Jour des défunts, ou plutôt jour d'ardente supplication pour les morts qui sont dans le temps de purification préalable à leur entrée au Ciel.
Plan de ce document :
- Oui, le Purgatoire existe
- Le Purgatoire, qu'est-ce que c'est ?
- Les âmes du Purgatoire
- Le temps de la Miséricorde et le temps de la Justice
- la prière pour les âmes du Purgatoire : un devoir de charité
- Une fausse solution à la purification : la "réincarnation"
- Prière pour les âmes du Purgatoire

Depuis le XIème siècle, le 2 novembre, le lendemain de la Toussaint, est consacré à la prière pour les défunts. Cette "fête des morts" rappelle à tous les hommes leur interrogation profonde sur l'au-delà et la réponse pleine d'espérance que leur offre l'Église.
Le 1er novembre, nous nous réjouissons pour ceux qui sont déjà dans la béatitude éternelle.
Le 2 novembre, nous prions pour tous ceux qui nous ont quittés, mais dont nous ne savons pas s'ils y sont déjà parvenus ou s'ils ont à terminer auparavant un temps de purification avant de pouvoir être admis en présence de Dieu.
C'est pourquoi, après avoir chanté la gloire et le bonheur de l'Église triomphante, la liturgie nous invite à penser à l'Église souffrante : ce sont toutes les âmes du Purgatoire, qui ont besoin de nos prières et de nos sacrifices.
Ce n'est pas un jour de tristesse ni de deuil : c'est un jour d'ardente supplication pour que Dieu délivre nos défunts du Purgatoire où s'achève leur purification, et pour qu'Il les reçoive dans son Royaume.

Dès les premiers temps, l'Eglise a honoré la mémoire des défunts et offert des suffrages en leur faveur, en particulier le sacrifice eucharistique, afin que, purifiés, ils puissent parvenir à la vision béatifique de Dieu.
L'Eglise recommande aussi les aumônes, les indulgences et les œuvres de pénitence en faveur des défunts. (CEC 1032)

La prière pour les morts fait partie de la plus ancienne tradition chrétienne, ainsi que l'offrande du sacrifice eucharistique, où nous demandons à Dieu "que brille à leurs yeux la lumière sans déclin".

A chaque messe, l'Eglise prie pour les défunts, pour le repos de leur âme.
Et, en priant pour ceux qui ont quitté ce monde, nous demandons aussi à Dieu de "faire grandir notre foi en son Fils qui est ressuscité des morts, pour que soit plus vive notre espérance en la résurrection de nos frères défunts". (Prière d'ouverture. Messe des défunts)

Oui, le Purgatoire existe…

L'Église affirme l'existence d'un état intermédiaire dans lequel se trouvent les âmes des hommes qui sont morts sans être en rupture avec Dieu (ce qui conduit à l'enfer) mais sans se trouver encore dans l'état de parfaite charité sans laquelle on ne peut être admis dans l'intimité du Dieu Très Saint.

L'existence du Purgatoire est établie à partir de la Sainte Écriture :
l'histoire de Judas Macchabée relate comment, à l'issue d'une bataille, il fit faire, à l'intention des morts,

"une collecte qu'il envoya à Jérusalem afin qu'on offrît un sacrifice pour le péché,
agissant fort bien et noblement dans la pensée de la résurrection.

Car, s'il n'avait pas espéré que les soldats tombés dussent ressusciter,
il était superflu et sot de prier pour les morts ;

et s'il envisageait qu'une très belle récompense est réservée à ceux qui s'endorment dans la piété,
c'était là une sainte et salutaire pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés". (2 M 12, 43-46)

Si l'existence du Purgatoire est parfois mise en doute, si son sens échappe à un grand nombre, c'est à cause de l'aveuglement dans lequel le péché plonge l'homme.
Tant qu'il n'a pas pris conscience de son état de pécheur et de la gravité de l'offense à l'amour de Dieu qu'est le péché, l'homme ne peut voir l'utilité du Purgatoire.
Les saints, au contraire, en ont une vive perception.

