Dans le déroulement régulier du temporal, viennent s'insérer, sans en briser le rythme, les fêtes des saints. Elles montrent la réalisation multipliée à l'infini de notre rédemption par le Christ et sa merveilleuse extension en tous lieux, siècle après siècle.

ou comment l'Église honore les Saints…

Au cours de l'année liturgique, l'Église célèbre, d'abord et avant tout, les mystères de la vie de Jésus. Mais elle tient à honorer aussi les Anges et à fêter les Saints qui sont au ciel : car ils sont autant de reflets humains de Jésus auquel ils ont cherché à se configurer.

Le cycle liturgique centré sur la vie du Christ s'appelle le TEMPORAL.

Et, toujours avec le Christ pour centre, superposé à ce cycle principal, celui qui célèbre la fête des Saints s'appelle le SANCTORAL.

L'Église a introduit dans le cycle annuel les mémoires des martyrs et des autres saints qui, élevés à la perfection par la grâce multiforme de Dieu, et ayant déjà obtenu possession du salut éternel, chantent à Dieu dans le ciel une louange parfaite et intercèdent pour nous.
(…) Les fêtes des saints proclament les merveilles du Christ chez ses serviteurs et offrent aux fidèles des exemples à imiter. (Décl. Concil. Sacrosanctum Concilium § 104. 111)

"Il n'y a pas d'autre différence entre l'Évangile et la vie des Saints qu'entre une musique notée et une musique chantée." (saint François de Sales)

Pourquoi l'Église honore-t-elle les Saints ?

L'Église a toujours pour but de sanctifier ses enfants.
Après nous avoir d'abord incités à reproduire le modèle divin dans la personne de Jésus, notre Sauveur, elle met maintenant devant nos yeux des modèles humains de sainteté, de manière à ce que, conduits ainsi à les connaître et à les aimer, nous ayons le désir de les imiter : si eux l'ont fait, pourquoi pas nous ?

Toutes ces gloires de sainteté, la sainte liturgie nous les met sous les yeux afin que nous les contemplions avec fruit et, nous réjouissant de leurs mérites, nous soyons entraînés par leurs exemples. (…)
Il y a encore un autre but au culte que le peuple fidèle rend aux saints du ciel : c'est celui d'implorer leur secours, en sorte que, nous complaisant à les louer, nous trouvions aussi un secours dans leur patronage. (Pie XII Mediator Dei - 1947)

Qui sont les Saints ?

Ce ne sont pas seulement ceux dont le nom est inscrit dans le calendrier, mais tous ceux, infiniment plus nombreux, qui ont obtenu le bonheur éternel.
Selon le joli mot de saint François de Sales, ils sont "la face humaine de Dieu."

Les saints sont demeurés les plus humains des hommes, mais la lumière du Christ a pénétré toute leur humanité. (Jean-Paul II)

Après avoir - comme nous maintenant - cheminé et peiné sur cette "terre d'exil", ils goûtent maintenant un bonheur sans fin à être au Ciel auprès de Dieu et à Le contempler, dans une continuelle louange et acclamation du Dieu trois fois Saint.

"Ils sont enfin dans la gloire, contemplant dans la pleine lumière, tel qu'Il est, le Dieu Un en Trois Personnes" (CEC 954).

L'Église nous invite maintenant à nous réjouir de leur bonheur et à nous imprégner de leur exemple.

Ce bonheur, ils l'ont obtenu après avoir vécu dans la fidélité à Dieu et à la grâce de leur baptême, dans la foi, l'espérance et la charité, dans la pratique des commandements et des béatitudes. En s'appliquant à se configurer au Christ (Rm 8, 29), ils ont reproduit dans leur vie, sous une facette ou une autre, l'infinie richesse du modèle divin, dont ils nous donnent un témoignage multiforme, chacun selon son tempérament propre.

Car chaque saint a son originalité, sa "couleur", son style…

Du bandit repenti (le bon larron) à sainte Thérèse de l'Enfant Jésus ;
de saint Maximilien Kolbe à sainte Agnès ou sainte Maria Goretti ;
de saint Vincent de Paul à la Bse Mère Térésa, ces deux géants de l'action caritative, mais avant tout grands contemplatifs…
Et tant et tant d'autres…

Quelle extraordinaire variété nous offre le calendrier des saints ! Ce qui les unit tous, c'est l'amour du Christ.

Les saints sont donc pour nous des modèles : ils nous indiquent le chemin à suivre pour mériter à notre tour cette joie, ce "repos éternel", qui nous attend à notre tour, au jour que Dieu voudra.

La toute première : la Très Sainte Vierge

En célébrant ce cycle annuel des mystères du Christ, la sainte Église vénère avec un amour particulier la bienheureuse Marie, Mère de Dieu, qui est unie à son Fils dans l'œuvre du salut par un lien indissoluble.

