Bien souvent, nous nous sentons embarrassés pour parler à nos petits du monde invisible en général et en particulier de anges... Est-ce opportun ? Ne vaut-il mieux pas attendre qu'ils soient plus grands, pour qu'ils comprennent mieux ? Et comment leur en parler ? Que leur dire ?

Faut-il leur en parler ?

Bien souvent, nous nous sentons embarrassés pour parler à nos petits du monde invisible en général, et en particulier des anges…
Est-ce opportun ? Ne vaut-il pas mieux attendre qu'ils soient plus grands, pour qu'ils comprennent mieux ?
Et comment leur en parler ? Que leur dire ?…

Est-ce opportun ?

Est-il opportun de parler aux enfants des anges ? Voici les instructions que donnait, en 1853, un Concile provincial. Le vocabulaire est celui de l'époque, mais ces instructions n’ont rien perdu de leur valeur… Elles restent toujours d’actualité.
Selon la doctrine catholique, la divine Providence a (…) donné aux anges la charge de garder le genre humain et d’assister chacun des hommes pour que ceux-ci soient préservés de graves dommages et reçoivent, par leur entremise, de très nombreux bienfaits divins.

En conséquence, nous exhortons dans le Seigneur tous les dispensateurs de la Parole divine 1 (...) de bien enseigner aux fidèles le culte des anges et surtout de l’ange gardien, et de leur apprendre tout le soutien et l’appui qu’ils ont et peuvent trouver dans la protection et l’invocation des esprits célestes.

C’est un devoir dont il faut s’acquitter en premier lieu envers les enfants dont l’intelligence, même peu développée, saisit facilement cette dévotion et à laquelle s’attache leur âme tendre.

Et ceux qui la pratiquent volontiers en retireront des fruits fort utiles.

Donc, que tous ceux qui ont la charge de former la jeunesse dans nos écoles, et ceux qui donnent un enseignement supérieur, considèrent notre exhortation et notre directive comme données à eux-mêmes aussi.

En outre, que ces maîtres profitent d’occasions, ou les suscitent, pour apprendre à leurs élèves que, dans le bouleversement et l’agencement des vies humaines, le rôle et l’influence des anges, bons ou mauvais, sont très importants.

Quiconque veut en faire abstraction est vraiment incapable de bien comprendre et exposer l’histoire et la vie des individus et des peuples, et surtout de la sainte Église.
(Concile provincial de Reims - 1853)
1 Les "dispensateurs de la Parole divine", ce sont d’abord les prêtres et prédicateurs, mais aussi les catéchistes et les parents...

Attendre qu'ils soient plus grands ?

L'expérience montre que le tout-petit vit de plain-pied dans l’invisible. Cette faculté disparaîtra ensuite (autour de l'âge de raison), au moins en partie, surtout si elle n'a pas été développée en son temps.

Le tout jeune enfant, lui, n'éprouve en effet aucune difficulté à concevoir l'existence et la réalité de ce que nous ne voyons pas. A l'âge de 2, 3, 4 ans, l’existence des anges ne lui pose pas de problèmes.

Mais... encore faut-il lui en parler : il ne les découvrira pas tout seul. C’est dire toute l’importance d’une formation précoce, au sein de la famille.

Je ne saurais trop insister auprès des parents chrétiens sur cette initiation précoce, où les facultés de l'enfant sont intégrées dans un rapport vital à Dieu : œuvre capitale qui demande un grand amour et un profond respect de l'enfant, lequel a droit à une présentation simple et vraie de la foi chrétienne.
(Jean-Paul II, Catechesi Tradendæ, 36)

…Ce point précis de l'existence des anges fait effectivement partie de la foi chrétienne.

Une prédisposition naturelle chez les petits à admettre les réalités invisibles

Les tout-petits vivent donc de plain-pied dans le surnaturel : sachons tirer parti de cette disposition naturelle pour les introduire très tôt dans toutes les grandes vérités de la foi.

Elles resteront d'autant mieux ancrées dans leur âme, encore toute proche de la pureté de leur baptême, que nous les leur auront données plus tôt.

A cet âge, DE SIMPLES AFFIRMATIONS suffisent : avant 4 ans, on parle des anges, ils existent : l'ange Gabriel à l'Annonciation, les anges au-dessus de la crèche, ceux qui annoncent aux bergers la naissance du Sauveur...

C'est l'âge de la plus parfaite confiance : habituons-les à vivre dans la compagnie de leur ange gardien.

