits grognons, les mauvais caractères, ceux qui rouspètent tout le temps, qui ne sont jamais contents.
Est-ce que Jésus aimera marcher sur ces chemins-là ?
N'as-tu pas envie au contraire de Lui préparer un chemin très doux, "aplani" ?

Résolution : la douceur, la bonne humeur, garder le sourire. Jésus va t'y aider :

Jésus, doux et humble de cœur, rendez mon cœur semblable au vôtre.

Tu peux écrire les efforts que tu décides de faire avant Noël pour bien préparer la venue de Jésus.


Quatrième semaine : comment allons-nous recevoir Jésus ?

Dessin proposé pour toute cette semaine : Quel accueil pour Jésus

Histoire à raconter ou à reprendre :
le Roi et les trois maisons ( ou au début du document)

Rappel pour cette 4ème semaine : nous avons prévu 7 méditations.
La plupart du temps, il y a moins de sept jours dans cette quatrième semaine !
Vous choisirez celles qui vous paraissent le mieux convenir.

"JÉSUS" veut dire "SAUVEUR" : l'idée principale de cette dernière semaine est que nous ne pouvons pas faire le Bien tout seuls, par nous-mêmes, mais seulement avec Jésus et avec sa grâce.
Nous avons vraiment besoin de Jésus, c'est Lui qui nous guérit du mal, qui nous donne la force de nous en éloigner et de faire le Bien.
C'est une grande joie de savoir que Jésus vient pour nous sauver : Il veut entrer dans notre coeur pour nous aider à faire le Bien. Attendons-Le avec un grand désir.
Ouvrons-Lui tout grand notre cœur, Il y fera des merveilles si nous Le laissons faire.


1 - Il n'y avait pas de place pour eux à l'hôtellerie... (Lc 2, 7)

Juste avant la naissance de l'Enfant Jésus, la Sainte Vierge et saint Joseph ont dû partir en voyage.
En arrivant à Bethléem, ils n'ont trouvé aucune maison qui accepte de les loger. Rien. Personne n'a voulu se pousser pour leur faire une petite place, se gêner un peu. Tout le monde était occupé à ses affaires, personne n'a voulu se déranger pour recevoir ces voyageurs.
C'est comme cela que la Sainte Vierge et saint Joseph ont fini par trouver un pauvre abri dans une grotte qui servait aux animaux.

Et si nous avions été là ? Est-ce que nous aurions ouvert notre porte ? Est-ce que nous nous serions dérangés, poussés pour leur faire de la place ?

Est-ce qu'il ne nous arrive pas quelquefois de dire comme les habitants de Bethléem : "Non, je n'ai pas de place pour vous".

"Non, je préfère mon petit plaisir, je préfère commander aux autres,
je préfère m'occuper de moi, les autres ne m'intéressent pas ..."

Chaque fois que nous faisons quelque chose pour les autres, un service, un mot gentil pour faire plaisir, c'est comme si on le faisait à Jésus.

Ce que vous avez fait au plus petit d'entre mes frères, c'est à Moi que vous l'avez fait. (Mt. 25, 40)

Résolution : être bon pour les autres, leur laisser la meilleure place, rendre service, deviner ce qui leur fera plaisir, me déranger pour eux, etc.


2 - Ouvrir mon cœur à Jésus

En refusant d'accueillir ces voyageurs, les habitants de Bethléem ont perdu le grand honneur de recevoir le petit Enfant Jésus, le Roi du Ciel et de la terre.
S'ils l'avaient su, ils se seraient certainement dérangés pour Le recevoir.
Mais justement, Jésus n'a pas voulu qu'ils le sachent. Il voulait voir le fond de leur cœur.

