Histoire à développer pour illustrer les trois manières d'accueillir Jésus dans notre cœur. 
Convient pour le temps de l'Avent ou pour une préparation à la première communion

 Résumé de l’histoire racontée par Louise ANDRÉ-DELASTRE
(éditions TÉQUI, coll. Petite brebis).


Le roi, parce qu'il est un bon roi qui aime beaucoup ses sujets, désire aller les voir chez eux et il prépare même des cadeaux à leur offrir. Il annonce sa visite.
Il y a trois manières de se préparer à le recevoir.

1) La visite du roi, ça nous dérange…

Oui, au fond, cela nous dérange d'avoir tout à ranger. La maison est sale et en désordre ? Oui, c'est vrai, mais ça prend trop de temps de la nettoyer, et on n'a pas du tout envie de se donner de la peine pour ça. On préfère rester à s'amuser ou à faire ses affaires…
Après tout, le roi, s'il veut venir, il la verra bien comme elle est tous les jours.
Et nous, nous ne sommes pas trop propres non plus, mais on n'a aucune envie d'aller se laver et se changer, même pour recevoir le roi : on est bien comme on est.

Le roi aura-t-il vraiment envie de rester dans cette maison ?


2) Pour recevoir le roi, on veut bien nettoyer la maison…
    mais on s'y prend trop tard… 

On commence bien à faire un peu de rangement et de ménage, juste ce qu'il faut pour que cela ait l'air propre, mais en même temps on veut s'occuper d'autre chose.
Du coup, on n'a pas le temps ni d'essuyer la poussière sur les meubles, ni de mettre un bouquet de fleurs, ni même d'aller se changer et de se recoiffer.
On avait bien fait un gâteau… mais on l'a oublié dans le four, et il est tout brûlé !

Le roi va-t-il se sentir vraiment bien accueilli, aimé ?


3) Quel grand honneur, et quelle joie, de recevoir le roi !

Dès qu'on est prévenu de sa visite prochaine, tout de suite, tout le monde arrête ce qu'il est en train de faire et se met à ranger, balayer, nettoyer les vitres, jeter les vieilles choses cassées, faire briller les cuivres et l'argenterie, faire des bouquets.
On prépare un très bon repas, on sort la belle vaisselle, avec une jolie décoration sur la table.
Le jardin aussi, on va le nettoyer : enlever toutes les mauvaises herbes, ratisser les allées. Que tout soit beau ! Et tout le monde ira se faire beau et mettre ses plus beaux habits.

Bien avant l'arrivée du roi, toute la famille est prête, et attend son invité sur le pas de la porte.
Et les enfants ont préparé une poésie, pour remercier le roi d'être venu les voir, et lui dire qu'on l'aime.

Là, oui, le roi se sent aimé, honoré. Il sera heureux de rester longtemps dans cette maison, et à tous ceux qui l'auront ainsi reçu, il donnera de très beaux cadeaux.

 

La première maison, c'est l'âme abîmée par le péché originel, qui se plaît dans le péché et n'a pas envie d'en sortir : Dieu n'y reste pas.

La deuxième maison, c'est l'âme qui veut bien recevoir Jésus, mais sans faire trop d'efforts pour lutter contre ses défauts : Dieu ne s'y plaît pas.

La troisième maison, c'est l'âme généreuse qui a compris que c'est un grand honneur d'être devenu enfant de Dieu par le baptême (c'est au baptême que Dieu vient habiter dans notre âme) : elle veut tout faire pour garder toujours cette Présence au fond de son cœur.

Aussi cette âme-là recevra de Dieu de grandes grâces qui sont les cadeaux du Bon Dieu, pour grandir dans son Amour, et cette âme goûtera la vraie Joie et la Paix que seul Dieu peut nous donner.

 


Ensemble pour l'Avent

Première communion

Page d'accueil - Index général