Mais que nos affirmations soient ancrées en nous dans une foi profonde

Elles ne pénétreront vraiment l'esprit de l'enfant que si elles sont en nous, parents ou catéchistes, des CERTITUDES solidement ancrées dans notre foi :

- par l'étude, pour approfondir nos connaissances (oui, les anges existent)

- par la prière, où ces connaissances s'épanouiront dans un plus grand amour de Dieu. (on ne peut aimer que ce que l'on connaît bien... )

C'est ainsi que notre foi peut se transmettre à nos enfants.

L'ange gardien, première approche sur les anges avec des petits

Parler des anges à des enfants de 8 ou 10 ans, dans le cadre de l’enseignement du catéchisme, est certes tout à fait utile et nécessaire.
Mais c’est beaucoup plus tôt, dès la plus tendre enfance, qu’il faut déjà familiariser l’enfant avec la présence des anges.
Et l'approche la plus facile pour parler des anges à un petit de 4 ans, c'est de lui parler de son ange gardien.

Cette toute première formation sur l'ange gardien, avec des petits de 3, 4 ou 5 ans, est basée sur une relation spirituelle de confiance et d'amitié avec lui, relation qui va s'épanouir dans la VIE DE PRIÈRE.

Et, en lui parlant de son bon ange, vous formez déjà son intelligence aux grandes VÉRITÉS DE LA FOI : vous entretenez et développez dans son âme ce sens des réalités spirituelles que la grâce de son baptême le dispose à recevoir avec facilité.

Ce n'est pas encore un "enseignement" proprement dit.
Mais l'enfant grandit : un jour viendra où il nous faudra développer davantage ces connaissances sur le monde angélique, ce que nous ferons progressivement, en fonction de l'âge et de la maturité de l'enfant, à partir de nos propres connaissances.

Avant de parler des anges aux enfants, il importe que nous ayons nous-mêmes une idée claire sur cette question (oui, les anges existent).

Vous pourrez également approfondir vos connaissances aux § 328-336 du Catéchisme de l'Église Catholique : L'existence des anges est une vérité de foi

- Qui sont les anges ?
- Le Christ avec tous ses anges
- Les anges dans la vie de l'Eglise.

Avant d'arriver aux anges, quelques étapes intermédiaires …

Le corps et l'esprit

Avant d'aborder une leçon sur les anges, il sera bon de s'assurer que la notion de "CORPS" et "ESPRIT" est bien acquise : elle convient à partir de 4 ans.

Il sera conseillé de la fractionner en plusieurs fois, pour doser la progression, en fonction de l'âge et de la maturité. Peut-être même faudra-t-il y revenir plusieurs fois pour s'assurer que cette notion est bien acquise chez l'enfant.

L'homme et l'animal

Lorsque l'enfant a bien compris cette distinction entre corps et esprit, nous lui expliquerons alors la différence entre l'homme et l'animal, qui a un corps (on voit sa tête, ses pattes, etc.), mais qui n'a pas d'esprit : le petit chat ne peut pas lire, ni réciter une leçon…Il n'en est pas capable.

Pour des 4-5 ans, cette distinction "corps et esprit" est bien détaillée et expliquée dans le livre : "Jésus est Dieu, le pain des petits". (TEQUI) Tome 1 leçon 4.

Animaux, hommes et anges…

Puis, on lui expliquera que, dans la Création, il existe aussi des créatures toutes spirituelles, sans corps :

Dieu, qui a créé les animaux avec un corps, les hommes avec un corps et un esprit, a aussi créé les anges : ce sont des esprits, mais qui n'ont pas de corps : c'est pour cela que nous ne pouvons pas les voir.

Les anges sont près de Dieu, Il les a créés pour être auprès de Lui, pour le servir fidèlement et leur donner du bonheur en Le contemplant dans sa splendeur. Leur rôle principal, c'est de rendre gloire à Dieu.
Mais Dieu leur donne aussi parfois un rôle pour être ses messagers auprès de nous et pour nous protéger.

On peut trouver une bonne formulation de ces vérités présentées aux enfants dans quelques livres :

- Jésus est Dieu, le pain des petits. (TEQUI) Tome 1 leçon 6.

- La Miche de Pain 2ème année, leçon 9 (ELOR)

De là, on pourra ensuite passer à l'idée que Dieu aussi est un Esprit, avec toutes ses perfections.

La notion de "pur esprit"…

La difficulté n'est pas tant de faire admettre aux jeunes enfants la réalité des anges, mais plutôt - comme pour nous-mêmes d'ailleurs – d'admettre l'existence d'êtres "sans corps" : ceux qu'on appelle "de purs esprits" :

"On peut être sûr d'intéresser l'enfant en lui parlant des anges ; il admet leur existence comme une chose possible, qui va de soi. Il croit facilement à la réalité vivante d'esprits supérieurs aux nôtres.