Le Purgatoire ne peut se comprendre qu'à la lumière de la Sainteté de Dieu et de sa Miséricorde :

- Sainteté de Dieu, devant laquelle aucun pécheur ne peut tenir.

- Miséricorde de Dieu, qui offre jusqu'au bout au pécheur la grâce de la purification.

Le Purgatoire ?… qu'est-ce que c'est ?

Plutôt qu'un temps ou un lieu, le Purgatoire est un état, mais un état transitoire.

C'est un état de joie : l'âme se sait sauvée et, sa volonté étant désormais conforme à celle de Dieu, elle accepte avec joie la purification nécessaire.

C'est aussi un état de souffrance, née de son intense désir d'entrer dans la communion de Dieu, et rendue d'autant plus douloureuse qu'elle a acquis une claire conscience de la sainteté de Dieu et de la gravité de ses péchés.

C'est enfin un état d'espérance, car l'âme a la certitude d'entrer un jour dans cette vision béatifique à laquelle elle aspire.

Ceux qui meurent dans la grâce et l'amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu'assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification afin d'obtenir la sainteté nécessaire pour entrer dans la joie du ciel.
L'Église appelle Purgatoire cette purification finale des élus, qui est tout à fait distincte du châtiment des damnés. L'Église a formulé la doctrine de foi relative au Purgatoire aux Conciles de Florence (1439) et de Trente (1545-1563).
La tradition de l'Église, faisant référence à certains textes de l’Écriture Sainte (1 Co 3, 15 – 1 P 1, 7), parle d'un feu purificateur.
(CEC 1030-31)

Le feu du Purgatoire est plus terrible que tout ce que l'homme peut souffrir en cette vie. (St Augustin)

Voir aussi ce témoignage saisissant : avant de paraître devant Dieu

Le Purgatoire n'est normalement que la continuation et l'achèvement de la purification que tout homme devrait commencer dans sa vie. Tout ceci doit nous faire comprendre le sérieux avec lequel on doit considérer l'existence d'une nécessaire purification.

Les âmes du Purgatoire

Nombreux sont ceux qui, étant morts en état de grâce, ne sont cependant pas encore complètement libres de certaines attaches "désordonnées" aux choses de la terre.

Tout péché, même véniel, entraîne un attachement malsain aux créatures qui a besoin de purification, soit ici-bas, soit après la mort, dans l'état qu'on appelle Purgatoire. (CEC 1472)

De ce fait, ils ne peuvent pas être admis immédiatement devant la Sainteté infinie de Dieu, ni déjà participer au bonheur éternel :

Rien de souillé n'entrera au ciel, mais seulement des âmes parfaitement pures. (Ap. 21, 27)

C'est pourquoi ils sont soumis auparavant à une étape de purification (c'est le sens du mot "purgatoire"), plus ou moins longue, où ils devront, à travers de grandes souffrances, expier toutes leurs fautes.
Ces peines sont proportionnées au nombre et à la gravité de leurs fautes, et les âmes n'en sont délivrées que lorsque leur dette est payée jusqu'à la dernière obole.(Mt 5, 26)

Tout ce que nous aurons négligé ici-bas, nous le paierons là au centuple. (St Bernard)

Cette souffrance vient de ce qu'elle sont, pour un temps, séparées de Dieu (à la différence des damnés qui le sont pour toujours).
Cependant, comme il n'y a en elles aucune révolte et qu'elles ont l'assurance (par l'espérance) de voir Dieu, ces âmes souffrent joyeusement, comme les Saints ont su le faire sur la terre.

