Parce que les anges ne font pas partie du monde " visible" , nous avons parfois tendance à sous-estimer ou à oublier leur existence. Certains refusent même d'y croire. Cette étude est destinée à les faire mieux connaître, mieux aimer, d'abord par nous-mêmes et ensuite par les enfants qui nous sont confiés.

JE CROIS en un seul Dieu, Créateur du Ciel et de la Terre,
de toutes choses visibles et invisibles...

"En parlant de "choses visibles et invisibles", la foi chrétienne nous renvoie tout en même temps à ce qui relève de l'expérience sensible et à ce qui la dépasse.
Aux yeux de la foi, les réalités invisibles ne sont pas moins réelles que celles qui sont visibles. Si nos sens ne peuvent les atteindre, elles ne relèvent pas pour autant de l'imagination."
(Catéchisme pour Adultes, par les Évêques de France)

Les anges existent

C'est en Lui (le Christ) que tout a été créé, dans les cieux et sur la terre, les êtres visibles et les puissances invisibles. (Col 1,16)

Dans l'Écriture Sainte, l'expression "ciel et terre" signifie : tout ce qui existe, la création tout entière.
Elle indique aussi le lien, à l'intérieur de la création, qui à la fois unit et distingue ciel et terre : - "la terre", c'est le monde des hommes, - le "ciel ou "les cieux" peut désigner le firmament, mais aussi le "lieu" propre de Dieu : Notre Père qui est dans les cieux (Mt 5, 16) et, par conséquent aussi, "le ciel" indique le "lieu" des créatures spirituelles – les anges – qui entourent Dieu. (CEC 326)

L'Ecriture Sainte parle souvent des anges

Elle nous les montre mêlés à toute l'histoire de l'humanité et surtout du Peuple de Dieu.

Les anges sont des esprits destinés à servir,
envoyés en mission pour le bien de ceux qui doivent hériter du salut. (Hb 1, 14)

Tout au long de l'Ancien Testament, et dès les premières pages, les anges apparaissent étroitement liés à l'histoire de l'humanité :

- c'est un ange déchu, caché sous l'apparence du serpent, qui porte l'homme au mal : Gn 3, 1

- un ange armé d'une épée flamboyante, garde l'entrée du Paradis terrestre après l'expulsion d'Adam et Ève : Gn 3, 24

- un ange apparaît à Agar et la console dans le désert : Gn 16, 9 et 21, 17

- la mission des anges auprès d'Abraham : Gn 18

- un ange arrête le bras d'Abraham qui va immoler Isaac : Gn 22,11

- un ange fait sortir Loth et sa famille de la ville de Sodome que le feu du ciel va détruire : Gn 19

- le songe de Jacob : des multitudes d'anges montent et descendent sur une échelle qui va de la terre au ciel : Gn 28, 12

- Gédéon reçoit d'un ange sa mission de libérateur : Jg 6, 11-23

- un ange réconforte Elie dans le désert : 1 R 19, 5

- l'ange Raphaël conduit et protège le jeune Tobie : Tb 5-12

- les anges sauvent des flammes les trois jeunes Israélites jetés dans la fournaise : Dn 3, 46-50

Dès l'ouverture du Nouveau Testament, nous retrouvons des anges qui se font messagers de la Bonne Nouvelle de la Rédemption :

- l'ange Gabriel est le messager de l'Incarnation : il annonce à Zacharie la naissance de Jean-Baptiste : Lc 1, 5-25, et à Marie la naissance du Messie : Lc 1, 26,39

- un ange vient dissiper les doutes de saint Joseph sur la maternité virginale de Marie : Lc 1, 18-24

- des anges annoncent la naissance du Sauveur aux bergers : Lc 2, 13

- un ange fait partir saint Joseph en Egypte et l'en fait revenir : Mt 2, 13, 19

- les anges servent Jésus au désert : Mt 4, 11

- un ange l'assiste dans son agonie : Lc 22, 43

- ce sont des anges qui font connaître la Résurrection aux saintes femmes : Mt 28, 5,6

- et qui apparaissent aux Apôtres après l'Ascension, lorsque Jésus a disparu à leurs regards : Ac 1, 11

- un ange délivre saint Pierre de sa prison : Ac 12, 5-17.

En dehors de la Sainte Ecriture, l'existence des anges est reconnue par une croyance universelle : tous les peuples ont reconnu l'existence d'esprits, des êtres spirituels, immatériels, inférieurs au Dieu suprême, et sans cesse en rapport avec l'homme et le monde.

L'existence des anges est une vérité de foi

L'Église, au 4ème Concile de Latran (1215) et au 1er Concile du Vatican (1870), a défini l'existence des anges comme un article de foi :

Dieu a créé de rien, dès le commencement du temps, deux sortes de créatures, la spirituelle et la corporelle, c'est-à-dire les anges et le monde.

Le Catéchisme de l'Église Catholique réaffirme cette vérité aux §328-330.

