Plan de ce document :
- Convient-il de parler à de très jeunes enfants du péché originel ? N'est-ce pas prématuré ?
- À quel âge peut-on en parler ?
- D'abord le récit biblique
- Beaucoup d'enseignements à tirer de ce récit
- Demander pardon : une habitude à prendre très jeune.

Convient-il de parler à de très jeunes enfants du péché originel ?
N’est-ce pas prématuré ?


Ce n’est que depuis une cinquantaine d’années qu’on entend une telle question se poser …
Les générations qui nous ont précédés ne se la posaient pas : ce sujet faisait partie du tout premier enseignement de la foi.

Ainsi, on le trouve, par exemple, dans la bien connue "Bible d’une Grand'mère", de la Comtesse de Ségur : son auditoire comprenait des enfants de 4 ans et il ne semble pas que les petits avaient du mal à le comprendre. Il suffit de mettre cet enseignement à leur portée.

Il serait par contre très dommageable de taire une vérité d’une telle importance pour l’histoire des hommes.
Ce n’est pas une “matière à option”, facultative, elle fait partie des vérités de la foi chrétienne : nos petits aussi ont droit à la recevoir entière. C’est bien ce que recommandent tous les textes du Magistère. Pour ne citer que les plus récents :

Gaudium et spes 1965 § 13 - Profession de Foi de Paul VI 1968 (§ 16) - Jean-Paul II "Une catéchèse pour notre temps" 1979 (§ 30) - Directoire Général de Catéchèse 1997 (§ 117) - CEC Abrégé 2005 (§ 75-76)

A quel âge peut-on en parler ?

Les enfants, même très jeunes, ont une expérience personnelle de ce qu'est la désobéissance… et de ce qu’il en coûte quelquefois de désobéir !
Il n'y a donc aucune raison valable de passer sous silence ce sujet qui les concerne : eux aussi sont soumis aux tristes conséquences du péché.
Et il est très néfaste de penser qu'ils sont trop jeunes, qu'on en parlera plus tard…
L'expérience montre au contraire que déjà à 4 ans, ils comprennent parfaitement de quoi il s'agit.

D'abord, le récit biblique

Le récit de la chute de nos premiers parents ne présente donc aucune difficulté : ils n'auront aucun mal à comprendre la situation.
Le récit de la chute suppose que les enfants connaissent déjà : l'histoire de la Création, l'état de bonheur dans lequel Dieu avait établi Adam et Eve, ainsi que l'interdiction posée par Dieu (Gn 2, 16).

On peut commencer par le récit de la Genèse, ch. 3, raconté directement à partir de la Bible.

Si les petits ne le connaissent pas déjà, il est recommandé de présenter le Livre sacré avec solennité : c'est "le Livre de la Parole de Dieu" : on l'écoute en se tenant très bien et avec beaucoup d'attention, par respect pour Dieu.

Vous en trouverez une bonne formulation, simple, complète et bien adaptée à des 5-6 ans dans :

- "Jésus est Dieu, le pain des petits" tome 1 (éd. TÉQUI)
- la Miche de Pain première année (éd. ELOR)
- la Bible d'une Grand'mère, de la Comtesse de Ségur (se trouve sur le net)

Puis, suivant l'âge du ou des enfants, le commentaire sera plus ou moins développé.
L'important est d'en tirer des notions claires et précises sur ce qu'est le péché :

- en soi, une offense à Dieu,
- dans la vie de chacun : apprendre à lutter contre ses mauvaises tendances, lutte qui devra durer toute la vie.

Beaucoup d'enseignements sont à tirer de cette leçon :

- La nature du péché : faire ce qui est mal aux yeux de Dieu, "désobéir à Dieu".

- La tentation, et par qui elle est suscitée : bien préciser que la tentation n'est pas le péché :

si j'ai envie de faire quelque chose de mal (c'est cela la tentation), mais si je ne veux pas le faire, si je résiste et que je ne le fais pas, je ne fais pas de péché.

Mais pour être sûr de pouvoir y arriver, j'ai besoin de l'aide de Dieu et de la Sainte Vierge :
si on se met sous la protection de Notre-Dame, le démon ne peut rien nous faire.

Si vous avez une statue ou une image de la Sainte Vierge écrasant sous son pied le serpent, ce sera l'occasion de leur montrer ce détail qu'ils n'avaient peut-être pas encore remarqué, en relation avec la promesse du Sauveur.

- Ce qu'est la conscience, cette voix intérieure que Dieu a mise en nous comme un guide pour nous aider à faire le bien. Son rôle dans notre vie pour rester un bon enfant de Dieu.

Dès qu'il en aura l'âge (à partir de 5 ou 6 ans, quelquefois plus tôt, cela dépend des enfants), on le fera réfléchir sur lui-même, sur l'importance d'être attentif à cette voix intérieure, de la suivre fidèlement.
Pour les plus petits, il sera plus facile de parler "d'écouter son bon ange" et ne pas écouter le démon.

- Adam et Eve ont regretté leur péché et ils ont demandé pardon. Pour leur montrer qu'il pardonne, Dieu va leur promettre un Sauveur. Consolés, ils supporteront avec courage et patience toutes les misères de leur vie.

- Nous aussi, nous devons toujours venir demander pardon sans tarder, dès qu'on a fait une faute. Que les enfants aient cette certitude que Dieu pardonne toujours si on regrette sa faute et qu'on en demande pardon. C'est le meilleur antidote contre l'orgueil.

(Bossuet disait :"l'éternité de l'enfer vient de ce que le diable ne veut pas demander pardon").

Demander pardon : une habitude à prendre très jeune.


Dès qu'un tout-petit (15 ou 18 mois) manifeste un geste de révolte ou d'agressivité vis-à-vis de sa maman, couper court, très calmement :"Non ! on ne fait pas çà à sa maman. Viens demander pardon"…
Et on fait la paix avec un câlin. Certains ont du mal, même si petits, à se plier à cette discipline.

C'est pourtant dès ce moment qu'il faut lui donner ce "pli" : on se facilitera beaucoup la tâche pour les années suivantes.
A 2 ans, 2ans 1/2, l'enfant comprend sans peine que désobéir à Papa ou Maman, c'est désobéir à Dieu : il faut donc leur demander pardon.

Mais il faudra aussi l'habituer très tôt à demander pardon aux autres, les frères et sœurs, ou d'autres personnes de l'entourage.

Mais "faire la paix", cela va dans les deux sens : à son tour, il faudra aussi apprendre à pardonner… et cela ne se fait pas tout seul non plus !

Plus ces habitudes seront prises tôt, moins ce sera difficile.


Sur le péché originel

Ensemble pour
l'Avent
(ce thème est à développer spécialement pendant l'Avent)

Ensemble pour enseignement religieux - Page d'accueil - Index général