Mais la difficulté commence quand on s'efforce de lui faire comprendre la nature des anges.
Notre esprit ne peut réaliser par la pensée une nature purement spirituelle, et l'enfant a besoin d'images corporelles pour comprendre.

De plus, le culte chrétien a pris l'habitude de représenter les anges ou les démons sous les formes les plus sensibles et les plus expressives. D'où une réaction nécessaire pour empêcher l'enfant de matérialiser ces purs esprits.

Il est bon de lui montrer la gradation existant dans la création : le règne minéral, le règne végétal, le règne animal, et enfin l'homme, pour l'amener à penser qu'au-dessus de l'homme, il existe un règne supérieur, les anges.

Le récit des actions accomplies par les esprits célestes aidera à leur faire comprendre la réalité et le rôle des anges.
(Chanoine QUINET. Carnet de préparation d'un catéchiste. Tome 1)

Quelques exemples de ces récits à raconter aux enfants :

- un ange arrête le bras d'Abraham qui va immoler Isaac : Gn 22,11

- un ange fait sortir Loth et sa famille de la ville de Sodome que le feu du ciel va détruire : Gn 19

- l'histoire de Tobie : Tb 3, 17- Tb 12, 12

- les trois jeunes gens dans la fournaise : Dn 3, 49-51
- les anges viennent réconforter Jésus pendant son agonie : Lc 22, 43

- libération des apôtres arrêtés par le Sanhédrin à cause de leur prédication de l'Évangile : Ac 5, 19

- libération de saint Pierre dans sa prison : Ac 12, 5-17

- envois des anges avant le Jugement final pour rassembler les élus : Mt 24, 31

Au sujet de la représentation des anges sous des formes sensibles…

Déjà, dans l'Ecriture Sainte, ces descriptions visuelles existent très fréquemment. Nous les voyons également dans les tableaux ou images.

Il sera donc important de préciser que ces images ne correspondent pas à la réalité profonde des anges : en réalité, ils n'ont pas de corps. Mais ce sont des supports visuels qui nous aident à comprendre leur présence.
Leurs ailes signifient leur agilité et leur rapidité pour aller instantanément d'un point à un autre.

Premier catéchisme sur les anges

Cet enseignement est destiné à des enfants à partir de 6 ou 7 ans.

Notons ici que les indications d'âge ne peuvent qu'être toujours très approximatives. Elles dépendent moins de l'âge réel que de la maturité et la réceptivité personnelles et de la formation déjà reçue, en famille, à l'école ou dans un groupe de catéchisme…

Qui sont les anges ?

Les anges sont des ESPRITS, c'est-à-dire des êtres sans corps : cela veut dire que nous ne pouvons ni les voir, ni les entendre, ni les toucher (…tant que nous sommes sur cette terre. Mais au ciel, nous les verrons).

Dieu les a faits très beaux, très intelligents, des êtres remplis de lumière et d'amour. Ce sont les créatures les plus parfaites, celles qui ressemblent le plus à Dieu. Et Dieu les créa en très grand nombre.

Est-ce qu'il y a toujours eu des anges ?

Non. Au commencement, il n'y avait que Dieu : le Bon Dieu, tout seul.
Mais Dieu, qui est très bon, n'a pas voulu garder Son bonheur pour Lui tout seul, Il s'est dit : "Je vais faire des anges et des hommes et Je les mettrai avec moi dans le ciel, pour qu'ils soient heureux avec Moi, toujours".

Au commencement, donc, Dieu créa le CIEL et la TERRE :

- d'abord les anges pour être les habitants du ciel,

- et puis les hommes pour habiter la terre.

Pourquoi Dieu a-t-Il créé les anges ?

- D'abord, Pour L'adorer, L'aimer, Le servir : Le contempler dans sa splendeur et Lui rendre gloire,

- et puis, pour garder, pour protéger l'homme qu'Il allait créer ensuite, et la terre avec tous les éléments qui la composent.

Par malheur, les anges ne sont pas tous restés bons

Le grand Séraphin Lucifer (ce qui veut dire Porte-Lumière), le plus beau, le plus grand des anges, celui auquel Dieu, dans sa Bonté, avait donné le plus de puissance, s'est trouvé lui-même si beau, si grand, si intelligent (s'admirer soi-même, c'est de l'orgueil), qu'il n'a plus voulu obéir à Dieu, il a voulu être son propre maître, être indépendant. Il a même voulu lutter contre Dieu et prendre sa place dans le ciel. Il s'est révolté contre Dieu.