D'après la Sainte Ecriture, le nombre des anges est très élevé :

Mille milliers Le servaient, et une myriade de myriades se tenaient debout devant Lui. (Dn 7, 10)

Vous vous êtes approchés ... des myriades qui forment le choeur des anges (Hb 12,22),

Mon Père m'enverrait sur l'heure plus de douze légions d'anges...(Mt 26, 53).

J'ai entendu la voix d'une multitude d'anges... et leur nombre était des myriades et des milliers de milliers. (Ap 5,11)

La Bible cite les noms des neuf chœurs des anges : les Séraphins, les Chérubins, les Trônes, les Dominations, les Vertus, les Principautés, les Puissances, les Archanges et les Anges.
Saint Michel est présenté comme l'un de leurs Premiers Princes :

Et voici que Michel, l'un des Premiers Princes, est venu à mon secours...(Dn 10,13)

Et il y eut un combat dans le ciel : Michel et ses anges combattaient contre le dragon... (Ap 12,7)

Qui sont les anges ?

Les anges sont des esprits

Les anges sont des esprits, c'est-à-dire des êtres immatériels, qui n'ont pas de corps :

"L'ange n'est qu'esprit, l'homme au contraire est esprit et chair". (saint Grégoire le Grand)

Si certains anges sont apparus, c'est à l'aide d'un corps d'emprunt, qui était pour eux comme un vêtement, une "apparence" (Tb 12, 19).

Du fait qu'ils n'ont pas de corps, on dit qu'ils sont de "purs esprits".

Que signifie l'expression "pur esprit" ?
L'adjectif "pur" a ici le sens d'un adverbe et signifie "purement", "uniquement".

Dieu et les anges sont de "purs esprits" : ils sont uniquement (rien d'autre que) "esprits" ; ils ne sont pas, comme l'homme, des esprits unis à un corps.

La différence entre Dieu et l'ange, c'est que Dieu est infiniment parfait et Créateur, tandis que l'ange - tout "pur esprit" qu'il est - n'est pas infini et qu'il a été créé.

L'ange est un pur esprit que Dieu a créé pour sa gloire et son service.

De tout leur être, les anges sont serviteurs et messagers de Dieu. Parce qu'ils contemplent constamment la face de mon Père qui est aux cieux (Mt 18, 10), ils sont les ouvriers de sa parole, attentifs au son de sa parole (Ps 103, 20) (CEC 329)

Leur fonction essentielle est de rendre gloire à Dieu :

Esprits et âmes des justes, bénissez le Seigneur... (Dn 3, 86)

Mais elle est aussi d'accomplir auprès des hommes les missions dont le Seigneur les charge.

Les anges sont des esprits destinés à servir,
envoyés en mission pour le bien de ceux qui doivent hériter du salut. (Hb 1, 14)

Le mot ange, (du grec aggelos : messager, envoyé), exprime non pas la nature de l'ange, mais sa fonction.

Tu demandes quelle est cette nature ? – Esprit. Tu demandes la fonction ? – Ange.
D'après ce qu'il est, c'est un esprit ; d'après ce qu'il fait, c'est un ange. (saint Augustin)

Les anges sont par nature immortels

En tant que créatures purement spirituelles, ils ont intelligence et volonté : ils sont des créatures personnelles et immortelles.
(CEC 330)

Aussi bien (ceux qui sont déjà dans leur éternité) ne peuvent-ils plus mourir, puisqu'ils sont comme les anges... (Lc 20, 36)

Leur nature est plus parfaite que celle des hommes

Qu'est-ce que l'homme ?....Tu l'as fait de peu inférieur aux anges... (Ps 8,6)

Ils dépassent en perfection toutes les créatures visibles. L'éclat de leur gloire en témoigne (cf Dn 10, 9-12) (CEC 330)

Leur intelligence et leur volonté, n'étant pas limitées comme les nôtres par les faiblesses qui viennent du corps, vont à leur but avec plus de sûreté et de décision.
Leur intelligence ne raisonne pas lentement comme l'intelligence humaine, mais elle comprend d'un coup la vérité. Par suite, leur volonté n'hésite pas et ne change pas. Elle s'attache instantanément et irrévocablement à l'objet choisi.

Les anges dans le ciel voient sans cesse la face de Dieu

Dieu a fixé aux anges une fin surnaturelle, la vision directe de Dieu, et les a ornés de la grâce sanctifiante pour l'atteindre.
L'Écriture place toujours les anges dans le voisinage immédiat de Dieu : ils se tiennent devant sa face, entourent son trône, L'adorent, reçoivent ses ordres. Ils vivent avec Dieu.

Je suis Raphaël, l'un des sept Anges qui se tiennent toujours prêts à pénétrer auprès de la Gloire du Seigneur. (Tb 12, 15)

Leurs anges dans le ciel voient sans cesse la face de mon Père qui est dans les cieux. (Mt 18, 10)

Puis je vis et j'entendis autour du trône ... la voix d'une multitude d'anges. (Ap 5,11)

Les anges furent soumis à une épreuve morale

Dieu traite les êtres qu'Il crée conformément à leur nature. Dès lors, Il n'impose pas leur destinée aux êtres spirituels doués de connaissance et de liberté. Mais il leur demande d'y coopérer librement.

