Qu'est-ce que la sainteté ? Être saint, c'est vivre pour Dieu !

Plan de ce document :
- Dieu seul est Saint
- Dieu veut être honoré et reconnu comme le SEUL SAINT
- Dieu sanctifie : Lui seul est source de sainteté
- Tous, nous sommes appelés à la sainteté
- Le chemin de la perfection passe par la Croix
- Quatre appels à devenir des saints.

On ne peut définir la sainteté qu'en remontant à sa source, c'est-à-dire en Dieu. Or, en elle-même, elle est, comme Dieu Lui-même, "inaccessible" à l'homme.

Le Tout-Puissant, nous ne pouvons L'atteindre. (Jb 37, 23)

La notion de sainteté évoque l'idée de perfection, de pureté.
Le saint, c'est celui qui vit selon la loi de Dieu.

Pourtant, la sainteté ne signifie pas premièrement une perfection morale, mais plutôt le fait d'être "mis à part" et d'appartenir à Dieu : lui être réservé, consacré. Etre saint, c'est "vivre POUR DIEU".

Dieu seul est Saint

La sainteté de Dieu fait partie de son Mystère.
Mais elle ne se limite pas à sa Transcendance, qui est la distance infinie qui Le sépare de ses créatures.

Elle inclut toutes les perfections, tout ce que Dieu possède de richesse et de vie, de puissance et de bonté. Elle est plus qu'un attribut divin parmi d'autres, elle caractérise Dieu Lui-même :

Saint est son Nom... (Lc 1, 49)

Dieu est le souverain Bien, et on peut définir sa sainteté comme la qualité qui Lui fait aimer infiniment le BIEN, et détester le MAL : Tu as aimé la justice et haï l'iniquité. (Ps 44, 7)

Etant par nature inaccessible à l'homme, Dieu, pour se faire connaître à l'homme, va "se montrer saint" en manifestant sa gloire, à la fois dans sa Toute-Puissance et dans son infinie Bonté.

Dans sa grandeur et sa puissance

Louez Dieu dans son temple saint,
louez-Le au ciel de sa puissance ;
louez-Le pour ses actions éclatantes,
louez-Le selon sa grandeur. (Ps 150, 1-2)

C'est plus particulièrement en certaines circonstances que Dieu manifeste sa puissance et sa grandeur :

- dans la CRÉATION :

Les cieux racontent la gloire de Dieu, et le firmament annonce l'œuvre de ses mains. (Ps 18, 2-6)

- au SINAÏ, Dieu s'entoure d'une grandiose manifestation de puissance pour confirmer le Décalogue qu'Il vient de donner à Moïse :

L'aspect de la gloire du Seigneur était, aux yeux des enfants d'Israël,
comme un feu dévorant sur le sommet de la montagne. (Ex 24, 18)

- dans le TEMPLE, le Seigneur apparaît à Isaïe comme un Roi à la puissance infinie, comme le Créateur dont la gloire remplit toute la terre, comme l'objet d'un culte dont même les séraphins ne se sentent pas dignes :

Je vis le Seigneur assis sur un trône haut et élevé,
et les pans de sa robe remplissaient le Temple.
Des Séraphins se tenaient devant Lui ... Et ils se criaient l'un à l'autre et disaient :
Saint, Saint, Saint, est le Seigneur des armées !
Toute la terre est remplie de sa gloire. (Is 6, 1-4)

Dans sa bonté, dans l'amour et le pardon

Une TENDRESSE touchante :

Tu seras comme un fils du Très-Haut qui t'aimera plus que ta mère. (Si 4, 10)

Une femme oubliera-t-elle son nourrisson ? N'aura-t'elle pas pitié du fruit de ses entrailles ?
Quand bien même les mères oublieraient, Moi, je ne t'oublierai point ! (Is 49, 15)

La COMPASSION :

Comme un père a compassion de ses enfants,
le Seigneur a compassion de ceux qui Le craignent. (Ps 103, 13)

Sa MISÉRICORDE est infinie :

Ce que je veux, est-ce la mort du pécheur ?
N'est-ce pas plutôt qu'il se retire de sa mauvaise voie et qu'il vive ? (Ez 18, 23)

Je viendrai moi-même chercher mes brebis. (...)
J'irai chercher celles qui étaient perdues, je relèverai celles qui étaient tombées... (Ez 34,11-16)

Le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. (Lc 19, 10)

Dieu veut être reconnu et honoré comme le SEUL SAINT

Sa sainteté exige qu'Il soit le seul :

Tu n'auras pas d'autres dieux que Moi, (...) Je suis un Dieu jaloux. (Ex 20, 3, 5)

Les trois premiers Commandements définissent clairement nos devoirs envers Dieu :

Tu adoreras Dieu seul, et tu l'aimeras plus que tout.
Tu ne prononceras le Nom du Seigneur qu'avec respect.
Tu sanctifieras le jour du Seigneur.

