Jeu scénique à réaliser par les enfants pour animer une crèche vivante (auteur : Clotilde DEVILLERS)

Présentation

Nombre d'enfants :
3 anges - 3 bergers - Joseph et Marie - l'enfant-âme = 9 enfants
+ le petit vieux (adulte ou grand enfant).

Si vous avez plus d'enfants (par exemple dans une classe), vous pouvez ajouter des "figurants" (sans rôle particulier à jouer), anges ou bergers. Cela renforcera utilement le chœur du Gloria.

On peut, par exemple, mettre un petit ange tenant un cierge allumé devant l'enfant-âme lorsque, à la fin, il porte l'Enfant Jésus au petit vieux.

Ou même organiser autour de l'Enfant-Dieu tout un petit cortège d'anges en procession.

Inversement, si vous n'avez pas assez d'enfants, vous pouvez sans difficulté mettre un ange et un berger de moins. L'un des deux autres dira ce qui revient à l'ange ou au berger 3.

Le petit vieux et son "âme d'enfant"
La partie la plus délicate à monter est, au début, le "cumul", sous la pèlerine du petit vieux, du bonhomme et de son "âme d'enfant", représentée par "l'enfant-âme".

C'est la raison pour laquelle il est recommandé de faire jouer le petit vieux par un adulte ou un grand : il lui sera plus aisé de cacher l'enfant-âme sous la pèlerine.
C'est pour cela aussi qu'il est indiqué de commencer dans la pénombre...

Après la séquence du début où il est seul en scène, le petit vieux reste à genoux, dos au public, comme il est au moment où "l'enfant-âme" sort de sa pèlerine, et jusqu'à ce que celui-ci vienne le rechercher à la fin.

Sonorisation
Si la salle de représentation est grande, il faudra prévoir une sonorisation en conséquence. Cela demandera peut-être un enregistrement préalable, de manière à amplifier la voix des enfants.

Dans ce cas, deux conseils :
habituer les enfants à dire leurs paroles en même temps que l'enregistrement.
Pour que l'on comprenne bien quel est celui qui parle, chaque parole doit être accompagnée d'un geste et d'une mise en scène.


Pénombre

Un petit vieux, (un adulte ou un grand enfant), tout cassé, couvert d'une grande pèlerine avec un capuchon.
P.V. : Oh ! Comme il fait froid ! Ah ! Que je suis fatigué ! Et je suis si seul...

On entend un Noël chanté par des enfants :
P.V. : Qu'est-ce que j'entends ? Noël ! Mais oui, c'est Noël. J'ai si froid ! Je suis si vieux et si seul ! Il n'y a plus de Noël pour moi...

Une voix d'enfant en solo : "Il est né, le divin Enfant..."
P.V. : l'Enfant Jésus ! L'Enfant Dieu ! Noël ! La fête des enfants. Comme c'était beau à la maison quand nous fêtions Noël, la crèche, le sapin, les jouets, l'Enfant Jésus dans sa paille.
Ah ! Je suis trop vieux maintenant pour me réjouir de tout cela.
Mon âme d'enfant est trop loin...

Il tombe à genoux, dos au public.
P.V. : Ô mon Dieu ! Comme j'aimerais redevenir l'enfant que j'étais ! Oh ! Pouvoir venir tout près de votre berceau ! Oh ! Retrouver mes yeux et mon cœur d'enfant pour vous aimer simplement.

Un petit air de flûte de Noël tout doux et très pur.
Le petit vieux reste à genoux, dos au public.
Deux enfants tout de blanc vêtus (anges) arrivent près de lui.
De sa pèlerine sort un enfant en robe blanche, mais recouvert de la même pèlerine avec capuchon.

Lumière douce

Ange 1 :Viens avec nous, âme d'enfant.

Ange 2 : Oh oui ! Viens, nous partons chercher les bergers pour les mener à la crèche.

Ange 3 : Allons, donne-moi la main, petite âme d'enfant.

L'enfant-âme au début est très timide. Il s'anime petit à petit grâce aux anges qui l'entourent.
Puis ils partent tous les trois en riant, en chantant, en dansant.
Ils arrivent près des trois bergers qui jouent aux dés en parlant (l'un des trois peut jouer de la flûte)
Le troupeau - en bois découpé ou en carton... - les entoure.