Le temps de la Miséricorde et le temps de la Justice

Tant que nous sommes sur cette terre, nous vivons sous le "régime" de la Miséricorde infinie de Dieu, qui accepte toujours de nous pardonner. A condition bien sûr que, pour l'amour de Dieu, nous regrettions sincèrement nos fautes et Lui en demandions pardon. (Exemple type : la Parabole de l'Enfant Prodigue)

Si Tu tiens un compte rigoureux de nos iniquités, Seigneur,
Seigneur, qui pourra tenir devant Toi ?
Mais Tu aimes à pardonner,
et à cause de ta loi, j'espère en toi, Seigneur. (Ps 129, 3.4)

Mais lorsque nous serons sortis du temps, et que nous serons fixés dans l'état où nous nous serons trouvés à l'heure de notre mort - l'amitié ou le refus de Dieu -, alors nous serons soumis à la Justice rigoureuse de la Toute-Puissance divine.

Pensons très attentivement que Celui qui est monté (au ciel) plein de douceur en reviendra terrible ; et tout ce qu’Il nous a demandé avec mansuétude, Il l’exigera de nous avec sévérité.
Que personne donc ne fasse point peu de cas des temps accordés à la pénitence,
que personne ne néglige le soin de son salut, tandis qu’il le peut :
car notre Rédempteur viendra alors pour le jugement d’autant plus sévère qu’avant le jugement Il nous aura témoigné une plus grande patience.
(Saint Grégoire)

Il est donc tout à fait de notre intérêt, tant que nous sommes ici-bas, sur "cette terre d'exil", de nous "économiser" du temps de Purgatoire :

- en nous préservant des plus petites fautes,

- en expiant par la pénitence les péchés dont nous avons déjà obtenu le pardon, mais pour lequel nous devons offrir à Dieu une réparation,

- en supportant avec patience, douceur et amour toutes les petites (ou grandes) misères de la vie, ou les sacrifices qui nous sont souvent imposés, les offrant généreusement à Notre Seigneur, en les unissant aux souffrances de sa Passion, qu'il a souffertes pour nous.

La prière pour les âmes du Purgatoire : un devoir de charité

Les âmes du Purgatoire - “l’Église souffrante” - ne peuvent plus ni acquérir de mérites, ni prier pour elles-mêmes : seule la prière de l’Église peut les soulager.

C’est une sainte et salutaire pensée de prier pour les morts, afin qu’ils soient délivrés de leurs péchés. (2 M 12, 46)

Ces âmes du Purgatoire aussi font partie de notre "prochain" : c'est un devoir de charité à leur égard et même une nécessité,

- de prier pour elles,

- d'offrir à Dieu nos sacrifices à leur intention,

- et surtout le Saint Sacrifice de la Messe, où ce sont les mérites de la Passion de Notre Seigneur qui leur sont appliqués. Il n'y a pas de meilleure manière de demander à Dieu de leur accorder "le lieu du rafraîchissement, de la lumière et de la paix."

Alors, les rôles seront inversés : ces âmes, désormais parvenues à la béatitude éternelle, prieront pour nous, avec d’autant plus de fidélité et de reconnaissance que nous aurons prié pour elles.

Voilà pourquoi il est très recommandé de faire célébrer des messes pour les défunts :

- non seulement pour ceux des nôtres qui nous ont quittés, famille ou amis,

- mais aussi pour ceux auxquels personne ne pense ni pour lesquels personne ne prie jamais.

“Il vous est donné d’abréger la durée de leur peine, dit Dieu...
Ces pauvres âmes, par ignorance, ont gaspillé leur temps et, désormais séparées de leur corps, ne disposent plus du temps pour mériter. C’est pourquoi ma Providence vous a pris comme médiateurs : encore dans cette vie mortelle, vous pouvez utiliser votre temps pour elles.
Par vos aumônes, par vos messes, par vos jeûnes et vos prières faites en état de grâce, vous abrégez leur temps de peine en faisant appel à ma Miséricorde.”
(Entretien de Dieu avec sainte Catherine de Sienne)

Le Purgatoire, réponse à la fausse solution de la réincarnation

Quand a pris fin l'unique cours de notre vie terrestre, nous ne reviendrons plus à d'autres vies terrestres : Les hommes ne meurent qu'une fois , et après c'est le jugement (He 9, 27).
Il n'y a pas de réincarnation après la mort. (CEC 1013)

Les théories sur la réincarnation ne datent pas d'hier ... mais la déchristianisation du monde moderne, l'ignorance religieuse qui en découle, l'influence croissante des spiritualités orientales, font que ces idées retrouvent actuellement une nouvelle jeunesse et un succès grandissant. Elles vont même jusqu'à se propager maintenant dans certains milieux chrétiens. Une mise au point semble donc utile.

