Dessin correspondant à ce commentaire

image pdf  Cliquer ici pour lire, enregistrer ou imprimer ce commentaire en PDF

Récit (Mt 16, 21-27)

Pierre avait dit à Jésus : "Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant.
A partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples qu'il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.
Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. »
Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route ; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera.
Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s'il le paye de sa vie ? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie ?
Car le Fils de l'homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite.

Faire remarquer sur le dessin…

En bas du dessin, nous voyons Jésus en grande conversation avec ses disciples : on sent la discussion très animée. Les apôtres ouvrent de grands yeux, ce qui manifeste une grande surprise : que dit donc Jésus ?

Regardons maintenant le haut du dessin : en trois petites scènes, Il vient de leur annoncer, pour la première fois, sa passion (Il porte sa croix), sa mort (Il est cloué sur la Croix) et sa Résurrection (Il sort du tombeau vivant et triomphant)

La surprise des apôtres se comprend : pour eux, ce qu'annonce Jésus est impensable, impossible, c'est un scandale. Et avec son caractère impulsif, Pierre réagit encore plus vivement : les mains grandes ouvertes pour dire son désaccord, il exprime à Jésus ce qu'il en pense, en lui faisant "de vifs reproches".
A son tour, Jésus réprimande Pierre : "Passe derrière moi, Satan !..." Et de sa main droite, il indique clairement à Pierre la direction à prendre. Et il explique pourquoi : " Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes."


Le récit évangélique se termine ensuite par l'invitation de Jésus, adressée à tous :
pour Le suivre, il faut renoncer à soi-même et, nous aussi, porter notre croix.


Idées/force sur lesquelles vous appuyer. À développer selon l'auditoire.

Vérités à transmettre

- Foi en Jésus : Il est le Christ, le Messie, c'est Lui qui a les paroles de la vie éternelle.
Même si son message - "se renoncer et prendre sa croix" - n'est pas toujours agréable à entendre ni facile à accepter, faisons-Lui toujours confiance. ("Se renoncer" veut dire : se dire non à soi-même).

- le mystère de la Croix et de la souffrance, ce sont là les "pensées de Dieu", tellement différentes de nos pensées humaines : c'est pourtant là qu'est pour nous le salut. "Mort et résurrection", c'est le kérygme, le cœur de la foi chrétienne.

Attitudes d'âme à faire partager

Demander au Saint Esprit :
- un esprit "surnaturel" : nous faire comprendre "les pensées de Dieu", si différentes des "pensées des hommes",
- la force de nous abandonner à la volonté de Dieu, en toute confiance.

Pour prier

C'est pour nous que le Christ a souffert.
Il nous a laissé un exemple pour que nous suivions ses traces…
Dans son corps, c'était nos péchés qu'il portait sur le bois de la croix,
afin que nous puissions mourir à nos péchés et vivre pour la justice.
C'est par ses blessures que nous sommes guéris. (1 P 2, 21. 24)


Pour l'année A :  tous les commentaires des dessins tous les dessins

Chercher un dessin dans le site - Page d'accueil - Index général