Dessin correspondant à ce commentaire

image pdf  Cliquer ici pour lire, enregistrer ou imprimer ce commentaire en PDF

Dans deux semaines : nouvelle année liturgique et début de l'AVENT

Récit (Mt 25, 14-30)

Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole :
« Un homme qui partait en voyage appela ses serviteurs et leur confia ses biens.
A l'un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit.
Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s'occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres.
De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres.
Mais celui qui n'en avait reçu qu'un creusa la terre et enfouit l'argent de son maître.
Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes.
Celui qui avait reçu les cinq talents s'avança en apportant cinq autres talents et dit : 'Seigneur, tu m'as confié cinq talents ; voilà, j'en ai gagné cinq autres.
- Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.'
Celui qui avait reçu deux talents s'avança ensuite et dit : 'Seigneur, tu m'as confié deux talents ; voilà, j'en ai gagné deux autres.
- Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.'
Celui qui avait reçu un seul talent s'avança ensuite et dit : 'Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n'as pas semé, tu ramasses là où tu n'as pas répandu le grain.
J'ai eu peur, et je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t'appartient.'
Son maître lui répliqua : 'Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n'ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l'ai pas répandu.
Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l'aurais retrouvé avec les intérêts.
Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix.
Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l'abondance. Mais celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a.
Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents !'

Faire remarquer sur le dessin…

- Devant le maître, assis (tout à droite), trois serviteurs, debout, sont venus lui rendre leurs comptes :
- Les deux premiers (en arrière plan) présentent au maître, dans leurs mains ouvertes, les talents (des pièces d'argent) qu'il leur avait confiés (cinq au premier, deux au second) et ceux qu'ils ont gagnés pendant son absence : cinq pour l'un, deux pour l'autre.
- le troisième (au premier plan, devant le maître, avec un geste de défense de sa main gauche), n'a qu'une seule pièce dans la main : celle que lui avait remise son maître, mais qu'il avait enfouie en terre (on voit la bêche et le trou dans la terre) au lieu de la faire fructifier, comme les deux autres.


Idées/force sur lesquelles vous appuyer. À développer selon l'auditoire.

Vérités à transmettre

Pour nous faire comprendre qu'un jour nous devrons rendre compte de notre vie à Dieu, Jésus a pris l'exemple d'un maître qui confie ses biens à ses serviteurs, en les chargeant de les faire valoir.

Dieu, lorsqu'il nous a donné la vie en nous créant à son image et à sa ressemblance, a doté chacun de nous d'un certain nombre de qualités (intelligence, volonté, don de la parole ou de l'enseignement, du cœur, de l'attention aux autres…). Ces qualités, nous devons les cultiver, les développer, les utiliser pour le bien, en faisant la volonté de Dieu… faute de quoi elles vont peu à peu disparaître… et laisser la place à de vilains défauts qui prendront la place dans notre âme (la nature a horreur du vide !).


Un jour viendra, en effet, à la fin de notre vie, où il nous faudra (comme les serviteurs) rendre nos comptes à Dieu sur ce que nous avons fait de tout ce qu'Il nous a donné. Qu'avons-nous fait de notre temps ? N'avons-nous cherché que notre profit personnel, ou avons-nous le souci de faire la volonté de Dieu et d'aimer les autres ? Cette ressemblance avec Dieu, l'avons–nous gardée ?

Selon que nous aurons été fidèles et zélés, ou négligents, nous serons ou récompensés : "…entre dans la joie de ton maître", ou punis : "Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres…"

Attitudes d'âme à faire partager

Fidélité au service de Dieu : toujours chercher à faire sa volonté en toutes choses.


Pour prier

Accorde-nous, Seigneur, de trouver notre joie dans notre fidélité :
car c'est un bonheur durable et profond de servir constamment le Créateur de tout bien.
(Prière d'ouverture)


Pour l'année A :  tous les commentaires des dessins tous les dessins

Chercher un dessin dans le site - Page d'accueil - Index général