image pdf   Cliquer ici pour lire, enregistrer ou imprimer en PDF  

la page commentaire (pour les parents) suivie de la page dessin (pour les enfants).


Récit (Jn 15, 1-8)

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :

Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.

Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.

Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.934B255PaqVigne

Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. 

Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous.

Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples.

Faire remarquer sur le dessin…

On voit une grande et belle vigne, pleine de belles grappes de raisin. Le vigneron soigne sa vigne : il coupe les sarments (les branches) qui ne donnent pas de fruit, et il recueille les raisins dans un grand panier, qu'on voit au premier plan, à gauche ; et à droite, les sarments secs qu'on jette dans le feu.
Pour que les sarments puissent porter du fruit, il est nécessaire qu'ils soient attachés à la vigne : c'est du "cep" (le tronc), qu'il reçoivent la sève qui leur donne vie.
Sur le cep est écrit le nom de Jésus : "Moi, je suis la vraie vigne…"


Idées/force sur lesquelles vous appuyer. A développer selon l'auditoire...

Vérités à transmettre

De même que le vigneron attend de sa vigne qu'elle donne du beau raisin, de même, Dieu attend de nous que nous donnions du fruit (verset 8) : ce sont toutes nos bonnes actions, tout ce que nous faisons de bien. Mais ce qui compte, c'est de le faire en étant uni, "attaché" à Jésus, par amour pour Lui.
Sinon, cela n'a pas de valeur : nous sommes comme les sarments qu'on jette au feu parce qu'ils ne servent à rien.
Pour donner du fruit, pour faire ce qui est bien, nous ne pouvons le faire qu'en étant "attachés" à Jésus, unis à Lui par la prière et par les sacrements, car c'est de Lui que nous recevons la grâce, la force de faire le bien.

Attitudes d'âme à faire partager

Fidélité à la prière.
Pour faire la volonté de Dieu et tout faire par amour pour Lui, rester toujours unis, attachés à Jésus.


Pour prier

Heureux l'homme qui ne va pas au conseil des méchants…
Mais qui se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit !
Il est comme un arbre planté au bord de l'eau,
qui donne du fruit en son temps et jamais son feuillage ne sèche.
Tout ce qu'il fait réussit. (Ps 1, 1-3)


Pour l'année B :  tous les commentaires des dessins tous les dessins

Chercher un dessin dans le site - Page d'accueil - Index général