Il y a encore, maintenant, des gens qui refusent de recevoir Jésus, ou qui ne veulent pas se gêner pour Lui (comme dans la première maison où le roi a voulu entrer).
C'est très malheureux pour eux, parce qu'ils ne pourront pas recevoir les cadeaux du Roi, les récompenses que Jésus a promises à ceux qui Le reçoivent bien :

A ceux qui L'ont reçu, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. (Jn. 1, 12)

"Ceux qui L'ont reçu", ce sont tous ceux qui croient en Lui et qui L'aiment, qui ont reçu le baptême et sont devenus ainsi les enfants de Dieu. N'est-ce pas là un très beau cadeau que Dieu nous fait ? Mais peut-on être enfant de Dieu et ne pas L'écouter, ne pas faire sa volonté, faire ce qu'Il nous demande ?

La volonté de Dieu, c'est que nous soyons bons, que nous nous aimions les un les autres. C'est comme cela que nous deviendrons "à l'image et à la ressemblance" de Jésus son Fils, et c'est Jésus qui nous apprendra cette parfaite obéissance des vrais enfants de Dieu.

Résolution : chercher à ressembler à Jésus en disant toujours OUI à Dieu,
en se posant la question : que ferait Jésus à ma place ?


3 - Laisser Jésus entrer dans mon âme : c'est Lui le SAUVEUR qui m'aidera à être bon

Pour faire le Bien, pour ne pas faire ce qui est mal, on ne peut pas y arriver tout seul.
C'est comme cela depuis le péché originel. Même le grand saint Paul le disait :

Vraiment, je ne comprends pas ce que je fais : le bien que je veux, je ne le fais pas
et le mal que je ne veux pas, je le commets. (Rm 7, 15, 24)

Pour faire le bien, nous avons vraiment besoin d'être "sauvés", d'être aidés. Jésus nous l'a bien dit :

Sans moi, vous ne pouvez rien faire. (Jn 15, 5)

Jésus est justement venu sur la terre pour cela :

- nous guérir du mal en nous faisant comprendre que c'est laid, et que cela nous éloigne de Dieu, ou même nous fait perdre son amitié.
- nous donner la force de nous en éloigner et de faire le bien.

Voilà pourquoi nous attendons notre Sauveur :

Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis sans force. Guéris-moi.
Reviens, Seigneur, et délivre mon âme du mal ; sauve-moi à cause de ta miséricorde. (Ps 6, 3-5)

C'est une grande joie de savoir que Jésus vient pour nous sauver, qu'Il veut entrer dans notre cœur pour nous aider à faire le Bien. Nous L'attendons avec un grand désir.

Résolution : être bien fidèle à ma prière et demander à Jésus de m'aider.


4 - Les GRÂCES sont les cadeaux du Roi

Dieu veut venir habiter dans notre âme.
Si nous Le recevons avec amour (comme les gens de la troisième maison), si nous avons bien fait tous nos efforts pour qu'Il ait envie de rester dans notre âme, Dieu va (comme le roi) lui faire de beaux cadeaux.
Les cadeaux de Dieu, ce sont ses GRÂCES, qui vont rendre notre âme riche de sa Lumière, et forte pour faire le bien.
C'est la grâce de Dieu qui guérit notre âme du mal, qui nous donne la force de faire le bien.

Quand Jésus était sur la terre et qu'il entrait dans une maison, Il y faisait toujours de bonnes et grandes choses, pour remercier les gens de Le recevoir. Nous allons voir qu'il fait la même chose dans notre âme.

Un jour, il était dans la maison de Pierre, et la grand-mère était malade : elle avait une très grosse fièvre, elle ne pouvait pas se lever. A la demande de Pierre, Jésus va la voir, Il lui toucha la main, et la fièvre la quitta ; aussitôt elle se leva, et se mit à les servir. (Mat. 8, 14-15)

Le péché, c'est la fièvre de l'âme : elle est malade, elle est agitée, elle ne peut rien faire de bon.
Au contraire, une âme soumise à Dieu est calme et paisible, et elle peut faire ce que Dieu attend d'elle.