Une grande lumière :

Ange 1 : Bergers, debout ! Réveillez-vous !

Les 3 bergers ont très peur. Deux dans les bras l'un de l'autre. Le troisième attrape vite dans ses bras un petit mouton.

Berger 1 : Hein ? qu'est-ce qu'il se passe ?

Berger 2 : Ah ! partons vite ! Pipo, vite ! le troupeau !

Ange 1 : Mais non ! N'ayez pas peur !

Les deux anges rient.
Ange 2 (signe du bras) : N'ayez pas peur ! Rassurez-vous. Je vous annonce une très grande joie : aujourd'hui, ici, le Sauveur est né. C'est Jésus, vous le reconnaîtrez : c'est un tout petit enfant nouveau-né, il est couché dans une crèche, et sa maman l'a enveloppé de langes.

Ange 3 : Venez, bergers, suivez-nous.

Chant très fourni du GLORIA.
Les moutons sont attachés avec des ficelles. Les enfants sortent en les tirant.
la Crèche : saint Joseph, la Sainte Vierge emmaillote son enfant.
Les bergers arrivent, installent leurs moutons.

Berger 1 : Oh ! C'est lui. Regardez sa maman l'emmailloter.

Berger 2 : Oh ! qu'il est beau !

Berger 3 : Mais comme il est petit !

Berger 2 : Et comme il a l'air doux !

Saint Joseph : Bonjour, bergers ! Venez tout près, voyez l'Enfant-Dieu. Viens, toi aussi, mon petit.
Mais qui es-tu ?

L'âme d'enfant (muet et très timide) : ...

Les trois bergers s'agenouillent : Bonjour Madame.

Marie : Je suis Marie.

Les trois bergers : Bonjour, Marie.

L'ange 1, scandalisé : Sainte Marie.

Les trois bergers : Bonjour, Sainte Marie.

Berger 1 : Nous apportons un peu de laine pour votre enfant.

Berger 2 : Et deux fromages pour vous et votre mari.

Berger 3 : Un peu de bois pour faire un bon feu.

Saint Joseph à l'âme d'enfant : Je m'appelle Joseph. Et toi, qui es-tu ?

L'âme d'enfant : ...

Saint Joseph : Viens aussi tout près, mon enfant.

L'âme : Je ne suis pas un enfant. Je suis un pauvre petit vieux, et je n'ai rien à donner.

L'ange 1 : Faites excuse, saint Joseph. C'est un pauvre vieux que nous avons trouvé en prière.
Mais son âme avait un sourire d'enfant. Alors, nous l'avons amené pour qu'il voit l'Enfant Jésus.

Saint Joseph : Ta prière t'a redonné une âme d'enfant. Viens plus près.
Ceux qui sont petits comme des enfants peuvent voir Jésus dans son berceau.

L'âme s'approche et murmure une prière : Je vous salue Marie...

Berger 1, étonné : Tu n'as rien apporté ?

L'âme : Oh ! Sainte Marie, je n'ai rien apporté. Rien... Je suis si pauvre, et si laid et si sale !

Marie : Pauvre petit ! tu n'as rien à donner... Prends mon Fils.

(Elle lui tend l'Enfant emmailloté)
Il est venu pour être porté par les pauvres et les petits comme toi. Prends-le.

L'âme prend l'Enfant, le serre sur son cœur émerveillé, puis il le porte avec respect,
comme on porte le Saint-Sacrement.
Deux anges l'entourent, et lui tiennent les pans de son manteau.
Ils se dirigent vers le petit vieux en prière qui se prosterne devant le trio.
L'âme lui donne Jésus, le prend par la main et le relève.

P.V. : Ô mon Dieu ! D'où vient ce soir tant de douceur dans ma pauvre vieille âme ?
Jésus ! Je porte Jésus ! Je ne suis plus si seul, puisque Vous êtes là, mon Dieu,
tout doux et tout chaud au fond de mon âme d'enfant.

NOËL ! C'est NOËL !


Ensemble pour l'Avent
Ensemble pour Noël
Page d'accueil - Index général