Au coin-prière - Pour les tout-petits (0 - 3 ans) - Pour les petits (de 3 à 6 ans) - Pour les plus grands (à partir de 8 ans).

Nous pourrons d'autant mieux aborder ce récit avec nos enfants que nous l'aurons nous-mêmes, auparavant, médité, contemplé, "prié"… que nous en aurons fait notre "miel" pour nous-mêmes : c'est ainsi que se transmet vraiment "la foi"… Sinon, si l'on se contente de raconter une belle histoire, mais sans cette flamme intérieure, cela ne pourra guère atteindre en profondeur l'âme des enfants.

Selon les âges et/ou les capacités des enfants, deux approches sont possibles.

Mais dans tous les cas, ce qui compte surtout, c'est de faire ce récit sur le ton de voix recueilli qui évoque bien le caractère sacré et mystérieux de l'événement.

- Au coin prière : une belle reproduction d'une "Annonciation"

Autant que possible, marquez cette fête de l'Annonciation par une belle reproduction de la scène de l'Annonciation. Le format carte postale est petit, mais il est possible maintenant d'en faire un agrandissement en A4, par photocopie.

Cela permet de la mettre à l'honneur au coin-prière pour la prière du soir.
A défaut, un dessin comme ceux qui vous sont proposés sur ce site (destinés à être coloriés).

- Pour les tout-petits (0 à 3 ans)

Cette simple image suffira à imprégner leur âme et les préparera à, plus tard, accueillir le mystère.

Nous la regarderons ensemble, en analysant chaque détail en peu de mots et laissant le petit à sa contemplation.

- Pour les petits (3 à 6 ans) : la visite de l'Ange à Marie

La formule la mieux adaptée pour les plus jeunes, c'est de partir d'une image pour arriver au récit.
Nous regardons ensemble les différents éléments de cette image, en posant quelques questions :

Que fait l'Ange ? Que dit-il ? Et la Sainte Vierge, que répond-elle ?…

Pourquoi y a-t-il une colombe au-dessus de Marie ? Cette colombe représente le Saint-Esprit.

Pourquoi vient-il sur Marie ? (la réponse donnée sera celle de l'Ange dans le texte évangélique).
Pas besoin d'explications (trop compliquées !). Une simple affirmation suffit à cet âge.

Laissons-les ensuite réfléchir en silence, laissons leurs questions monter du plus profond de leur âme, tout le temps nécessaire.

Dans le cas présent, il suffit donc de raconter cette visite de l'Ange à Marie, faire redire aux enfants ses paroles et les réponses de la Sainte Vierge.

On peut également leur faire MIMER la scène.

En synthèse, on peut reprendre le RÉCIT, lu directement dans l'Évangile : même les plus petits sont sensibles à la beauté du texte sacré et le percevront dans sa profondeur.

Laissons la Parole de Dieu pénétrer leur âme, laissons-les "s'imbiber" du mystère, "faire le plein" : c'est ainsi que s'établissent dans leur âme des fondements solides pour plus tard,... pour toujours !

Un dessin à colorier continuera cette action de maturation intérieure dans le cœur de l'enfant.

Pour terminer, la prière : "Je vous salue, Marie…" est, bien sûr, la plus indiquée.

Mais pensons aussi à une prière d'ADORATION : nous évoquerons l'Enfant Jésus qui, à partir de ce moment, commence sa vie d'homme dans le cœur de la Sainte Vierge, et nous L'adorons en silence.

Pour ces petits, on n'ira pas plus loin que l'aspect "visible" du récit :
la visite de l'Ange à la Sainte Vierge.

- A partir de 7-8 ans : le mystère de l'Incarnation, pour nous sauver

C'est, nous l'avons vu, le volet "invisible" de ce grand événement de l'Annonciation.

La visite de l'Ange à Marie

Nous partirons directement du récit de l'Évangile, lu dans le Livre sacré : Luc 1, 26-38. Une belle illustration de la scène en sera, si possible, un excellent complément.

Comme pour les petits, quelques questions leur permettront d'analyser les différents éléments du dessin pour approfondir leur réflexion.
Le dessin à colorier reste toujours, ensuite, un excellent support concret (au moins jusqu'à 10 ans).

Mais notre leçon ne s'arrêtera pas là : nous poursuivrons avec la deuxième partie, la plus importante de notre belle histoire : l'Incarnation du Fils de Dieu.

C'est à l'Annonciation que Jésus commence sa vie d'homme dans le cœur de Marie

Nous montrerons l'importance capitale de cet événement : c'est pour nous sauver que Jésus, fils de Dieu, s'est fait homme. On rappellera que le nom de Jésus veut dire "Dieu sauve".

Nous nous recueillerons un instant en silence pour évoquer cet événement et adorer Jésus.
Nous pourrons aussi rappeler pourquoi nous avons besoin d'être sauvés :

Évocation du péché originel

Sur certains tableaux ou dessins de l'Annonciation, on voit en arrière-plan Adam et Eve chassés du Paradis terrestre :
Pourquoi ? Un bref rappel de ce qui s'est passé alors, au moyen de quelques questions (pour leur faire donner les réponses), permettra de faire le lien avec la scène représentée.

Le mystère

Selon l'âge des enfants, leur niveau de connaissance, leur maturité spirituelle, nous développerons plus ou moins cet aspect fondamental "JESUS EST VRAI DIEU ET VRAI HOMME" : en même temps qu'il est le fils de Marie, Il est le Fils de Dieu.

Nous présenterons cette vérité simplement, comme une affirmation, sans chercher à tout prix à "l'expliquer" : il suffit de dire que c'est une chose que nous ne pouvons pas complètement comprendre, c'est un mystère, mais nous le croyons parce que Dieu nous l'a dit. Acte de foi.

Prière finale

Comme pour les petits, la prière finale sera le "Je vous salue Marie", axée sur l'adoration de Jésus, le Fils de Dieu qui, ce jour-là, commence sa vie humaine dans le cœur de la Vierge Marie.

Mais notre prière sera aussi un acte de reconnaissance, de remerciement, puisque c'est pour nous sauver que Jésus vient sur la terre et se fait homme.


Spécial MARIE - Page d'accueil - Index général