Présentation du mystère de l'Incarnation à des enfants de 4-6 ans.
1- Jésus vrai Dieu et vrai homme
2 - Une visite à l'église
3 - Le geste de l'adoration
4 - Du bois de la crèche au bois de la Croix
5 - L'imitation de Jésus

 

Comment leur présenter ? Comment les en faire vivre ?

Présentation du mystère de l'Incarnation à des enfants de 4-6 ans

Nos petits sont déjà habitués à s'émerveiller devant la crèche de Bethléem et y contempler l'Enfant Jésus.
Peu à peu, nous les sensibiliserons à la situation d'extrême pauvreté où ce petit enfant est venu au monde. Nous évoquerons ce qu'a pu être l'inconfort du petit Jésus sur la paille…

Mais simultanément, nous voyons tous les anges qui environnent la crèche et chantent le "Gloria ..."

CONTRASTE entre la pauvreté apparente et la réalité divine de ce petit enfant : ce petit enfant couché sur la paille, dans la crèche, c'est le Dieu qui a créé les anges, le Dieu qui a fait le ciel et la terre.

Qu'un Dieu si grand se soit fait si petit, comme un petit enfant, nous ne pouvons pas le comprendre : c'est un ?… un MYSTÈRE. On l'appelle le mystère de l'INCARNATION. (Ne cherchons pas à expliquer le mot "Incarnation", nous l'introduisons seulement)

Nous répétons :

Le mystère de l'INCARNATION est le mystère du Fils de Dieu qui a pris un corps pour se faire homme.

NB. La notion "Jésus vrai Dieu et vrai homme" ne sera donnée qu'à partir de 7-8 ans.

Nous pourrons maintenant dire chaque jour dans notre prière :

Je crois en Dieu le Père tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre,
ET EN JÉSUS-CHRIST son Fils unique, qui a été CONÇU DU SAINT-ESPRIT,
EST NE DE LA VIERGE MARIE.

Surtout, ne pensons pas qu'un tel sujet soit inaccessible aux enfants, ou trop difficile…! "Comment pourraient-ils comprendre ?"

- Plus réceptifs que nous à tout ce qui est mystère, ils n'ont aucun mal à "capter le divin"… du moment que leurs parents y croient et en vivent eux-mêmes !

Il est encore trop tôt pour "expliquer" ce mystère à des tout-petits de 3 ou 4 ans. Mais c'est dès maintenant qu'il faut les en FAIRE VIVRE. C'est tout différent.

(Par définition, le mystère est inexplicable : sans être contraire à la raison, tout ce qui est mystère dépasse ce que nous sommes capables de comprendre)


Il y a, au contraire, tout intérêt à donner à nos petits, dès 3 ou 4 ans (selon la réceptivité personnelle de chaque enfant) ce tout premier enseignement de la foi : c'est la meilleure garantie de leur donner pour la vie une foi solidement enracinée au plus profond d'eux-mêmes.

1 - Jésus vrai Dieu et vrai homme

1) une simple AFFIRMATION :

"ce petit enfant que nous voyons couché sur la paille, c'est Jésus, le Fils de Dieu,
Il est Dieu, le Roi du Ciel et de la terre... Adorons-Le."

2) accompagnée de l'attitude appropriée : l'ADORATION.

L'enfant comprend en bougeant (Montessori) : règle de base de la pédagogie enfantine.

Les mots "adorer", "adoration", seront compris d'abord à partir du GESTE d'adoration (voir plus bas) : "se faire tout petit devant Dieu qui est grand".

Cela suffit pour l'instant. Cette connaissance "intuitive", toute en profondeur, prépare pour plus tard la connaissance "notionnelle" qui nourrira leur intelligence.

"Lorsque le petit Enfant Jésus est né, la Sainte Vierge et saint Joseph se sont mis à genoux devant Lui.
Est-ce que, d'habitude, on se met à genoux devant un petit bébé ? Non.
Pourquoi devant le petit Jésus, la Sainte Vierge et saint Joseph se sont-ils mis à genoux ? Il n'est donc pas comme les autres bébés ? A le regarder, pourtant, il est tout pareil ?
Pourquoi ? - Parce qu'Il est Dieu, Il est le Fils de Dieu.
L'Ange l'avait dit à Marie : "Vous aurez un enfant, vous lui donnerez le nom de Jésus ; il sera grand, on l'appellera le Fils du Très-Haut, il sera Saint, on l'appellera le Fils de Dieu."
(Mme DAMEZ. Le Bon Dieu aime ses enfants, deuxième étape - éd. TEQUI)

Quand les bergers sont entrés dans l'étable, qu'ont-ils fait d'abord ? Ils se sont mis à genoux devant l'Enfant Jésus pour L'adorer.