Si Dieu exige de notre part le plus grand respect, c'est pour notre bien : nous grandir, nous "élever".

Vous observerez mes commandements et les mettrez en pratique. Je suis le Seigneur.
Vous ne profanerez pas mon saint Nom, et je serai sanctifié au milieu des enfants d'Israël.
(Lv 22, 31)

Notre premier devoir envers Dieu, c'est de LUI RENDRE GLOIRE : L'adorer, reconnaître sa Grandeur et sa Bonté, et faire remonter à Lui, à la manière d'un lac qui reflète le soleil, tous les bienfaits dont Il nous a comblés. Par notre adoration, notre respect, nous honorons ses perfections infinies et reconnaissons notre néant :

Tu es digne, Seigneur notre Dieu, de recevoir la gloire, l'honneur et la puissance,
car c'est Toi qui as créé toutes choses,
et c'est par ta Volonté qu'elles ont reçu l'existence et ont été créées. (Ap 4, 10)

Par notre conduite :
Il ne suffirait pas d'honorer et sanctifier Dieu sur nos lèvres, si notre conduite ne se conforme pas à sa Volonté. Par notre obéissance et notre soumission, signe de notre dépendance, nous sanctifions le Très-Haut par une conduite digne de Lui :

Enseigne-moi la voie de tes préceptes, afin que toujours je la garde fidèlement.
Donne-moi l'intelligence, pour que je garde ta loi, et que je l'observe de tout mon cœur.
Conduis-moi dans le sentier de tes commandements, car j'y trouve mon bonheur...
Enseigne-moi la bonté, la règle de vie et la sagesse, car j'ai foi en tes commandements.
(Ps 118, 33-35)

Sanctifier Dieu, c'est aussi la toute première demande du Notre Père :

Que ton Nom soit sanctifié…

Sanctifier Dieu, c'est la raison d'être de toute la LITURGIE : l'Église multiplie comme à plaisir les GLORIA PATRI... tout au long de la Messe ou de l'Office divin. Et combien de prières, au cours de la Sainte Messe, chantent la gloire de Dieu ?

Dieu sanctifie : Lui seul est source de sainteté

Je suis le Seigneur, qui vous sanctifie,
Celui qui vous ai fait sortir du pays d’Égypte, pour être votre Dieu. (Lv 22, 31)

Rappelons que l’Égypte, terre de servitude, représente l'esclavage du péché : Dieu seul nous en libérer. C'est toute l'histoire de l'humanité, partagée entre ceux qui écoutent sa voix, et ceux qui la refusent.

Vivre de Dieu : Il est la source de toute sainteté.

Celui qui demeure en Moi, et Moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit :
car sans Moi, vous ne pouvez rien faire. (Jn 15, 5)

Dieu va nous sanctifier en nous donnant :

- une règle de vie : les commandements,

- un modèle : Jésus,

- les moyens de parvenir à la sainteté : les sacrements,

- une Mère, l'Église, chargée de nous conduire au terme de notre vie : le ciel, auprès du Père.

Dieu nous donne une règle de vie

C'est "la LOI" donnée par Dieu à Moïse, ces dix commandements, charte universelle de l'humanité, qui définissent pour nous la règle du BIEN et du MAL. Dieu seul reste le Maître absolu de cette règle : il n'appartient pas à l'homme d'y toucher.

Vous observerez mes Commandements et les mettrez en pratique : Je suis le Seigneur,
C'est Moi qui vous sanctifie. (Lv 22, 31-33)

Il apparaît clairement ici que cette Loi est bien, dans le plan de Dieu, destinée à nous sanctifier.
La Loi indique la voie à suivre pour faire le bien, et elle est parfaite :

La loi du Seigneur est parfaite, elle restaure les âmes.
Le commandement du Seigneur est fidèle, il donne la sagesse aux simples.
Les ordonnances du Seigneur sont droites, elles réjouissent les cœurs.
Le précepte du Seigneur est lumineux, il éclaire les yeux... (Ps 18, 8-9)

…mais elle ne suffisait pas : si elle indique le bien à faire, elle ne donnait pas la force de l'accomplir.