En Marie, l'Église admire et exalte le fruit le plus excellent de la Rédemption et, comme dans une image très pure, elle contemple avec joie ce qu'elle-même désire et espère être tout entière. (Décl. Concil. Sacrosanctum Concilium § 103)

Parmi les saints du ciel, la Vierge Marie, Mère de Dieu, est l'objet d'un culte plus élevé.
Sa vie en effet - de par la mission qu'elle a reçue de Dieu - est étroitement liée aux mystères du Christ ; et personne, assurément, n'a suivi de plus près et plus effectivement qu'elle les traces du Verbe incarné : personne ne jouit d'une plus grande faveur et d'une plus grande puissance qu'elle auprès du très sacré Fils de Dieu et, par Lui, auprès du Père céleste.

Plus sainte que les chérubins et les séraphins, elle jouit d'une gloire supérieure à celle de tous les autres saints parce qu'elle est pleine de grâce et Mère de Dieu, et qu'elle nous a donné le Rédempteur. (…)

Toutes les vertus, elle nous les enseigne. Elle nous donne son Fils et, avec Lui, elle nous donne tous les secours dont nous avons besoin, car "Dieu a voulu que nous ayons tout par Marie" (St Bernard). (Pie XII Mediator Dei - 1947)

Contrairement à ce que pensent certains, le culte que nous avons à rendre à Marie ne porte jamais ombrage à son Fils, bien au contraire :

Ce culte, bien que présentant un caractère absolument unique, n'en est pas moins essentiellement différent du culte d'adoration qui est rendu au Verbe incarné ainsi qu'au Père et à l'Esprit-Saint ; il est éminemment apte à le servir.
Il trouve son expression dans les fêtes liturgiques dédiées à la Mère de Dieu et dans la prière mariale, telle le saint Rosaire, "abrégé de tout l'Évangile". (CEC 971)

Principales fêtes du Sanctoral

Toutes ces fêtes témoignent non seulement de la joie que trouve l'Église à célébrer les mystères du salut, mais aussi des infinies richesses de grâce que la liturgie veut nous distribuer à travers ces fêtes.

Sont mentionnées dans le tableau ci-dessous  les plus importantes : trois fêtes de Jésus inscrites dans le Sanctoral (et non dans le Temporal) ; les fêtes de la très Sainte Vierge ; celles des saints apôtres et évangélistes… Pour les autres, innombrables, il est impossible de tous les énumérer ! Et nous avons tous nos saints préférés…

Alors, à nous d'être attentifs au calendrier pour nous faire de nouveaux amis…et protecteurs, en honorant ces saints avec une grande affection.

Fêtes qui ont des documents sur le site

Mois de décembre  
  8 décembre Immaculée Conception de la Vierge Marie
27 décembre  Saint Jean, apôtre et évangéliste
   
Mois de février  
  2 février Présentation du Seigneur au Temple 
11 février Notre-Dame de Lourdes 
   
Mois de mars Tout le mois de mars : mois de saint Joseph
19 mars Saint Joseph 
25 mars Annonciation 
   
Mois d'avril  
25 avril Saint Marc, évangéliste 
   
Mois de mai Tout le mois de mai : mois de Marie 
  3 mai Saint Philippe et saint Jacques, apôtres 
31 mai Visitation de la Très Sainte Vierge à sainte Elisabeth (avant 1969 : 2 juillet) 
   
Mois de juin  Tout le mois de juin : mois du Sacré-Cœur
24 juin Saint Jean-Baptiste 
29 juin Saint Pierre et saint Paul, apôtres
   
Mois de juillet  
  3 juillet Saint Thomas, apôtre 
11 juillet Notre-Dame du mont Carmel 
25 juillet Saint Jacques, apôtre 
   
Mois d'août  
  6 août Transfiguration du Seigneur 
15 août Assomption de la Très Sainte Vierge 
24 août  Saint Barthélémy, apôtre
   
Mois de septembre  
  8 septembre Nativité de Marie 
14 septembre Croix Glorieuse (Exaltation de la Sainte Croix) 
15 septembre Notre-Dame des Sept Douleurs 
19 septembre Notre-Dame de la Salette 
21 septembre Saint Matthieu, apôtre et évangéliste 
29 septembre Saint Michel, saint Gabriel et saint Raphaël
   
Mois d'octobre Tout le mois d'octobre : mois du Rosaire 
  2 octobre Les Saints Anges gardiens 
  7 octobre Notre-Dame du Rosaire 
13 octobre Notre-Dame de Fatima
18 octobre Saint Luc, évangéliste 
28 octobre Saint Simon et saint Jude, apôtres
   
Mois de novembre  
  1 novembre  TOUSSAINT
  2 novembre   Commémoration de tous les fidèles défunts 
  9 novembre Dédicace de la Basilique du Latran 
21 novembre Présentation de Marie au Temple de Jérusalem
27 novembre Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse (rue du Bac, Paris) 
30 novembre Saint André, apôtre 

Fêtes qui ont des documents sur le site  -  Page d'accueil - Index général