Et quand les rois Mages sont arrivés après leur long voyage, qu'ont-ils fait ?

Ils virent l'Enfant avec Marie sa mère, et se prosternant, ils l'adorèrent. (Mt 2, 10)

Pourquoi les bergers, pourquoi les Rois Mages se sont-ils mis à genoux devant le petit Jésus ?
-- Parce qu'ils savent que ce tout petit enfant, c'est le Fils de Dieu.
Nous aussi, nous allons nous prosterner devant Jésus pour L'adorer, parce qu'Il est Dieu.

Ajoutons enfin que c'est, comme toujours, notre EXEMPLE, notre propre attitude d'adoration, notre profond respect, qui seront pour nos enfants la meilleure formation.

2 - Une visite à l'église

Lorsque nous irons à l'église voir la crèche, nous irons d'abord devant le Tabernacle prier Jésus, parce qu'au Tabernacle, Jésus est là, vivant.

A la crèche, ce n'est qu'une statue, comme une poupée qui est là pour nous rappeler que Jésus s'est fait tout petit enfant et qu'il a été couché sur la paille.
Bien sûr, nous serons contents ensuite d'aller voir la crèche : c'est joli. Mais nous penserons bien d'abord à adorer, avec tout notre cœur, l'Enfant-Dieu qui vient nous sauver et nous Lui dirons :

"Seigneur Jésus, je crois que Tu es le Fils de Dieu ;
j'espère en Toi, parce que je sais que Tu es venu pour nous ouvrir le ciel.
O bon Jésus, comme les bergers, je veux Te faire un cadeau :
prends mon cœur, je Te le donne.
Je suis ton ami, aide-moi à être bien sage pour Te faire plaisir.
Merci, Seigneur Jésus, d'être venu pour moi,
d'avoir souffert sur la paille, d'avoir eu bien froid dans cette pauvre étable.
Jésus, je T'aime de tout mon cœur et je veux toujours T'aimer".
(Mme DAMEZ le Bon Dieu aime ses enfants - Deuxième étape)

On peut aussi faire un parallèle entre l'étoile de l'Épiphanie, qui montre aux Mages le chemin qui mène à Jésus, et la lumière de la lampe qui nous indique la Présence réelle de Jésus-Hostie au Tabernacle.

3 - Le geste de l'adoration : la génuflexion, prière du corps

Cette visite à l'église pourra être l'occasion d'apprendre à bien faire une génuflexion : devant le Roi du Ciel et de la terre, il est important de très bien se tenir (c'est la prière du corps), et pour cela, il faut apprendre à bien "commander à son corps" :

Je commande à mes deux mains de se joindre sur mon cœur,

je commande à mon genou droit de se plier et de se poser par terre (attention, le dos doit rester bien droit !)

je commande à ma tête de s'incliner très bas, pour saluer Jésus avec un grand respect,

je commande le silence à ma bouche et à mes yeux (je ne regarde rien autour),

et je commande aussi à mes pensées de se taire pour ne penser qu'à Jésus et Lui dire que je L'aime.

 

4 - Du bois de la Crèche au bois de la Croix
(Incarnation et Rédemption)

Jésus est venu du Ciel pour nous sauver : pour réparer Lui-même le mal que nous avons fait.
Cette réparation, Il l'a faite par la souffrance, et Il a voulu commencer à souffrir dès sa naissance.

Il est très important de faire dès maintenant la relation entre "le petit Jésus de la Crèche" et ce même Jésus devenu grand qui, pour réparer nos fautes, sera flagellé et cloué à la Croix.

"La crèche en bois était bien dure, la paille était raide et piquante, le pauvre enfant Jésus n'y était pas bien couché. Et pourtant, il aurait pu naître dans une belle maison, avoir un très beau berceau ...
Pourquoi a-t-il voulu naître ainsi dans une étable ? - Parce qu'il est venu POUR NOUS SAUVER, SOUFFRIR POUR NOUS, POUR QUE LE BON DIEU NOUS OUVRE LE CIEL."
(Mme DAMEZ Le Bon Dieu aime ses enfants - Deuxième étape )

Cette pensée :"Jésus a voulu souffrir pour nous, pour nous sauver, et même quand il était petit", sera à nouveau développée dans tous les récits de l'Enfance : la fuite en Egypte, la vie cachée à Nazareth, Jésus perdu et retrouvé au Temple.
Jésus a voulu connaître comme nous, des moments de joie, et des moments de souffrance.

