Ces trois textes nous aideront à ne pas oublier, à aimer, à prier nos anges gardiens. Dans les petites comme dans les grandes choses, comme ils sont secourables et efficaces !

Saint Curé d’Ars

Quelle bonté, mes frères, quelle tendresse de la part de notre Dieu !... Il veut encore envoyer à chacun de nous un ange du ciel pour nous garder tous les jours de notre vie.
Cet ange ne doit pas nous quitter, avant d’avoir paru avec nous au tribunal de Jésus, pour lui rendre compte de tout ce que nous aurons fait pendant notre vie.
Oui, mes frères, nos anges gardiens sont nos plus fidèles amis, parce qu’ils sont avec nous le jour, la nuit, dans tous les temps et dans tous les lieux. La foi nous apprend que nous les avons toujours à nos côtés...
Oui, mes frères, ce sont nos bons anges qui nous consolent dans nos peines, qui nous avertissent quand le démon vient nous tenter, qui présentent à Dieu nos prières et toutes nos bonnes actions qui nous assistent à la mort et présentent nos âmes à leur souverain Juge...
Ah ! mes frères, si nous avions la pensée, lorsque nous venons à l’église, que nos anges marchent devant nous, avec quel respect n’y viendrions-nous pas !...
Avec quelle modestie nous assisterions à la sainte Messe en pensant que nous sommes à côté d’un ange gardien prosterné devant le Dieu de toute grandeur !
Avec quel empressement ne le chargerions-nous pas de présenter nos prières à Jésus-Christ.

Saint Bernard

Aimons-les en Dieu d’une tendre affection, ces anges de Dieu avec qui nous devons être un jour héritiers de son royaume, et que notre Père céleste a placés auprès de nous pendant cette vie, en qualité de guides et de protecteurs.
Que craindrions-nous avec de tels gardiens ?
Ils ne peuvent être ni vaincus, ni trompés par nos ennemis, et ils peuvent encore moins nous tromper, eux qui nous gardent dans toutes nos voies. Ils sont fidèles, ils sont prudents, ils sont puissants : que redoutons-nous ?
Suivons-les seulement ; attachons-nous à eux, et demeurons ainsi sous la protection du Dieu du ciel.
Toutes les fois que vous vous sentez pressés par une tentation et que vous êtes menacés d’une grande épreuve, invoquez celui qui est votre gardien, votre guide, votre "aide-de-camp", dans la tribulation.
Criez vers lui et dites : "Seigneur, sauvez-nous, nous périssons !"

Conseils d'un religieux

Ayons confiance dans les saints Anges.
Les Anges sont nos amis très chers, à la fois délicats et puissants : ils admirent nos combats, nos détresses, nos tristesses d'amour ; ils voient dans nos souffrances de la terre quelque choses de mystérieux et de sacré qui leur rappelle la Passion et la Croix du Seigneur Jésus.

Mériter et grandir en amour, opérer le salut par la douleur et le sacrifice, voilà choses qu'ils ignorent, retenus qu'ils sont par les éternelles chaînes d'or de la vision béatifique : comment voulez-vous qu'ils ne s'émerveillent pas devant ce palais de la douleur, où se consomment les noces mystérieuses du Ciel et de la Terre ? Saint Pierre dit même qu'ils désirent y plonger leurs regards, tellement le spectacle de la Rédemption les ravit.

Quant à notre Ange gardien, il plonge carrément tout entier dans notre monde sublunaire et se montre à notre égard un compagnon fidèle - invisible, mais si amical ! Un guide sûr, parfois un tuteur ou un précepteur véhément.
Mais, par une mystérieuse disposition de la Providence, nos Anges veulent être priés.

S'ils sont priés, alors ils décuplent leur service d'amour : une mère chrétienne qui prierait assidûment l'Ange gardien de ses enfants assisterait à une floraison de miracles.
Relisez le livre de Tobie. C'est une famille entière que l'Ange Raphaël est venu réconforter en guidant le jeune Tobie, en délivrant sa fiancée Sarra qui était possédée du démon, en guérissant le vieux Tobit de sa cécité. Ce personnage céleste faisant irruption dans les malheurs d'une famille d'exilés, c'est toute la tendresse du ciel qui se déverse sur la terre ; c'est la souveraine liberté de Dieu faisant sauter la carapace de notre univers conditionné et technicisé, où il semble qu'il n'y ait plus de place pour la libéralité divine.
Je vous exhorte donc à avoir fréquemment recours au ministère des saints Anges, à entrer avec joie dans ce monde de gratuité qui, au milieu de tant d'abandons et de turpitudes, constitue la marque indestructible de notre honneur catholique.

(Dom Gérard CALVET, o.s. b. Mères de famille, ayez confiance)


Spécial Anges - Page d'accueil - Index général - Les anges gardiens sont fêtés le 2 octobre