Dieu nous donne un modèle de sainteté : JÉSUS

Dieu est Amour. L'amour de Dieu s'est manifesté en ceci :
Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par Lui. (1 Jn 4, 8)

Jésus, c'est le Verbe Incarné, le visage humain de la Sainteté divine, mise à notre portée.
Jésus a pris toutes nos faiblesses, (hormis le péché, dit saint Paul) et toute sa vie a été et est toujours, pour tous les hommes de tous les temps, l'exemple de la perfection que Dieu attend de chacun de nous.

C'est ce que Jésus a formulé dans les béatitudes et résumé en un mot, écho très pur du "Soyez saints..." : Soyez parfaits, comme votre Père du ciel est parfait. (Lc 6, 16)

Jésus, c'est notre guide pour le ciel : ne cherchons pas d'autre voie, ni d'autre guide.
Toute sainteté vient, découle de Dieu, source de toute sainteté :

Je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu'ils soient sanctifiés en vérité. (Jn 17, 19)

Comprenons bien que la sainteté est possible, puisque Dieu nous y appelle. Et elle l'est pour tous.
Dieu ne demande jamais l'impossible.
Mais répondons-nous assez généreusement à son appel ?
Nous pouvons - nous devons ! - y parvenir… mais pas tout seuls : c'est seulement en nous laissant conduire, en toute confiance, par le seul Maître en sainteté :

Sans Moi, vous ne pouvez rien faire. (Jn 15, 5)

De Dieu à nous, et de nous à Dieu, TOUT PASSE PAR JÉSUS :

Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui.
Il l'a envoyé comme propitiation pour nos péchés...

Nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde.
Celui qui confesse que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.
(1 Jn 4, 9-10, 14-15)

Dieu nous donne les moyens de parvenir à la sainteté : les sacrements

Par les sacrements, Dieu nous communique sa grâce, le don de Lui-même :

"C'est par le don de la grâce sanctifiante que l'image et la ressemblance de Dieu se perfectionnent de plus en plus dans une âme, car l'homme devient ainsi participant de la nature divine, temple du Saint-Esprit, ami et fils adoptif de Dieu, héritier de la gloire du ciel".
(saint Thomas)

Jésus, non seulement nous montre L'EXEMPLE, mais nous donne, par la grâce des Sacrements, la FORCE de réaliser cette perfection dont l'idéal risquerait, sinon, d'en décourager plus d'un !

Les sacrements sont les canaux de la grâce divine :

C'est par le BAPTÊME que nous pouvons naître à la vie divine, ou la retrouver par le sacrement de PÉNITENCE et de réconciliation.
L'EUCHARISTIE nourrit nos âmes et les fait grandir en vue de la vie éternelle, la CONFIRMATION nous donne une force toute surnaturelle dans la lutte à mener quotidiennement contre les forces du mal.
L'ORDRE, le MARIAGE et le SACREMENT DES MALADES répondent aux besoins particuliers de telle ou telle circonstance de notre vie, et nous donnent les grâces appropriées.

C'est la grâce, la force divine, qui suppléera à notre faiblesse. Surtout, ne nous croyons pas forts par nous-mêmes :

Je préfère me glorifier de mes faiblesses, afin que la puissance du Christ habite en moi...
C'est lorsque je suis faible que je suis fort. (2 Co 12, 9,10)

Dieu nous donne une Mère, l'Eglise, chargée de nous sanctifier par l'Esprit-Saint

La mission de l'Église est de sanctifier les hommes :

Jésus-Christ a aimé l'Église jusqu'à se livrer lui-même pour elle afin de la sanctifier ...
pour se donner à lui-même une Église pleine de gloire,
sans tache ni ride, ni rien de semblable, mais qui soit sainte et immaculée. (Ep 5, 25-27)

L'Église, comme une Mère, nous communique la vie divine par les sacrements que lui a confiés le Christ Jésus, et c'est l'Esprit-Saint qui nous sanctifie :

Tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont appelés fils de Dieu. (Rm 8, 14)

Tous, nous sommes appelés à la sainteté

L’appel à la plénitude chrétienne et à la perfection de la charité s’adresse à tous ceux qui croient au Christ, quels que soient leur rang et leur état. Tous sont appelés à la sainteté : Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. (Mt 5, 48) (CEC 2013)

Dès avant la création du monde, Dieu nous a choisis en Jésus-Christ
pour que nous soyons, dans l'amour, saints et irréprochables sous son regard.
D'avance, Il nous a destinés à devenir pour lui des fils par Jésus-Christ,
(…)qui nous obtient par son sang la rédemption, le pardon de nos fautes. (Ep 1, 4, 7)

Le progrès spirituel tend à l’union toujours plus intime avec le Christ. Cette union s’appelle "mystique" parce qu’elle participe au mystère du Christ par les sacrements - les "saints mystères" - et, en Lui, au mystère de la Sainte Trinité.

