Dessin correspondant à ce commentaire

image pdf  Cliquer ici pour lire, enregistrer ou imprimer ce commentaire en PDF

Récit (Mt 18, 21-35)

Pierre s'approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu'à sept fois ? »
Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois.
En effet, le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
Il commençait, quand on lui amena quelqu'un qui lui devait dix mille talents (c'est-à-dire soixante millions de pièces d'argent).
Comme cet homme n'avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette.
Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : 'Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.'
Saisi de pitié, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
Mais, en sortant, le serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d'argent. Il se jeta sur lui pour l'étrangler, en disant : 'Rembourse ta dette !'
Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : 'Prends patience envers moi, et je te rembourserai.'
Mais l'autre refusa et le fit jeter en prison jusqu'à ce qu'il ait remboursé.
Ses compagnons, en voyant cela, furent profondément attristés et allèrent tout raconter à leur maître.
Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : 'Serviteur mauvais ! Je t'avais remis toute cette dette parce que tu m'avais supplié.
Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j'avais eu pitié de toi ?'
Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait tout remboursé.
C'est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur. »

Faire remarquer sur le dessin…

Sur le tableau du haut, un homme est prosterné de tout son long devant le roi, envers qui il a une dette très importante ; il le supplie de ne pas le condamner, mais de bien vouloir patienter jusqu'à ce qu'il ait tout remboursé. Derrière lui, sa femme, suivie de plusieurs enfants, a le même geste de supplication.
Le roi, assis à droite, lève sa main en signe de pardon : généreux, il lui remet même toute sa dette.

Le tableau du bas est partagé en deux scènes :
(à gauche) le même serviteur rencontre un de ses compagnons et le serre à la gorge pour le contraindre à rembourser ce qu'il lui doit (une somme infiniment moins importante que ce que lui-même devait au roi).
Il le fait mettre en prison : on le voit derrière les grilles (petite image du milieu).

(à droite) Ce geste méchant se retourne contre lui : le roi, mis au courant par les autres serviteurs, le fait alors saisir par les soldats et mettre en prison à son tour.
 


Idées/force sur lesquelles vous appuyer. À développer selon l'auditoire.

Vérités à transmettre

Combien de fois dois-je pardonner à mon frère ? (v 21)... Apprendre à pardonner est une exigence de notre foi chrétienne : notre nature humaine, déformée par le péché, a beaucoup de mal à l'accepter et l'assimilier. C'est pourtant une condition indispensable pour entrer dans le royaume de Dieu.
La parabole du serviteur intraitable est destinée à nous faire réfléchir sur ce point : "C'est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur". (v. 35)

Pardonner à son frère de tout son cœur… Attention : pardonner ne signifie pas oublier. On ne peut par oublier, mais il faut apprendre à dépasser l'offense ou la blessure ressentie, et faire à nouveau confiance à celui qui nous a blessé et garder avec lui une relation fraternelle.

Attitudes d'âme à faire partager

Demander la grâce du pardon, ce qui comprend deux parties :
1/ reconnaître ses torts et demander pardon, et,   2/ à son tour, savoir pardonner.


Pour prier

L'homme qui se venge éprouvera la vengeance du Seigneur ;
celui-ci tiendra un compte rigoureux de ses péchés.
Pardonne à ton prochain le tort qu'il t'a fait ; alors, à ta prière, tes péchés seront remis. (…)
Pense à ton sort final et renonce à toute haine, pense à ton déclin et à ta mort,
et demeure fidèle aux commandements. (Si 28, 1-2. 6)


Pour l'année A :  tous les commentaires des dessins tous les dessins

Chercher un dessin dans le site - Page d'accueil - Index général