Une prière familiale, courte, profonde et puissante.

Trois fois par jour, le matin, à midi et le soir, nous entendons sonner les cloches de nos églises. C'est une très ancienne coutume…
Mais qu'est-ce qu'elle signifie ? - Elle invite les chrétiens à la prière de l'Angelus qui honore le mystère de l’Incarnation : ce que nous célébrons tout particulièrement à la fête de l'Annonciation, mais que nous pouvons aussi honorer chaque jour avec cette prière de l'Angelus.

Mais qu'est ce que "l'Angelus" ?

- "Angelus" est le mot latin qui signifie "ange", l'un des premiers mots de l'Évangile de l'Annonciation : "Missus est Angelus Gabriel a Deo…"

L'Ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à la Vierge Marie…

La prière de l'Angelus

L’ange du Seigneur porta l’annonce à Marie,
- Et elle conçut du Saint-Esprit.

Je vous salue, Marie...

Je suis la servante du Seigneur,
- Qu’il me soit fait selon ta parole.

Je vous salue, Marie...

Et le Verbe s’est fait chair,
- Et il a habité parmi nous.

Je vous salue, Marie...

Priez pour nous, sainte Mère de Dieu,
- afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Prions.

Répands, Seigneur, ta grâce dans nos âmes, afin qu’ayant connu, par la voix de l’Ange, l’Incarnation de ton Fils Jésus-Christ, nous arrivions, par sa Passion et par sa Croix, à la Gloire de sa Résurrection. Par Jésus-Christ, ton Fils, Notre Seigneur. Amen.

Son origine

Cette prière est très ancienne : elle date du temps de la première croisade : au 11ème siècle, la Terre Sainte, où le Christ avait vécu, où Il était mort, était occupée par les Turcs. Musulmans, ils persécutaient tous les chrétiens qui venaient en pèlerinage au tombeau de Jésus.
C’est pourquoi, en 1095, le Pape Urbain II lança un appel à toute la Chrétienté pour aller délivrer le tombeau du Christ des "infidèles". Ce fut le début de la première croisade.
Mais en même temps, pour demander la protection de Marie sur cette croisade, le pape invita les fidèles à réciter, à cette intention, un Ave Maria trois fois par jour.

Au son des cloches…

D’autre part, en ce temps-là, les gens n’avaient pas de montre comme maintenant. Aussi avait-on l’habitude, pour rythmer le travail de la journée et signaler l'heure de terminer le travail, de sonner les cloches trois fois par jour (aux donjons des châteaux, aux beffrois des villes) : le matin pour le lever, à midi pour le repas, le soir pour le couvre-feu.
A partir de ce moment (la première croisade), ce sont les cloches des églises qui, trois fois par jour, accompagnèrent la prière de l’Angelus.

Les trois Ave complétés avec les versets de l'Évangile sur l'Annonciation

Un peu plus tard, au 14ème siècle, un autre pape, Jean XXII, donna à l’Angelus sa forme actuelle en ajoutant aux trois Ave les versets de l’Évangile rappelant l’Incarnation du Fils de Dieu.

Récitons l'Angelus

Le temps des croisades est terminé depuis longtemps, mais la pratique de l’Angelus est restée, car les fidèles savent bien qu’ils ont toujours besoin du secours de la Sainte Vierge.
Nous pouvons toujours réciter cette belle prière, le matin, à midi et le soir.
Et, pour ne pas l’oublier, le moment le plus facile est de le dire juste avant nos repas, avec le Benedicite.

Sa signification

Cette prière nous rappelle d’abord et surtout le mystère de l’Incarnation.
Mais ce n’est pas tout : l’oraison finale évoque le mystère de la Rédemption et notre vraie destinée qui est de partager la gloire de Dieu au ciel après cette vie sur la terre.

Nous y trouvons aussi la place importante de Marie dans l’histoire du salut : demandons-lui de nous garder toujours sous sa protection et de nous rendre à la ressemblance de son Fils.


Spécial MARIE - Page d'accueil - Index général