Message de Jean-Baptiste que l'Église nous rappelle pendant l'Avent pour préparer Noël :
- faire pénitence (regretter et réparer),
- se convertir (adopter un nouveau comportement).
En famille, avec les enfants, comment préparer le chemin du Seigneur ?

Un appel à la conversion

En ces jours-là, paraît Jean-Baptiste, prêchant dans le désert de Judée : "Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. C'est de lui que parlait Isaïe : "Une voix crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers. ((Mt 3, 2)
Il parcourait toute la région du Jourdain, proclamant un baptême de repentir pour la rémission des péchés…
(Lc 3, 3)

Jean-Baptiste a été choisi par Dieu pour précéder et préparer l'arrivée de Jésus. D'où son nom de Précurseur : Voici que j'envoie mon ange, et il préparera ma voie devant ma face. (Mal 3, 1)

Préparer le chemin du Seigneur : un appel à la conversion

Pour préparer la venue de Jésus, Jean-Baptiste lance un appel, en une phrase : Repentez-vous …
Et pour inaugurer sa prédication, Jésus reprend exactement le même message :

Les temps sont accomplis et le royaume de Dieu est tout proche : repentez-vous et croyez en l'Evangile. (Mc 1, 15)

Repentez-vous : d'autres traductions disent : "Faites pénitence", ou "convertissez-vous".

Se repentir, faire pénitence… c'est donc ainsi que nous devons préparer le chemin du Seigneur dans nos cœurs. Mais qu'est-ce, au juste, que le repentir, la pénitence ? Pour bien comprendre ce que cela signifie, approfondissons le sens des mots (dictionnaire Petit Robert) :

PÉNITENCE : remords, profond regret, accompagné de l'intention de réparer ses fautes et de ne plus y retomber.

REPENTIR : regret d'une faute, sentiment de douleur morale accompagné d'un désir de ne plus la commettre, et de réparer.

CONVERSION : action de se tourner vers...(Dieu) - changement, métamorphose, mutation, transformation. (on parle aussi d'une conversion en ski).

Dans le sens biblique, le mot "repentir" implique un changement, un retournement de l'esprit, ce qui rejoint l'idée de conversion. Se repentir, c'est changer de sentiments : c'est bien le convertissez-vous des anciens prophètes.
Ces quelques éléments de vocabulaire nous permettent de mieux saisir et donc de mieux répondre à ce qui nous est demandé.

Faire pénitence

1 - Regretter le mal commis (contrition)

La douleur de mon péché est toujours devant moi. Je confesse mon iniquité, et mon âme est inquiète à cause de mon péché. (Ps 37, 18-19)

Mais ce qui importe, c'est de regretter ses fautes non pas pour un motif "naturel " (dépit, perte d'un bien), mais pour un motif "surnaturel " : le péché est une offense à Dieu. C'est l'abus de la liberté que Dieu nous a donnée pour L'aimer : je me sers alors de cette liberté pour me détourner de Dieu, ou pire, me retourner contre Lui.
Seul, l'amour de Dieu peut me donner l'horreur du péché.

La vertu de pénitence consiste à détester le péché en tant qu'il est une offense à Dieu. (Catéchisme pour adultes, par les Evêques de France 1991)

Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis. (Lc 18, 13)

Ô Dieu, Tu ne dédaignes pas un cœur contrit et humilié. (Ps 50, 19)


2 -
Prendre la résolution de ne plus y retomber.

C'est ce que nous affirmons dans l'acte de contrition : "Mon Dieu, j'ai un très grand regret de vous avoir offensé... Je prends la ferme résolution, avec le secours de ta sainte grâce, de ne plus vous offenser..."

3 - Réparer ce mal. C'est la "pénitence", ou "satisfaction".
C'est ce qu'exprime la fin de l'acte de contrition : "...et de faire pénitence".

En approfondissant la conscience du péché, la réparation contribue à la guérison du pécheur. (Catéchisme pour adultes, par les Évêques de France 1991)

Se convertir

La venue du Royaume de Dieu ouvre une perspective d'espérance.
Mais ce que Jean-Baptiste souligne d'abord, c'est le Jugement qui doit la précéder :

Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère qui vient ? Faites donc de dignes fruits de repentir. (Mt 3, 7-8)

Seule la pénitence prépare l'homme à affronter le Jugement de Dieu :

Dieu fait maintenant savoir aux hommes d'avoir, tous, et partout, à se repentir,
parce qu'Il a fixé un jour où il doit juger le monde avec justice. (Act 17, 30)

TOUS les hommes doivent se reconnaître pécheurs et, en signe de conversion, adopter un comportement nouveau (sens profond du mot repentir), approprié à leur état, conforme à ce que Dieu attend de chacun. Écoutons encore saint Jean-Baptiste :

Les foules lui demandaient "Que nous faut-il donc faire ? Il leur répondait :
que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n'en a pas,
et que celui qui a de quoi manger fasse de même.
Des publicains aussi vinrent se faire baptiser et lui dirent : Maître, que nous faut-il faire ?
Il leur répondit : N'exigez rien au delà de ce qui vous est fixé.
A leur tour, des soldats lui demandaient : et nous, que nous faut-il faire ? Il leur répondit :
Ne molestez personne, ne dénoncez pas faussement, et contentez-vous de votre solde. (Lc 3,10.14)

Se convertir, c'est donc changer de comportement, en corrigeant dans notre vie tout ce qui n'est pas conforme à la volonté de Dieu sur nous, ni à l'image en nous de Jésus-Christ, notre Sauveur.
C'est là que se situe, pour chacun de nous, la véritable préparation à la fête de Noël, pour que nous soyons de ceux qui acceptent d'accueillir Jésus dans nos âmes.

Et en famille, comment préparer le chemin du Seigneur ?

Pour les parents d'aujourd'hui, "imaginons" ce que serait le message de Jean-Baptiste :

Dieu vous a confié ces enfants : ils ne vous appartiennent pas.
Ils sont à Dieu : c'est pour Lui que vous devez les élever.
Apprenez-leur à vivre dans la sainteté et la justice,
et pour cela montrez-leur l'exemple.
Faites-les prier, faites-les vivre sous le regard de Dieu.
C'est vous qui leur tracez la voie qui les mènera au Ciel,
c'est vous qui les préparez à être les adorateurs de Sa Gloire.
Aimez-les, mais sans les cajoler : respectez en eux
la présence, par leur baptême, de la Sainte Trinité.
Ne vous laissez pas décourager par les difficultés,
mais comptez sur la grâce de votre sacrement de mariage
que Dieu vous donne pour cette noble mission.

Et nous, disent les enfants, que devons-nous faire ? Il leur répond :

Que l'Enfant-Jésus soit toujours votre modèle :
Obéissez tout de suite à vos parents, avec le sourire. Pas de caprices, pas de colères.
Soyez bons avec les autres, ne vous disputez pas, ne dites jamais du mal des autres.
Dites toujours la vérité, appliquez-vous à votre travail, rendez service...
Et pensez toujours que le Bon Dieu vous voit.


Ensemble pour l'Avent
Index général
Jean-Baptiste
Page d'accueil -