Quelques repères pour sacraliser les jours, les semaines et les mois tout au long de l'année.

Les jours de la semaine

La semaine chrétienne a son point culminant le dimanche, jour de la Résurrection.
« Voici le jour que fit le Seigneur, jour de fête et de joie.»
L’Église nous demande de réserver ce jour à Dieu et nous fait l’obligation de participer à la messe et de nous reposer (en mémoire du septième jour de la création, en consacrant du temps à la prière et à la vie familiale).
 
Le lundi, le mardi et le mercredi n’ont pas de caractéristique majeure. Chacun peut mettre l’accent sur un point plus personnel (par exemple : le lundi jour de la reprise du travail, on pourra penser plus particulièrement à saint Joseph ; le mardi aux anges gardiens… ). Mais c’est une bonne idée d’avoir une « longueur d’onde » par jour. On peut aussi plus prier plus particulièrement pour un enfant, un ami, une intention plus générale à un jour donné…
 
Le jeudi, jour de l’institution de l’Eucharistie, est le jour privilégié pour l’adoration eucharistique (pratique de l’heure sainte) et les visites au Saint Sacrement.
 
Le vendredi, jour de la mort de Jésus sur la Croix, est depuis toujours un jour de pénitence, d’abstinence et de jeûne (si les règles ont été très assouplies, le principe demeure… ). C’est le jour privilégié pour honorer la Passion (surtout vers 15 heures), pour revivre le chemin de croix
 
Le premier vendredi de chaque mois est consacré au Sacré-Cœur en esprit de réparation. Jésus en a fait a demande à sainte Marguerite-Marie
 
Le samedi, en souvenir du Samedi Saint où seule Notre-Dame a conservé la foi, est un jour où l’Église honore particulièrement Marie.
 
Le premier samedi de chaque mois est consacré au Cœur Immaculé de Marie. Elle-même en a fait la demande à Fatima en 1917 et a confirmé sa demande en 1925 à sœur Lucie.
 
Et c’est le retour du dimanche !
 
Ce rythme de sept jours est un rythme sacré depuis la création du monde, dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau.
 
Une autre approche est celle de la récitation du Rosaire, recommandée ainsi :
 

Lundi : mystères joyeux
Mardi : mystères douloureux
Mercredi : mystères glorieux
Jeudi : mystères lumineux (depuis leur insertion dans le rosaire par Jean-Paul II)
Vendredi : mystères douloureux
Samedi : mystères joyeux
Dimanche : mystères glorieux


Bien entendu, il faut rester souple dans ses choix en fonction du temps liturgique ou des événements familiaux…
 
Chaque prêtre peut aussi attribuer à chaque jour une messe spéciale (le missel permet beaucoup de souplesse)
 
Lundi : messe de la sainte Trinité
Mardi : messe des saints Anges ou des Apôtres
Mercredi : messe de saint Joseph ou des Apôtres Pierre et Paul
Jeudi : messe du Saint Esprit ou du Saint Sacrement
Vendredi : messe de la Passion, de la Sainte Croix ou du Saint Sacrement
Samedi : messe de la Vierge Marie… 

Les mois de l'année

En ce qui concerne « l’affectation » des mois, une répartition classique est la suivante, :
 
Mars : mois de saint Joseph
Mai : mois de Marie
Juin  : mois du sacré-Cœur
Octobre : mois du Rosaire
Novembre : mois des âmes du Purgatoire
 
Finalement, l’essentiel est de sacraliser le temps. Pour cela, avec les mois et les semaines, nous avons surtout le magnifique cycle liturgique de l’Avent à la Toussaint (temporal et sanctoral). Quelle richesse pour notre vie spirituelle !


Ensemble sur le cycle liturgique - Page d'accueil - Index général