Dieu nous appelle tous à cette intime union avec Lui, même si des grâces spéciales ou des signes extraordinaires de cette vie mystique sont seulement accordés à certains en vue de manifester le don gratuit fait à tous. (CEC 2014)

La notion de sainteté - nous pouvons le voir tout au long de l'histoire biblique - implique une mise à part :
"séparés" des autres peuples, "sortir d'Egypte".

En d'autres termes, il s'agit de renoncer au mal sous toutes ses formes, et se garder pour Dieu : Dieu veut nous isoler, nous protéger contre les influences du mal. Il nous met en garde, mais Il ne peut rien contre notre liberté : à nous de choisir, librement, entre le bien et le mal.

Je vous conjure (...) de marcher d'une manière digne de la vocation
à laquelle vous avez été appelés. (Ep 4, 1)

Comme des enfants obéissants, ne vous conformez plus aux convoitises
que vous suiviez autrefois, au temps de votre ignorance ;
mais, à l'imitation du Saint qui vous a appelés,
vous-mêmes soyez saints dans toute votre conduite,
car il est écrit "Soyez saints, parce que je suis Saint". (1 P 2,11)

La sainteté, c'est répondre pleinement à ce que Dieu attend de moi personnellement, là où Il m'a placé : adhérer, librement et par amour, à sa Volonté sur moi.

Le laisser conduire ma vie, reconnaître ma dépendance, soumettre en tout ma volonté à Sa Volonté.
Se laisser conduire : voie de l'abandon, de la confiance, de l'esprit d'enfance... condition primordiale pour mériter un jour d'entrer dans le Royaume des Cieux.

Si vous ne vous transformez pas pour redevenir comme de petits enfants... (Mt 18, 3)

Ce que nous avons à faire, tant que nous sommes sur cette terre, c'est de nous servir des créatures, mais seulement dans la mesure où elles nous conduisent à connaître, aimer et servir Dieu…
C'est ainsi que nous obtiendrons un jour de Le posséder dans sa gloire, dans l'éternité

Je glorifierai quiconque m'aura rendu gloire. (1 R 2, 30)

Le chemin de la perfection passe par la Croix

Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même,
qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. (Mt 16, 24)

Il n’y a pas de sainteté sans renoncement et sans combat spirituel.
Le progrès spirituel implique l’ascèse et la mortification qui conduisent graduellement à vivre dans la paix et la joie des béatitudes.
Les enfants de notre Mère la Sainte Église espèrent justement la grâce de la persévérance finale et la récompense de Dieu leur Père pour les bonnes œuvres accomplies avec sa grâce en communion avec Jésus.
Gardant la même règle de vie, les croyants partagent la bienheureuse espérance (Tt 2, 13) de ceux que la miséricorde divine rassemble dans la Cité sainte, la Jérusalem nouvelle qui descend du Ciel d’auprès de Dieu, prête comme une épouse parée pour son Époux. (Ap 21, 2). (CEC 2015-2016)

Quatre appels à devenir des saints…

Appel pour moi à la sainteté, rappel de ma vocation baptismale. Si je ne deviens pas un saint, mon baptême n’a pas porté tous ses fruits. Les saints que je vois défiler au fil des jours doivent provoquer une sainte jalousie : si eux l’on pu, pourquoi pas moi ?
Ce sont les saints qui changent le monde, infléchissent le sens de l’histoire, marquent les grands virages de l’Eglise (Catherine de Sienne, Jeanne d’Arc ...). (Père Daniel Ange)

L’histoire de France aurait pu faire l’économie de beaucoup de généraux, de rois et de ministres, elle n’aurait pas pu se passer de ses saints... La vraie histoire de la France est celle de ses saints.
(Henri POURRAT Saints de France)

Nous ne regardons pas assez haut spirituellement... L’humanité a un besoin impérieux de saints...
(Amiral AUPHAN L’honneur de servir)

Les saints sont demeurés les plus humains des hommes, mais la lumière du Christ a pénétré toute leur humanité. (Jean-Paul II)


Tous les documents et dessins pour la Toussaint - Page d'accueil - Index général