Dans notre âme, Jésus va guérir la fièvre du péché, et nous aider à bien vivre en enfants de Dieu.

Résolution : être fidèle à toutes les grâces que Jésus me donne.
Bien écouter sa voix au fond de mon cœur, cette voix qui (sans bruit de parole) me donne l'idée de faire quelque chose de bien. Quelquefois cela me coûte, j'hésite... Serai-je généreux ou égoïste ?
Jésus est là, Il m'attend, et si je Lui ouvre mon âme, c'est Lui qui me donnera toute la force dont j'ai besoin pour être généreux.


5 - Avec Jésus, je peux changer

Quand Jésus entre dans une maison, il y fait toujours beaucoup de bien. Voici l'histoire de Zachée.

Un jour, Jésus entrait dans une ville, et tout le monde voulait le voir. Il y avait beaucoup de monde. Un homme qui s'appelait Zachée - il était tout petit - grimpa dans un arbre pour bien le voir. (Son métier était de ramasser les impôts, et il était devenu très riche, parce que souvent il en demandait plus qu'il n'aurait dû, ce qui n'est pas honnête).
Arrivé devant cet arbre, Jésus lève les yeux et lui dit : "Zachée, descends vite, c'est dans ta maison que je veux aller aujourd'hui". Vous pensez si Zachée était content ! Vite il descend de son arbre, il court jusqu'à sa maison, appelle sa femme pour qu'elle fasse un bon repas.
Et quand Jésus est arrivé, Zachée le reçoit avec une grande joie. Il dit à Jésus :

"Seigneur, je vais donner aux pauvres la moitié de mes biens ;
et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus".

Et Jésus lui répondit :

"Aujourd'hui, le salut est entré dans cette maison.
Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu". (Lc 19, 1-10)

C'est vrai, Zachée avait été voleur. Mais dès que Jésus est entré dans sa maison, le cœur de Zachée a été transformé : - il a compris que c'était mal, - il l'a regretté, - il a voulu changer, - et il a voulu aussi réparer tout le mal qu'il avait fait.

Il a eu envie de ressembler à Jésus, et pour cela, il a voulu chasser tout le mal de son cœur.

C'est la présence de Jésus chez lui qui a aidé Zachée
à comprendre tout cela et à changer son cœur.

Ce qui a "SAUVÉ" Zachée, c'est que Jésus soit venu chez lui :

"Aujourd'hui, le salut est entré dans cette maison ..."

Moi aussi, je veux être l'ami de Jésus et qu'il vienne habiter en moi.
Pour cela : est-ce que je regrette ce que j'ai fait de mal ?
Est-ce que j'accepte de changer, de me corriger de mes défauts ? et de réparer le mal que j'ai fait ?

Si Jésus est dans mon âme, c'est Lui qui va m'aider, comme Zachée, à changer mon coeur, à devenir bon.
A Noël, Jésus vient pour sauver tous les hommes, c'est-à-dire les aider à changer leur coeur, à devenir bons, à Lui ressembler.

Et moi, qu'est-ce que Jésus veut que je change dans mon âme ? Sur quels défauts est-ce que je dois faire un effort ? Ces efforts, ce sera le meilleur cadeau que je pourrai apporter à Jésus à la Crèche, avec ceux des bergers et des rois mages.

Attention ! ce n'est pas seulement jusqu'au jour de Noël qu'il faut faire ces efforts, il faudra aussi les continuer après, avec la grâce de Jésus pour t'aider.

Résolution : choisir un effort sur mon plus gros défaut et l'offrir généreusement à Jésus.
Tu peux l'écrire pour mieux prendre cette résolution.


6 - Pour recevoir Jésus, je purifie mon âme

En cette fête de Noël, Jésus veut venir en mon cœur, y habiter et y faire du bien. C'est Lui qui rendra mon âme toute belle en y apportant Sa Lumière.