L'une des meilleures réponses de la Foi catholique à la réincarnation est l'existence du Purgatoire.
En effet, c'est parce qu'ils se rendent compte qu'une vie ne suffit pas pour se purifier et accéder à la "divinité" que les gens imaginent plusieurs vies pour y arriver. Dans cette théorie, chacun est l'auteur de son salut, fabrique lui-même sa montée.

Alors que la démarche chrétienne est exactement l'inverse : Dieu vient nous chercher. C'est Lui qui purifie, pour nous permettre de Le rencontrer.

Le Purgatoire, c'est l'invention de l'Amour de Dieu, une sorte de "sas" où l'on achève de se laisser réconcilier avec Lui avant d'accéder à sa Gloire. Le Curé d'Ars l'appelait "l'infirmerie du Bon Dieu". Et sainte Catherine de Gênes en fait un lieu d'attente, d'espoir, d'amour et d'abandon à la volonté de Dieu.
Le Purgatoire chrétien ne consiste pas dans l'effort de l'homme par lui-même pour se hisser jusqu'à Dieu. Il consiste au contraire à accueillir l'Amour de Dieu qui s'offre et à se laisser envahir par Lui.

Nous centrons donc notre message sur le Mystère pascal.
En face de la réincarnation, nous renvoyons à la Résurrection, prenant soin d'établir clairement la distinction entre les deux, que beaucoup confondent.

Au lieu de laisser les gens se tourner vers les gourous, les médiums, les sorciers, les voyants pour "connaître" l'au-delà, nous rappelons qu'il existe Quelqu'un qui est habilité à en parler, qu'Il est même le seul, Lui qui en est revenu, ayant connu la mort et l'ayant vaincue, le Christ de Pâques. Et qu'Il nous offre d'entrer avec Lui dans sa victoire.

Car, finalement, la seule vraie réponse à toutes les angoisses de l'homme, c'est la Résurrection !

(Père LECOCQ, recteur (en 1994) de la basilique de Notre-Dame de MONTLIGEON)

Prière pour les âmes du Purgatoire

(recommandée par le sanctuaire Notre-Dame de Montligeon)

Notre-Dame Libératrice, prenez en pitié tous nos frères défunts,
spécialement ceux qui ont le plus besoin de la miséricorde du Seigneur.

Intercédez pour tous ceux qui nous ont quittés,
afin que s'achève en eux l’œuvre de l'Amour qui purifie.
Que notre prière unie à celle de toute l'Église
leur obtienne la joie qui surpasse tout désir
et apporte ici-bas consolation et réconfort à nos frères éprouvés ou désemparés.

Mère de l'Église, aidez-nous, pèlerins de la terre, à mieux vivre chaque jour
notre passage vers la Résurrection.
Guérissez-nous de toute blessure du cœur et de l'âme.
Faites de nous des témoins de l'Invisible,
déjà tendus vers le bien que l’œil ne peut voir,
des apôtres de l'Espérance, semblables aux veilleurs de l'aube.

Refuge des pécheurs et Reine de tous les Saints,
rassemblez-nous tous un jour pour la Pâque éternelle, dans la Maison du Père,
par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.


Le sanctuaire Notre-Dame de MONTLIGEON a pour mission spécifique la prière pour les âmes du Purgatoire.

Ermitage de la Basilique 61400 LA CHAPELLE-MONTLIGEON. Tél. 02 33 83 83 55


 Tous les documents et dessins pour les défunts - Page d'accueil - Index général