Avant de donner aux anges la béatitude céleste, Dieu a voulu les soumettre à une épreuve et leur donner une occasion de mérite. Cette épreuve des anges fut d'humilier leur raison devant la raison de Dieu, et de soumettre leur volonté à Sa Volonté.

Suivant l'opinion d'un grand nombre de théologiens, Dieu leur révéla le mystère futur de l'Incarnation, et proposa à leur adoration le Verbe fait chair.

La faute et le châtiment des mauvais anges

Un refus d'obéir

L'Écriture parle d'un péché de ces anges (cf 2 P 2, 4). Cette "chute" consiste dans le choix libre de ces esprits créés, qui ont radicalement et irrévocablement refusé Dieu et son Règne.
Nous trouvons un reflet de cette rébellion dans les paroles du tentateur à nos premiers parents : "Vous deviendrez comme des dieux" (Gn 3, 5). Le diable est pécheur dès l'origine (1 Jn 3,8), "père du mensonge" (Jn 8, 44) (CEC 392)

L'Écriture ne précise pas sur quoi porta le péché des esprits angéliques ; mais on a toujours pensé que ce fut un péché d'orgueil :

L'orgueil commence quand l'homme se sépare du Seigneur,
et quand le cœur s'éloigne de Celui qui l'a fait.
Car le commencement de l'orgueil, c'est le péché... (Si. 10, 12,13)

Les Pères de l'Église appliquent à la chute des anges le texte où Jérémie parle à Israël révolté contre Dieu :

Depuis longtemps tu as brisé ton joug, tu as rompu tes liens et tu as dit : "Je ne servirai plus !"
(Jér. 2,20)

et celui d'Isaïe :

Comment es-tu tombé des cieux, Astre du matin, fils de l'aurore ?...
Toi qui disais en ton cœur : Je monterai dans les cieux ;
au-dessus des étoiles de Dieu, j'élèverai mon trône ... Je ressemblerai au Très-Haut.
Et te voilà tombé au shéol dans les profondeurs de l'abîme. (Is 14, 12-15)

Le châtiment est immédiat :

Dieu n'a pas épargné les anges qui avaient péché,
mais les a précipités dans l'abîme et livrés aux ténèbres. (2 Pi. 2,4)

Les démons souffrent la peine du dam (ou privation de Dieu) : tout en voyant que Dieu seul est capable de satisfaire toutes les aspirations profondes de leur être, les démons continuent de vouloir ce qu'ils ont décidé de choisir et haïssent Dieu.
Ce déchirement atroce qui disloque leur être le plus intime, fait l'horreur de leur supplice.

Séparés de Dieu, les démons souffrent de la peine d'un feu. Notre Seigneur, dans l'Évangile, nous parle à plusieurs reprises du feu de l'enfer, dans lequel ont été précipités les démons :

Retirez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. (Mt 25,41)

C'est donc une vérité de foi qu'une partie des anges s'est détournée de Dieu et se tient à son égard dans une hostilité éternelle.

Ces mauvais anges ont été créés bons…

Le diable et les autres démons ont certes été créés par Dieu naturellement bons, mais c'est eux qui se sont rendus mauvais.
(IVème Concile de Latran, 1215)

Dieu créa les anges avec une volonté droite, c'est-à-dire avec un chaste amour qui les unissait à Lui, formant à la fois leur nature, et y ajoutant la grâce comme un bienfait. (saint Augustin)

…mais ils sont devenus mauvais par leur propre faute

Conformément à leur volonté librement affirmée, Dieu abandonna les anges révoltés qui devinrent des séparés de Dieu, des damnés.

C'est le caractère irrévocable du choix des anges, et non un défaut de l'infinie miséricorde divine, qui fait que leur péché ne peut être pardonné. "Il n'y pas de repentir pour eux après la chute, comme il n'y a pas de repentir pour les damnés après la mort" (saint Jean Damascène). (CEC 393)

Les anges fidèles

Quant aux anges fidèles, ils sont entrés pour toujours dans la société de Dieu.
Répondant au vœu foncier de leur être, Dieu se donna aux anges fidèles comme l'objet éternel de leur contemplation et de leur amour.
Dès lors, irradiés de la splendeur divine, ces esprits bienheureux sont les témoins les plus intimes de la gloire de Dieu.
Selon le mot de Notre Seigneur, ils voient sans cesse la face du Père. (Mt 18,10)

Leur activité première est de rendre gloire à Dieu et Le servir.
Les anges sont plongés dans l'adoration de Dieu et chantent ses louanges, dans un bonheur éternel :

Saint, Saint, Saint est le Seigneur des armées ! Toute la terre est remplie de sa gloire. (Is 6, 3)

Puis je vis et j'entendis autour du trône ... la voix d'une multitude d'anges
et leur nombre était des myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d'une voix forte :
L'Agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse,
la sagesse, la force, l'honneur, la gloire et la bénédiction.

Une partie de cette étude est tirée du livre de l'abbé PAUL : Le dessein de Dieu et les merveilles de son amour miséricordieux. Exposé de la doctrine chrétienne. (Éd. TÉQUI).


Spécial Anges - Page d'accueil - Index général