Et comme lui, Lucifer, le plus grand des anges, a donné le mauvais exemple, il a entraîné dans sa révolte un grand nombre d'anges qui, eux aussi à leur tour, ont refusé d'obéir à Dieu : tous, ils auraient voulu être aussi grands que Dieu, commander à la place de Dieu.

Commander à la place de Dieu ? Est-ce que c'est possible ? Non. Dieu seul est le Seigneur, le Tout-Puissant, le Roi du ciel et de la terre, le Maître souverain de tout ce qui existe, puisque c'est Lui qui a tout fait ; Il nous a faits et nous sommes à Lui (Ps 99, 3). Nous Lui devons tout, et nous devons toujours Lui obéir.

Mais au même moment, une voix s'est élevée dans le ciel : QUI EST COMME DIEU ?

Et il y eut un grand combat dans le ciel...

Le grand archange saint Michel, à la tête de tous les anges restés fidèles, livra avec ses troupes une terrible bataille au Dragon et ses démons. Il fut victorieux et jeta le Dragon et les diables hors du ciel :

Et leur place même ne se trouva plus dans le ciel.
Et il fut précipité, le grand Dragon, le serpent ancien, celui qui est appelé le diable et Satan,
il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. (Ap 12, 7-9)

Les mauvais anges sont devenus les démons

Par leur faute, par leur orgueil, Lucifer et les mauvais anges ont été chassés du ciel pour toujours, privés de la présence de Dieu : ils sont devenus des démons, méchants et très laids, affreux.
C'est la punition de leur ingratitude et de leur orgueil.

"Démon" veut dire "mauvais esprit", "esprit méchant".

Et maintenant, ils sont pour toujours loin de Dieu, en enfer, dans des souffrances continuelles.

Ils cherchent à nous faire désobéir pour nous séparer de Dieu

Ces démons sont devenus jaloux du bonheur d'Adam et Eve. Ils se sont répandus sur la terre, et ce sont eux, ces mauvais esprits, qui cherchent à détourner les hommes du chemin du ciel, en les trompant par leurs mensonges, en les poussant à faire le mal, menés par "le séducteur de toute la terre". (Ap 12, 9)

Et nous, chaque fois que nous écoutons* ces méchants diables, nous faisons quelque chose de MAL. Toujours. Si nous voulons rester les amis de Dieu, il faut résister à leurs mensonges, aux "tentations", ne pas les écouter, mais au contraire écouter* notre bon ange, pour faire le BIEN.

* "Ecouter"… est ici pris au sens de "suivre leurs inspirations".
Il ne faut jamais écouter le démon, c'est notre ange gardien qu'il faut écouter.

Les bons anges restés fidèles…

…sont pour toujours au ciel auprès de Dieu, heureux de Le contempler de lui rendre gloire et de Le servir, c'est-à-dire de faire tout ce que Dieu leur demande.

Les anges gardiens

Nos petits les connaissent déjà si nous leur avons appris, dès leur plus jeune âge, à vivre avec eux, à les aimer, les prier et leur demander leur protection.

Nous rappellerons, à l'occasion de cette leçon sur les anges, que chacun de nous a son ange gardien, que Dieu le charge de nous protéger, de nous aider à vivre en bons enfants de Dieu, de nous conduire sur le chemin du ciel.

Nous montrerons toute l'importance de leur rôle auprès de nous et développerons les sentiments d'affection, de respect et de confiance que nous devons avoir envers eux.
Nous pouvons reprendre à cette occasion la belle prière tirée du Livre de l'Exode :

Voici que j'enverrai mon ange, afin qu'il marche devant toi, qu'il te garde pendant le chemin,
et qu'il te fasse entrer dans la terre que je t'ai préparée. (Ex 23, 20-23)

Une dernière précision pédagogique

Un enseignement sur les anges ne peut passer sous silence ni la révolte des anges, ni l'existence des démons. C'est un élément essentiel dans la vie de l'enfant : même tout jeune, il est appelé sans tarder à la LUTTE QUOTIDIENNE CONTRE SES DEFAUTS… Qu'il sache QUI le pousse au mal, et QUI l'aide à faire le bien.

Sur les ANGES, un bon et beau livre pour les enfants :

Les belles apparitions des Anges

de Marie-Sabine BENETON. Illustrations par les Bénédictines de Kergonan. Éd. TÉQUI.


Spécial Anges - Page d'accueil - Index général