"C'est sur ce mystère de l'Incarnation que la piété doit s'appuyer pour être solide... Avant tout, imprimez fortement cette idée que l'Enfant-Jésus est Dieu.
Sans cette lumière projetée par le mystère, la vie cachée perd de son sens et devient une histoire sans autre intérêt que les différentes péripéties de son récit.
De plus, l'amour envers Jésus enfant se trouvera accru par le rappel de sa divinité et le motif de sa venue. La "Rédemption" touchera les cœurs ...
Puis, après un instant laissé pour la réflexion personnelle, revenez à votre récit. Vous n'aurez pas perdu votre temps, car vous aurez donné le sens de la vie de l'Enfant-Dieu, et vous aurez développé la piété envers le Christ."
(Chanoine QUINET. Carnets de préparation d'un catéchiste)

5 - L'imitation de Jésus

L'enseignement que nous voulons donner à nos enfants ne peut se limiter à un "savoir" : il demande maintenant à être "intégré" dans leur vie personnelle. Les RÉCITS DE L'ENFANCE ET DE LA VIE CACHÉE sont l'occasion rêvée de présenter à nos enfants le modèle de la perfection.

Nous leur montrerons Jésus dans sa prière, dès son réveil le matin, le soir avant de dormir, mais surtout, vivant continuellement sous le regard de son Père.

Puis dans sa vie quotidienne, dans la vie de famille ou à l'école, plus tard dans l'atelier de saint Joseph, accomplissant parfaitement tous ses actions de la journées, obéissant, rendant service, cherchant toujours à faire plaisir...et supportant les choses pénibles sans jamais se plaindre...

Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur... (Mt 11, 29-30)

Pour faire connaître aux enfants la vie de Jésus, ces livres (au choix) peuvent vous aider :

- Jésus est Dieu, le Pain des petits. Ed TÉQUI.

- La Miche de Pain, 1ère année. Ed ÉLOR

Pourquoi Jésus faisait-Il si bien toutes choses ?

1 - Comme Jésus est Dieu, tout ce qu'Il faisait était parfaitement bien fait.

2 - C'est par amour pour son Père et pour Lui rendre gloire, parce que c'est cela qui plaît à Dieu.

3 - Mais aussi par amour pour nous, pour RÉPARER nos négligences ou nos fautes, lorsque nous n'avons pas envie de nous donner du mal, pas envie de faire plaisir aux autres ...

Jésus est venu sur la terre pour nous donner l'exemple de tout faire très bien

Si vraiment nous aimons Jésus, est-ce que nous ne voudrons pas faire comme Lui ? nous appliquer de tout notre cœur à tout faire TRÈS BIEN, comme Lui ?
A notre tour, à l'exemple de Jésus, prenons l'habitude de TOUT FAIRE "POUR DIEU" : Dieu nous voit, Il voit le fond de notre cœur, et Il sait si notre intention est pure, bonne, ou intéressée (orientée vers nous-mêmes) dans tout ce que nous faisons.

Par exemple : rendre service vraiment pour faire plaisir, ou pour recevoir des félicitations ?

Jésus est venu sur la terre pour nous aider à tout faire bien

Mais c'est bien vrai que nous avons du mal à tout faire bien : obéir, dire la vérité, être bon avec les autres, etc. Mais Jésus est venu sur la terre justement pour nous aider. Il suffit de Lui demander dans notre prière, de tout notre cœur : AVEC LUI, nous pourrons y arriver, mais pas sans Lui :

Sans Moi, vous ne pouvez rien faire (Jn 15, 5)

Est-ce qu'un stylo peut écrire sans une main pour le tenir ?

Est-ce qu'une pomme peut grossir si elle est coupée du pommier ?

Eh bien nous, c'est pareil : sans Jésus, nous ne pouvons pas toujours faire le bien.

Jésus est aussi venu sur la terre pour réparer à notre place le mal que nous avons fait

Est-ce que, nous aussi, nous voudrons bien réparer un peu de ce qui se fait de mal dans le monde (par nous ou par d'autres) ? C'est seulement AVEC LUI que nous pouvons le faire.

Cette notion de RÉPARATION sera la "motivation" la plus parlante au cœur de nos petits pour leur faire accepter généreusement de "faire des sacrifices".


 Ensemble pour Noël - Page d'accueil - Index général