LES FINS DERNIÈRES


Premier dessin : le jugement de l'âme après la mort


Commençons par le médaillon : nous sommes au cimetière, le prêtre bénit la tombe d’une personne qui vient de mourir.
Ce qui repose dans la tombe, c’est le corps de cette personne. Mais son âme (un esprit), a quitté le corps : un ange vient la prendre (la silhouette d’un enfant) pour la peser. La peser ?
Oui : après la mort, l’âme doit être jugée sur tout ce qu’elle a fait pendant sa vie sur la terre, c’est pourquoi elle est « pesée » sur la balance du bien et du mal. Trois possibilités :

- si le bien pèse plus lourd que le mal, l’âme entre directement au Ciel (tout en haut du dessin), où elle trouve la Sainte Trinité, avec Notre-Dame et les âmes saintes qui y sont déjà ;

- si les deux plateaux sont à égalité, si le bien ne pèse pas plus lourd que le mal, l’âme doit, avant de pouvoir aller près de Dieu, passer par un temps de purification : c’est le purgatoire (juste au-dessous du médaillon), le feu de l’Amour qui purifie. Mais la route pour le Ciel reste ouverte ;

- mais si le mal pèse plus lourd que le bien, hélas ! l’âme est rejetée en enfer (tout en bas, à droite), avec les démons et les flammes, sans aucune possibilité de retour en arrière : un ange barre le passage ; la séparation totale est marqué par des gros traits… ).

Deuxième dessin : la messe pour les défunts

À chaque messe, le prêtre offre le sacrifice de Jésus (pour le rappeler, il y a une croix sur la grande hostie). Dans chaque prière eucharistique, il prie spécialement pour tous les défunts.
Dieu, dans sa bonté, accepte cette prière et permet que des âmes soient délivrées des peines du purgatoire.


Idées – force sur lesquelles vous appuyer. À développer selon l'auditoire.

Vérités à transmettre

Après notre mort, notre âme paraît devant Dieu pour être jugée sur toutes les actions de sa vie :
- Si elle a fait surtout du bien, elle est en état de grâce : elle est admise au bonheur du Ciel.
- Si elle est en état de grâce, mais avec des fautes légères pas encore pardonnées ni réparées, elle doit d’abord achever de se purifier au purgatoire avant d'être admise au Ciel pour l'éternité.
- Si elle a fait des fautes très graves sans avoir demandé pardon à Dieu, elle a perdu l’amitié de Dieu : elle est en état de péché mortel et alors elle est condamnée à l'enfer éternel.

Attitudes d'âme à faire partager

Avoir un grand désir du ciel et tout faire pour y arriver, en évitant tout ce qui déplaît à Dieu et, surtout, en L’aimant de tout notre cœur.
Prier souvent pour les âmes du purgatoire, et plus particulièrement pendant la prière eucharistique, au moment où l'on prie pour eux.

Pour prier

C’est dans le Christ, notre Seigneur, qu’a resplendi pour nous l’espérance de la résurrection bienheureuse ; et si la loi de la mort nous afflige, la promesse de l’immortalité nous apporte la consolation.
Car pour tous ceux qui croient en Toi, Seigneur, la vie n’est pas détruite, elle est transformée ; et lorsque prend fin notre séjour sur la terre, ils ont déjà une demeure éternelle dans les cieux. (préface du 2 novembre)
 


Ensemble pour les fidèles défunts - Page d'accueil - Index général