Mais Jésus ne peut venir que dans une âme pure, une âme qui a chassé le mal de son coeur : pas de mensonge, pas de dispute, pas de colère ...

Je veux faire comme les gens de la troisième maison : bien recevoir Jésus. Et pour cela, il faut "faire le ménage" de mon âme pour en chasser tout ce qui est mal, tous mes péchés.

Je vais aller les dire au prêtre qui tient la place de Jésus, pour en demander pardon : et le prêtre me pardonnera de la part de Jésus.

Pour bien préparer ma confession, je demande à ma bonne Maman du Ciel, la Sainte Vierge, de m'aider à voir clair dans mon âme, à ne rien oublier, et surtout ne rien cacher.

Résolution : bien dire toute la vérité, et ne pas oublier de dire merci à Dieu de me pardonner.


7 - Lorsque Jésus habite dans une âme, elle fait le silence pour L'écouter

Lorsque Jésus était chez ses amis de Béthanie, et pendant que Marthe faisait le repas, sa sœur Marie était assise aux pieds du Seigneur, et elle écoutait sa parole. (Lc 10, 39)

Marie (ce n'est pas la même que la Maman de Jésus) avait eu d'abord une vie pleine de gros péchés. Mais un jour, elle avait rencontré Jésus. Et tout de suite, elle a compris toute la laideur de ses péchés. Alors elle a beaucoup regretté d'avoir eu cette vie si mauvaise, elle a beaucoup pleuré.

Mais elle savait aussi que Jésus lui avait pardonné, et elle aimait Jésus plus que tout.

Avec une âme redevenue toute pure, elle comprend de mieux en mieux ce que Jésus lui dit, elle est tout attentive à sa parole. Les richesses ou les choses du dehors ne l'intéressent plus, parce qu'elle sait qu'elle possède dans son cœur un trésor bien plus grand. Ce grand trésor, c'est Jésus.

Résolution : être bien attentif à la Présence de Jésus dans mon âme pendant ma prière et dans la journée. Faire silence dans mon âme pour écouter Jésus, ce qu'il veut me dire, et pour Lui ressembler de plus en plus.


Jour de Noël


Aujourd'hui la lumière resplendit sur nous, car le Seigneur est né !
On l'appellera Admirable, Dieu Fort, Prince de la Paix et son Règne n'aura pas de fin. (Is 9, 1, 5)

Aujourd'hui un nouveau rayon de la splendeur divine a brillé aux yeux de notre âme :
et tandis que nous voyons Dieu sous une forme visible,
Il nous emporte avec Lui à l'amour des choses invisibles. (Préface de Noël)

Ne nous laissons pas trop distraire par les choses du dehors, mais restons en pensée à côté de Marie et Joseph et des bergers, pour ADORER avec eux ce petit enfant qui est aussi le Roi des Cieux.

Adorons Jésus, tout petit enfant dans la Crèche,
Adorons Jésus, grand Roi au plus haut des cieux ;
Adorons-Le présent au Tabernacle, dans la Sainte Eucharistie,
Adorons-Le présent au fond de notre cœur.

Jésus nous a dit :

Je suis la Lumière du monde : celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres,
mais il aura la lumière de la Vie". (Jn 8, 12)

Jésus sera toujours la lumière de mon âme. Lui seul peut m'apprendre à reconnaître ce qui est Bien, et me donner la force de le faire, quand je trouve cela difficile.

Demandons-Lui aujourd'hui cette grâce de toujours garder cette Lumière comme un trésor précieux pour éclairer ma route vers le Ciel où j'irai Le contempler dans sa lumière de Gloire, Lui le Roi du Ciel, après l'avoir adoré dans l'obscurité et la pauvreté de la crèche.


 L'ensemble de ce document a été édité en plaquette par les éditions Sainte Madeleine à 84330- Le Barroux (84330)

Ensemble pour l'Avent  -  Sur le péché originel

Page d'accueil - Index général