La puissance de protection de saint Joseph s'applique spécialement à l'Église, aux familles, aux travailleurs (au sens large), aux mourants et aux cas difficiles, voire "impossibles".

Saint Joseph, Protecteur de la Sainte Église

Saint Joseph a été le chef et protecteur de la Sainte Famille de Nazareth. Il a plu à Dieu qu'il continue à remplir ce même rôle dans l'Eglise, qui est le Corps du Christ.
C'est ainsi que, le 8 décembre 1870, le pape Pie IX l'a proclamé patron de l'Eglise universelle.

Joseph a été le gardien, l'économe, l'éducateur, le chef de la Famille dans laquelle le Fils de Dieu a voulu vivre sur terre. Il a été, en un mot, le protecteur de Jésus.
Et l'Eglise dans sa sagesse a conclu : s'il a été le protecteur du corps de la vie physique et historique du Christ, au ciel, Joseph sera certainement le protecteur du Corps mystique du Christ, qui est l'Eglise. (Paul VI)

Ainsi, de même que Marie est la Mère de l'Eglise, de même saint Joseph en est le PROTECTEUR : ce que l'Eglise célèbre tout particulièrement le 19 mars.

Saint Joseph, patron des familles

Au cours des siècles, la confiance de l'Eglise envers saint Joseph n'a fait que grandir.

Le Christ a voulu naître et grandir au sein de la Sainte Famille de Joseph et de Marie.
L'Eglise n'est autre que "la famille de Dieu". (CEC 1655)

C'est spécialement sur les pauvres et sur les familles qu'il semble reporter la sollicitude qu'il avait pour Jésus Lui-même.

Fidèle à remplir dans l'humilité la délicate et belle mission que Dieu lui confiait, saint Joseph est devenu le modèle des vertus familiales et des humbles tâches quotidiennes, le gardien des âmes pures, le protecteur des foyers chrétiens.

N'hésitons pas à confier à sa protection nos foyers, nos familles, nos écoles, chacun de nos enfants.

Saint Joseph, patron des travailleurs

Joseph est l'homme du DEVOIR D'ÉTAT. Il a accompli fidèlement, de tout son cœur, son humble devoir de chaque jour. Or, ce qui donne de la valeur à la moindre de nos actions ordinaires, c'est bien d'être animée d'un grand amour de Dieu et du prochain.

La présence de Jésus dans l'atelier de Nazareth a donné du prix aux heures pénibles et aux échecs dans le travail : le monde étant marqué par le péché, l'homme, quels que soient ses efforts, ne travaillera jamais qu'à la sueur de son front. Saint Joseph n'a pas eu à rêver de "lendemains paradisiaques où son travail cesserait d'être un labeur" : courbé avec lui sur l'ouvrage, Jésus le Rédempteur est là.

Avec saint Joseph, découvrons nous aussi que la dureté du travail a aussi sa grandeur : acceptée comme une réparation pour l'impudence de l'homme à s'installer sans Dieu dans la création, elle a, grâce au Christ, une valeur rédemptrice.

Saint Joseph, patron de la Bonne Mort

Tous nous appréhendons l'heure de la mort. Saint Joseph, lui, a eu le bonheur de mourir entouré de Jésus et de Marie, dans une grande paix : la mort du juste.

L'Église nous encourage à nous préparer pour l'heure de notre mort :

- "De la mort subite et imprévue, délivre-nous, Seigneur" (Litanie des saints),

- à demander à la Mère de Dieu d'intercéder pour nous "à l'heure de notre mort" (Ave Maria)

- et à nous confier à saint Joseph, patron de la bonne mort. (CEC 1014)

Prions donc saint Joseph de nous obtenir la grâce, avant de mourir, de

- vivre à son exemple, dans la simplicité, la foi, l'obéissance, la piété, l'amour de Dieu et du prochain, la bonté, la douceur et la fidélité à notre devoir d'état, Ainsi, nous mériterons.

- mourir comme lui, assistés de Notre Seigneur, de Notre-Dame… et du bon saint Joseph.


Saint Joseph, très puissant intercesseur sur le cœur de Dieu

Quelles que soient nos difficultés, familiales ou professionnelles, difficultés financières, logement, santé, chômage, tensions familiales…, n'hésitons pas à tout confier au grand saint Joseph.

"Dans un moment de grandes souffrances physiques et morales, je pris pour avocat et maître le glorieux saint Joseph et je me recommandai beaucoup à lui. Je ne me souviens pas d'avoir jamais rien demandé à saint Joseph jusqu'à ce jour qu'il ne me l'ait accordé.
Les grandes faveurs que Dieu m'a faites par l'intermédiaire de ce bienheureux saint sont chose stupéfiante, ainsi que les périls dont il m'a sauvegardée, corps et âme.
Il semblerait que le Seigneur a donné à d'autres saints le pouvoir de nous secourir dans certains cas, mais l'expérience m'a prouvé que ce glorieux saint nous secourt en toutes circonstances.
Le Seigneur veut ainsi nous laisser entendre que, de même qu'Il fut soumis sur terre à celui qu'il appelait son père, qui était son père nourricier et qui, à ce titre, pouvait lui commander, de même il fait encore au ciel tout ce que saint Joseph Lui demande.
Connaissant donc aujourd'hui l'étonnant crédit de ce grand Saint auprès de Dieu, je voudrais persuader tout le monde de l'honorer d'un culte particulier…
Déjà, depuis plusieurs années, je lui demande, le jour de sa fête, une faveur particulière, et j'ai toujours vu mes désirs exaucés… "
(Sainte Thérèse d'Avila)


Spécial saint Joseph - Page d'accueil - Index général