Deux parties dans ce document :

1) La pureté parfaite de Marie
(- Ce que signifie : "Immaculée Conception" - Quelques repères historiques - Comparaisons entre Ève et Marie).

2) Expliquer l'Immaculée Conception aux enfants (Occasion d'un premier enseignement sur la grâce).

Tu es toute belle, ô Marie, et il n'y a pas de tache en toi. (Ct 4, 7)

1) La pureté parfaite de Marie

L'Immaculée Conception, cela signifie que dès le premier instant de sa conception, la bienheureuse Marie possède la justice et la sainteté ou grâce sanctifiante, avec toute la plénitude de la grâce, les vertus et les dons du Saint-Esprit.
Dès le tout premier instant de son existence, elle a été, par un privilège tout particulier, par une grâce unique, préservée et exempte de toute souillure de la faute originelle. 
Ce privilège lui a été accordé par une application anticipée des mérites de Jésus-Christ, son Fils, Sauveur du genre humain : Jésus, étant le Rédempteur universel, a racheté les pécheurs en payant leur rançon et racheté sa mère en la préservant de la captivité du péché.

 L'Immaculée Conception de Marie a été définie comme une vérité de foi, le 8 décembre 1854 par le pape Pie IX. Moins de 4 ans plus tard, Marie se nommait elle-même, à Lourdes, à la petite Bernadette : Je suis l'Immaculée Conception.

 Dieu aima Marie par-dessus toutes ses créatures d'un tel amour de prédilection qu'il met en elle, d'une manière singulière, toutes ses plus grandes complaisances. 
C'est pourquoi, puisant dans les trésors de sa divinité, il la combla, bien plus que tous les esprits angéliques, bien plus que tous les saints, de l'abondance de toutes les grâces célestes, et l'enrichit avec une profusion merveilleuse, afin qu'elle fût toujours sans aucune tache, entièrement exempte de l'esclavage du péché, toute belle, toute parfaite et dans une telle plénitude d'innocence et de sainteté qu'on ne peut, au-dessous de Dieu, en concevoir une plus grande. (Pie IX)

 Mais, bien avant cette solennelle déclaration, on trouve cette vérité affirmée dans la Sainte Écriture : Marie est la femme pure comme le soleil (Ct 6, 9) - le lis entre les épines (Ct 2, 2) - l'amie toute belle en qui il n'y a pas de tache (Ct 4, 7) - le tabernacle sanctifié par le Très-Haut (Ps 45, 4) - la Femme qui brise la tête du serpent…(Gn 3, 15)

 On trouve aussi cette vérité affirmée dans toute la Tradition : témoignages des liturgies d'Orient et d'Occident, Pères de l'Eglise, conciles, ordres religieux, théologiens, et les nombreuses affirmations des successeurs de Pierre.

Au VIIème siècle, la fête de l'Immaculée Conception était déjà connue en Orient. 
Au XIème siècle on la trouve en Angleterre, au XIIIème siècle à Rome et à Paris, 
au XVème siècle elle fut étendue à toute l'église. 
Et la Chapelle Sixtine fut construite en l'honneur de la Conception Immaculée de Marie.

 On la trouve encore dans la foi du peuple chrétien, dans la piété populaire entre la très sainte Marie ; sa dignité de Mère de Dieu demandait en effet qu'elle soit, dès le premier instant de son existence, parfaitement pure.

 La conception sans tache de Marie, c'est la victoire du Christ sur le péché et sur le démon, cette victoire que Dieu avait prédite à Satan dès l'origine de l'humanité. Avec Marie, la nature humaine retrouve tout l'éclat de sa beauté originelle. C'est pourquoi l'ange Gabriel la salue ainsi, au matin de l'Annonciation : pleine de grâce. (Lc 1, 28)

 La comparaison entre Ève et Marie est classique et les enfants la comprennent très bien, même tout jeunes. 
Connaissez-vous ce texte de saint Bernard ?

"Ève a été l'épine en blessant et Marie la rose qui gagne l'affection de tous. Ève été l'épine qui a donné à tous la mort et Marie la rose qui nous a tous guéris."

 Et celui de Pierre Corneille :

"L'une a fait venir la nuit et la tempête, l'autre nous a rendu la paix et la lumière. L'une a cédé au serpent, l'autre lui a brisé la tête. L'une a rendu tous ses enfants esclaves du démon, l'autre rendra libres ceux qui voudront être ses enfants. Par l'une est venu la mort et, par l'autre, la Vie. L'une a ouvert l'enfer et l'autre nous ouvre le Ciel".

 Marie est pour nous le modèle de la pureté et de la sainteté. Elle nous a été donnée pour Mère : ce n'est que par elle que nous pourrons arriver à Jésus : Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

 Aimez l'Immaculée, aimez l'Immaculée. Elle vous rendra heureux, faites-lui confiance, livrez-vous à Elle, totalement, sans limites… Je vous souhaite de tant l'aimer que vous soyez incapables de vivre sans Elle. (Saint Maximilien Kolbe)


2) Expliquer L'IMMACULÉE CONCEPTION aux enfants

 Est-ce que Jésus, qui est le Fils de Dieu, aurait pu avoir une maman qui ait fait quelquefois un péché, même un tout petit ? Non, ce n'était pas possible. Il fallait bien que le cœur de cette maman soit parfaitement pur, tout plein de la lumière de Dieu. 
Voilà pourquoi le Bon Dieu a permis que la petite Marie soit, dès le commencement de sa vie, protégée, préservée du péché originel : "pleine de grâce".

 L'Avent est ce temps où les hommes, malheureux depuis le péché originel, depuis qu'ils ont perdu l'amitié divine (la grâce), attendent leur Sauveur, Celui qui leur permettra de retrouver cette amitié divine.

La fête de l'Immaculée Conception est une très bonne occasion de donner aux enfants un premier enseignement sur la grâce.

Qu'est-ce que la grâce ?

C'est l'amitié de Dieu, et la Présence de Dieu dans mon âme : c'est un don, un cadeau de Dieu. Un très grand cadeau ! Tant qu'une âme dit OUI à Dieu, Dieu habite dans cette âme, et parce qu'Il l'aime comme son enfant, Il la remplit de ses dons, de sa Lumière, de son Amour.

 La petite Marie, dès le premier instant de son existence, a été remplie de cet Amour : toute sa vie, elle a toujours dit OUI à Dieu.

 Pour nous, c'est à notre baptême que nous avons reçu la grâce : c'est notre baptême qui a effacé dans notre âme la tache du péché originel, nous sommes devenus les enfants de Dieu, et Dieu est venu habiter dans notre âme. Depuis mon baptême, Jésus habite dans mon âme. 
Tant qu'on dit OUI à Dieu, Dieu habite dans notre âme.

 Malheureusement quelquefois nous ne voulons plus dire OUI, nous ne voulons plus obéir. 
Le péché, c'est dire NON à Dieu : Dieu ne reste pas dans une âme qui ne veut plus de Lui. 
C'est seulement par un péché grave, qu'on perd la grâce et l'amitié de Dieu. Mais le Bon Dieu est très bon : dès que cette âme demande pardon, Dieu pardonne et revient habiter dans cette âme.

 


Autres documents pour l'Immaculée Conception dans Spécial MARIE au 8 décembre - Page d'accueil - Index général