Dessin correspondant à ce commentaire

image pdf  Cliquer ici pour lire, enregistrer ou imprimer ce commentaire en PDF

Récit (Mt 15, 21-28)

Jésus s'était retiré vers la région de Tyr et de Sidon.
Voici qu'une Cananéenne, venue de ces territoires, criait : « Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. »
Mais il ne lui répondit rien. Les disciples s'approchèrent pour lui demander : « Donne-lui satisfaction, car elle nous poursuit de ses cris ! »
Jésus répondit : « Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël. »
Mais elle vint se prosterner devant lui : « Seigneur, viens à mon secours ! »
Il répondit : « Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens.
C'est vrai, Seigneur, reprit-elle ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »
Jésus répondit : « Femme, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme tu le veux ! » Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.

Faire remarquer sur le dessin…

(En haut) Une femme dans la peine, devant Jésus, le supplie de guérir sa fille possédée du démon (bulle tout en haut, à droite, avec la silhouette d'un diable noir).
A la gauche de Jésus, l'un de ses disciples, excédé par les cris de cette femme, le supplie de lui donner satisfaction, rien que pour la faire taire, parce que son insistance les dérange.

Jésus commence par refuser de lui donner satisfaction : on le voit à son bras gauche, replié sur lui, comme une barrière. Pourquoi ? Elle est étrangère, païenne, elle ne fait pas partie du peuple hébreu :
"Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens" (bulle, au milieu à gauche).

Loin de se vexer, la femme reprend la comparaison (bulle au milieu à droite) et la tourne à son profit : "C'est vrai, Seigneur, mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres."

Une telle humilité touche le cœur de Jésus. Avec un beau geste d'amitié, il lui dit alors : "Femme, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme tu le veux !" (tout en bas). Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.


 

Idées/force sur lesquelles vous appuyer. A développer selon l'auditoire.

Vérités à transmettre

Femme, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme tu le veux !
Bien qu'étant païenne, cette femme a vraiment une grande foi : elle proclame que Jésus est le Fils de David (v. 22) et, sûre de sa puissance divine, elle a confiance qu'il a le pouvoir de rendre la santé à sa fille, même à distance.

Ce récit nous apprend que, pour toucher le cœur de Dieu et obtenir de Lui ce que nous demandons, il faut s'approcher de Lui avec foi, humilité et confiance :

foi en sa divinité et en sa toute-puissance ;
humilité : accepter d'être éprouvé par Dieu, devant qui nous sommes "petits" et "dépendants".
confiance en sa miséricorde, sa bonté infinie.

Chaque fois que Dieu trouve, même chez les païens, une âme qui manifeste ces qualités, il l'exauce. Ainsi, l'histoire du centurion romain qui vient demander la guérison de son serviteur (Mt 8, 5-13 – Lc 7, 2-10). Ou, dans l'Ancien Testament, la guérison de Naaman le lépreux (2 R, 5).

Attitudes d'âme à faire partager

Foi en Jésus, Dieu à la fois tout-puissant et infiniment bon et miséricordieux
Humilité : se savoir petit devant Dieu et complètement dépendant de Lui.
Confiance et Persévérance : même si Dieu n'exauce pas tout de suite notre prière, continuer à demander sans nous laisser décourager par les difficultés.


 

Pour prier

Dieu, viens à mon aide ! Seigneur, à notre secours ! (Prière d'introduction à l'Office divin)

Seigneur, viens à mon secours !
- Femme, ta foi est grande ! Que tout se fasse pour toi comme tu le veux !
Et, à l'heure même, sa fille fut guérie. (Mt 15, 25. 28)


Pour l'année A :  tous les commentaires des dessins tous les dessins

Chercher un dessin dans le site - Page d'accueil - Index général