Dans le Cœur de Marie, l'efficacité de la Rédemption est radicale et première.
L'Immaculée Conception manifeste la grande victoire de la Croix sur le péché et Satan.


Dans le Cœur de Marie, l’efficacité de la Rédemption est radicale et plénière.


Commentaire du Père Nicolas BUTTET


Lorsque, le 8 décembre 1854, le pape Pie IX définit comme dogme de foi la vérité de l'Immaculée Conception dans la basilique Saint Pierre à Rome, un orage effroyable se déchaînait à l'extérieur.
Le rideau placé devant la fenêtre située au dessus de l'autel de Sainte Marie à la Colonne était baissé.
Au moment précis de la définition du dogme, ce rideau fut soulevé par une légère brise, et un rayon de soleil inattendu frappa de sa vive lumière le visage du Saint Père et le trône pontifical.

Les personnes présentes comprirent clairement le sens de ce rayon éclatant : l'Église était mûre pour accueillir ce mystère lumineux de la conception immaculée de Marie. L'Église reconnaissait que

"la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception, par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel". (CEC 491)

Ainsi, Dieu a voulu « proportionner » Marie à la grandeur de sa mission, la rendant sainte et immaculée en prévision de l'Incarnation de son Fils, par anticipation des mérites de sa Passion rédemptrice. La conception immaculée de Marie vient du Christ en croix.

Selon l'analogie lumineuse de saint Irénée de Lyon, Marie naît du Cœur transpercé de Jésus, nouvel Adam endormi sur la croix, comme Ève fut formée du côté d'Adam plongé dans le sommeil

Par ce dogme de l'Immaculé Conception, une lumière nouvelle brillait non seulement sur la personne de Marie, mais de manière extraordinaire sur le mystère de la Rédemption et sur celui de l'Église.

L'Immaculée manifeste d'abord la grande victoire de la Croix sur le péché et sur Satan.
Trois personnes ont été créées dans la parfaite innocence : Adam, Ève et Marie.

Adam et Ève ont perdu cette innocence au cœur d'un univers encore lumineux.

Marie l'a conservée dans un monde déjà ténébreux.

On imagine l'émerveillement des anges à la création de l'âme de Marie.
Le péché, qui emportait l'humanité loin de Dieu comme un torrent fougueux, s'arrêtait devant le Rédempteur et devant Marie, sa fidèle et Immaculée collaboratrice.

En Marie, tout ce qui pouvait être racheté de la nature humaine blessée par le péché l'a été de manière totale. Elle est ainsi l'icône et la Mère de cette humanité nouvelle, régénérée et vivifiée par le Sang du Christ. Le Cœur Immaculé de Marie manifeste à quelle profondeur le Sang du Christ pénètre dans la nature humaine pour tout remettre dans l'ordre de l'amour de Dieu.

Marie est la première conquête du Bon Pasteur, la première Brebis ramenée sur les épaules de Celui qui est venu pour sauver et non pour juger.

L'Immaculée Conception nous introduit aussi dans le mystère de l'Église sainte et sans taches.
Église sainte, mais pas sans pécheurs, car la frontière de l'Église passe par le cœur de l'homme, retenant en lui ce qui est saint et laissant ce qui est souillure du péché.

Enfin, le Cœur Immaculé de Marie nous met en présence de ce qui est au cœur du mystère Rédempteur : son « Oui », son « Fiat » à la volonté du Père.

Ce « Oui » est la qualité essentielle de ce Cœur très saint. Le triomphe de son Cœur Immaculé prophétisé à Fatima sera réalisé lorsque les enfants rebelles et orphelins de notre culture de mort retrouveront leur cœur filial et, en toute confiance, diront ensemble un « Oui » sans réserve à la volonté du Père.


 Ensemble pour la fête de l'Immaculée Conception - Page d'accueil - Index général